Xavier Buck

Ce qui attend Luxembourg digital en 2017… selon Xavier Buck

Pour 2017, en effet, Datacenter.eu envisage un accroissement de 25% de sa clientèle.

Xavier Buck
Xavier Buck, Co-Founder & Chairman at EuroDNS.com and Datacenter.eu

Nous avons demandé à Xavier Buck quels étaient, selon lui, les défis du secteur ICT luxembourgeois pour l’année 2017.  – Par ITnation

En 2016, Xavier Buck, le serial entrepreneur luxembourgeois du monde digital, a vu ses projets grandir. Qu’il s’agisse de la constellation de sociétés construites autour d’EuroDNS et actives dans l’univers des noms de domaine ou de Datacenter Luxembourg, qui développe des services cloud, de connectivité et de colocation. Ces sociétés, désormais matures, continuent de prospérer. « Autour d’EuroDNS, nous envisageons désormais une consolidation de notre position, notamment à travers l’acquisition de grands acteurs en Europe développant des activités qui tournent autour de la gestion des noms de domaine. Nous figurons déjà parmi les grands du marché. La volonté est de doubler, voire de tripler notre taille à moyen terme », explique-t-il. Depuis le Luxembourg, Xavier Buck démontre qu’il y a moyen de relever de beaux défis dans le secteur digital, et ce en dehors de la sphère financière.

Aussi avons-nous décidé d’évoquer avec lui ses défis pour l’année 2017 et ceux qu’il entrevoit pour le Luxembourg.

Positionner un cloud de qualité

La fin de l’année 2016 a soulevé de nombreuses inquiétudes dans le chef des prestataires ICT au Luxembourg, et principalement ceux dont le business dépend des  acteurs financiers. Ceux-ci sont jusqu’ici contraints de localiser leurs données sur le territoire grand-ducal. Mais ces obligations, dans un avenir proche, pourraient disparaître. Les discussions autour de l’article 41, qui agitent encore le secteur, n’inquiètent pas Xavier Buck. L’entrepreneur ne s’est jamais inscrit dans le cadre PSF. Ce qui ne l’a pas empêché, à traversDatacenter.eu, de convaincre des acteurs internationaux de faire confiance à ses services proposés depuis le Luxembourg.

Pour 2017, en effet, Datacenter.eu envisage un accroissement de 25% de sa clientèle. « Tout le monde ne veut pas forcément des solutions de cloud public comme celles proposées par Microsoft ou Amazon », assure-t-il. Ainsi, Datacenter.eu s’est positionné comme un cloud provider répondant à des exigences spécifiques, alliant service personnalisé, sécurité, haute connectivité. « Le Luxembourg dispose de réels atouts en la matière, qu’il faut réussir à mieux faire valoir. Nous avons des infrastructures de pointe et un réseau de fibre exceptionnel. Nous disposons d’une des meilleures connectivités d’Europe à un prix extrêmement concurrentiel, explique-t-il. En outre, par rapport à d’autres juridictions, le pays a l’avantage d’être perçu comme neutre. Pour de nombreuses entreprises, le Luxembourg se présente donc comme une base idéale pour accéder à l’ensemble du marché européen. »

Attirer de nouveaux acteurs

Si le pays figure désormais sur la carte des places les mieux connectées d’Europe, il faut convaincre les acteurs qui envisagent sérieusement de développer leur activité sur notre continent. « Il ne fait aucun doute que tout tend vers le cloud. Au-delà de la crainte de voir partir des activités vers d’autres centres, il y a le défi de convaincre de nouveaux acteurs de rejoindre le Grand-Duché. Je pense à des éditeurs qui souhaitent distribuer leurs solutions en mode Software as a Service, par exemple. Le temps de latence et le niveau de sécurité et de confidentialité que nous pouvons proposer à ces acteurs constituent des arguments exceptionnels pour positionner le Luxembourg », poursuit Xavier Buck.

Profiter de l’effet Brexit

A n’en pas douter, ce sera un des dossiers à suivre en 2017. Alors que le processus de désengagement du Royaume-Uni de l’Union européenne n’est pas encore engagé, le Brexit produit déjà ses effets. « Des acteurs londoniens se positionnent dès à présent. C’est bon pour le Luxembourg. Il nous appartient, dès aujourd’hui, de convaincre les acteurs de la City, qu’il s’agisse de groupes bien établis ou de FinTech, que Luxembourg est la meilleure place pour établir leurs services et les distribuer à l’échelle du marché unique. »

Renforcer le pôle d’expertise en cybersécurité

En 2017, sur les infrastructures existantes et l’expertise en place, il faudra plus encore positionner le Luxembourg comme pôle clé en matière de cybersécurité. « Cela fait partie de cet ensemble d’arguments qui contribuent à faire du Luxembourg un territoire de confiance. Autour du SnT, du CIRCL, du centre de compétences dont on a annoncé la création, il y a un écosystème à créer et à renforcer », poursuit-il. Le groupe de Xavier Buck, comme pour beaucoup d’autres initiatives en faveur du développement de l’ICT au Luxembourg, prendra part directement à ces actions.

Faire valoir de nouveaux coups médiatiques

Aux yeux de l’entrepreneur luxembourgeois, pour accroitre la visibilité du Luxembourg et asseoir sa légitimité, il faudrait encore l’un ou l’autre coup médiatique. « Si Google décide effectivement de créer un data center au Luxembourg, cela donnera beaucoup de visibilité au Luxembourg, assure-t-il. Mais cela doit encore être confirmé. La communication sur cette possibilité a peut-être été un peu précipitée. » Dans le domaine de la sécurité, aussi, attirer l’un ou l’autre acteur clé du secteur, comme Kaspersky par exemple, pourrait renforcer considérablement la position du Grand-Duché comme centre d’excellence en la matière.

Créer de la valeur sur les couches supérieures

Sur les infrastructures exceptionnelles dont dispose le Luxembourg, il y a aussi la possibilité de créer de nombreux nouveaux services. « Il faut monter dans les couches, pour créer de la valeur. On est à l’aube d’une nouvelle ère. En matière de gestion de la donnée, dans le domaine du Big Data, il y a encore tout à faire, confie Xavier Buck. Nous-mêmes, à travers notre société DomainTools, au départ des données disponibles autour des noms de domaine, développons une série de services utilisés à des fins de cyber-sécurité par les plus grands noms du digital à l’échelle globale. »