Dave-Hansen

Résultats de la Global Annual Authentification Survey de SafeNet

L’étude sur l’authentification de SafeNet montre que de plus en plus d’organisations veulent renforcer la sécurisation de l’accès avec l’authentification multi-facteurs. Un plus grand nombre d’organisations utilisent une authentification basée sur le cloud et la MFA mobile en raison de l’augmentation du nombre d’employés mobiles.

L’étude sur l’authentification de SafeNet montre que de plus en plus d’organisations veulent renforcer la sécurisation de l’accès avec l’authentification multi-facteurs. Un plus grand nombre d’organisations utilisent une authentification basée sur le cloud et la MFA mobile en raison de l’augmentation du nombre d’employés mobiles.

SafeNet a interrogé dans le monde entier plus de 350 cadres expérimentés spécialisés dans l’informatique – environ 29 % en Asie-Pacifique, 42 % en Europe, Moyen-Orient et Afrique, et 29 % en Amérique du Nord.

Les solutions d’authentification rencontrent un succès croissant du fait de l’augmentation permanente des risques pour la sécurité et de la demande pour un accès fluide et sécurisé – à tout moment et sur n’importe quel appareil. C’est ce qui ressort d’une étude de SafeNet, Inc., leader mondial de la protection des données. La Global Annual Authentication Survey 2014 révèle que plus d’un tiers des organisations utilise dorénavant l’authentification multi-facteurs afin d’assurer un accès fluide et sécurisé depuis divers appareils et endroits. C’est plus qu’en 2013.

L’authentification, défi et priorité

Il ressort également de l’étude que de plus en plus d’entreprises recourent à l’authentification multi-facteurs et l’appliquent en masse parmi leurs employés. Ces résultats confirment ceux d’un récent rapport de 451 Research, qui montrait que le contrôle d’accès et l’authentification sont les principaux défis et priorités des départements informatiques. 57 % de toutes les fuites de données en 2013 sont la conséquence de personnes extérieures malveillantes. L’authentification multi-facteurs réduit le risque que des utilisateurs non autorisés aient accès à des informations confidentielles et permet simultanément aux employés de consulter des sources professionnelles où et quand ils en ont besoin.

Principaux résultats

Augmentation claire de l’utilisation de l’authentification multi-facteurs (MFA) :

  • 37 % des organisations utilisent la MFA pour une majorité de leurs employés, contre 30 % l’année passée.
  • 56 % des organisations prévoient qu’en 2016 la majorité de leurs utilisateurs passeront par l’authentification multi-facteurs.

L’authentification dans le cloud est de plus en plus acceptée :

  • 33 % des organisations donnent la préférence à l’authentification dans le cloud, contre 21 % l’année passée – une augmentation de 50 %.
  • 33 % sont désormais ouvertes au cloud lors d’implémentations d’authentification.

La MFA pour les appareils mobiles :

  • Plus de 53 % des sondés déclarent que les utilisateurs d’appareils mobiles ont un accès limité aux sources professionnelles.
  • Ceux qui utilisent la MFA pour les utilisateurs mobiles (22 % en ce moment) prévoient que son utilisation va passer à 33 % en 2016 – soit une augmentation de 30 %.

« Il est clair que certains départements informatiques ont du mal à suivre le rythme rapide auquel les changements technologiques se succèdent, explique Dirk Geeraerts, Regional Sales Director chez SafeNet. Le danger réside dans l’incapacité des entreprises à permettre à leurs employés d’accéder à leur système complet, alors qu’ils en ont besoin pour faire leur travail, car ces entreprises ne disposent pas de l’authentification sécurisée qui permette cet accès. À cela s’ajoute qu’une entreprise est piratée et confrontée à des fuites de données presque chaque semaine. C’est donc un combat permanent pour suivre les développements rapides de la technologie, protéger l’entreprise et éliminer les risques pour la sécurité.»

Coûts et priorités budgétaires

Le rapport de 451 Research montre que l’authentification et la gestion des accès et des identités sont des priorités dans les projets de sécurisation. Chose surprenante, il ressort de l’étude sur l’authentification de SafeNet que près de 40 % des sondés ne connaissent pas le coût par utilisateur et par an de leur solution d’authentification. Ceci démontre le manque de prise de conscience de ce qui est le plus économique pour une organisation.

L’idée que l’organisation réduit ses coûts en n’investissant pas dans l’authentification multi-facteurs peut être trompeuse pour ceux qui gèrent le budget informatique. Une solution d’authentification multi-facteurs sert justement à réduire le coût de l’authentification et à améliorer la convivialité.

L’authentification dans le cloud par rapport à celle sur site

La demande croissante des employés pour une connexion avec le réseau de leur entreprise au moyen de leur propre appareil mobile coïncide avec une augmentation de l’authentification dans le cloud dans le chef des organisations. Cette année, 33 % des entreprises préfèrent l’authentification dans le cloud, contre 20 % l’année passée.

« Les entreprises doivent finalement accepter que leurs employés cherchent à accéder aux données professionnelles avec leurs appareils mobiles – qu’ils en aient l’autorisation ou pas, ajoute M. Geeraerts. Au lieu d’empêcher l’accès, les décideurs informatiques doivent implémenter une authentification multi-facteurs. Les sources professionnelles sont ainsi protégées tout en permettant aux employés d’y accéder et donc de stimuler leur productivité et leurs prestations. »

L’authentification depuis des appareils mobiles

En ce qui concerne une authentification puissante pour les appareils mobiles avec un accès aux sources professionnelles, la majorité des sondés est divisée en raison d’expériences antinomiques. Le passage à l’authentification mobile fait abandonner les tokens hardware pour des tokens d’authentification logicielle. Il ressort de l’étude que l’utilisation de l’authentification logicielle est passée de 27 % en 2013 à 40 % en 2014. Elle devrait même atteindre 50 % en 2016. En revanche, l’utilisation de l’authentification hardware est passée de 60 % en 2013 à 41 % en 2014.

« Les entreprises informatiques réagissent très certainement à l’avènement de la mobilité en adoptant l’authentification logicielle, conclut M. Geeraerts. Il semble toutefois y avoir une incohérence entre le souhait de profiter de la mobilité et la volonté de continuer à protéger les sources et les données des menaces externes. En outre, une meilleure sécurisation est essentielle vu que le succès croissant du cloud computing. Il est vrai que le cloud a de nombreux avantages pour l’authentification et les applications, mais la menace n’en est que plus importante sans protection.»

En photo, Dave Hansen CEO, SafeNet.