Le Smartphone indispensable pour les “Y” selon Cisco

By on December 13, 2012
Pol Vanbiervliet, Managing Director at Cisco Belgique and Luxembourg

Quelle est la première chose que font les jeunes professionnels et les étudiants de 18 à 30 ans dès que leur réveil sonne ? Avant de se lever, de se laver, de se brosser les dents ou de s’habiller, la plupart ont déjà consulté leur smartphone pour y découvrir les nouveaux e-mails, SMS et mises à jour sur les réseaux sociaux.

Ce constat ressort de l’étude intitulée « 2012 Cisco Connected World Technology Report (CCWTR) ». Il s’agit de la troisième édition de cette étude annuelle. Cisco a ainsi sondé 1 800 étudiants et jeunes professionnels de 18 pays du monde. Cette étude est destinée à vérifier comment les membres de la « Génération Y » utilisent l’internet et les terminaux nomades pour rester en contact avec le monde environnant. Le rapport dévoile également comment ils envisagent la création, la consultation et la sécurisation des volumes de données considérables générés par les smartphones, les caméras vidéos, les capteurs et d’autres terminaux connectés à l’internet.

L’infime frontière entre « connecté » et « esclave »

Pour neuf personnes interrogées sur dix, la consultation du smartphone fait partie intégrante du rituel matinal. Un cinquième contrôle son smartphone tout au long de la journée pour découvrir les dernières mises à jour. À quelle fréquence ? Toutes les dix minutes… Plus d’un quart des participants (29 pour cent) le font tellement souvent qu’ils sont incapables de le quantifier.

L’étude met également en évidence que l’e-mail, les SMS et les activités de réseaux sociaux restent les activités les plus populaires, loin s’en faut. C’est ainsi que soixante pour cent des personnes interrogées utilisent régulièrement moins de dix apps, alors qu’à peine vingt pour cent utilisent régulièrement plus de dix apps.

Six répondants sur dix se surprennent à consulter inconsciemment ou obsessionnellement leur smartphone pour les dernières mises à jour. Les femmes le font le plus souvent (83 pour cent, contre 63 chez les hommes). Soixante pour cent des personnes interrogées présentant un tel comportement compulsif souhaitent pouvoir mieux résister à ce penchant. Plus de quarante pour cent des participants supposent même qu’il leur faudrait une période de désintoxication. En effet, ils se sentent mal s’ils ne peuvent pas consulter leur smartphone à tout moment.

Smartphone tous azimuts : au lit, aux toilettes, au volant…

Il apparaît clairement que le smartphone est présent à toute heure et en tout lieu : la Génération Y entend rester accessible et connectée partout et toujours. Près de la moitié des personnes interrogées (46 pour cent) consultent régulièrement leur smartphone pendant les repas avec des membres de la famille et des amis. Et qu’en est-il du romantisme ? Dans l’ensemble, trois quarts des répondants utilisent aussi leur smartphone au lit. Et du lit à la salle de bains, il n’y a souvent qu’un pas… Que plus d’un tiers des personnes interrogées franchissent avec leur smartphone qu’ils utilisent sur la toilette. Dans ce cas de figure, le seul danger réside dans l’absence du lavage des mains. Il en est tout à fait autrement pour près d’un cinquième des utilisateurs interrogés qui avouent rédiger des SMS en conduisant !

Nous jouons un rôle…

À la lumière de l’incidence accrue sur nos vies, pouvons-nous partir du principe selon lequel il y a toujours moins de disparité entre les comportements en ligne et les attitudes de la vie réelle ? Celui qui n’adapte pas son comportement en ligne a nettement plus de chance de se montrer sous son vrai jour. Deux tiers des participants indiquent en effet passer autant de temps en ligne qu’hors ligne avec des amis. Pourtant, quatre personnes sur cinq (81 pour cent) indiquent que les identités en ligne et hors ligne diffèrent. Plus d’un tiers est même persuadé que les deux identités sont diamétralement opposées. Seulement 44 pour cent avouent que leur personnalité en ligne concorde avec leur homologue en ligne.

« Cette étude montre clairement que la Génération Y vit pour être connectée et pour communiquer avec les autres, que ce soit via un smartphone, une tablette ou un autre terminal, la connectivité est devenue un élément essentiel de la vie des étudiants et des jeunes professionnels. Toutes les entreprises et les organisations doivent en être conscientes, car ils constituent la population active de demain. En tant qu’employeur, il convient de savoir s’adapter à l’univers et aux besoins de communication des nouveaux talents. Dans le même temps, les entreprises doivent veiller à une utilisation sûre et responsable des terminaux mobiles et des médias sociaux. Cisco détient à la fois les connaissances et la technologie nécessaires pour s’y adapter parfaitement », confie Pol Vanbiervliet, Managing Director de Cisco Belgique et Luxembourg.

About Rédaction

%d bloggers like this: