Exploiter la donnée au-delà de GDPR

Les opportunités liées à l’exploitation de la donnée personnelle, dans le respect du cadre imposé par le nouveau règlement européen, sont aussi nombreuses qu’avant.

Marc Aguilar, Chief Data Officer BGL BNP Paribas
Marc Aguilar, Chief Data Officer BGL BNP Paribas

GDPR n’empêche pas l’exploitation des données, bien au contraire. Les opportunités liées à l’exploitation de la donnée personnelle, dans le respect du cadre imposé par le nouveau règlement européen, sont aussi nombreuses qu’avant. Les acteurs, cependant, doivent s’adapter afin de pouvoir les saisir. – Par Sébastien Lambotte 

Les possibilités pouvant découler de l’analyse et du traitement de la donnée semblent infinies. La deuxième édition de l’Analytics Summit, à Luxembourg, l’a encore démontré. « 90% des données qui existent aujourd’hui dans le monde ont été créées endéans les deux dernières années, a introduit Marc Aguilar, Chief Data Officer de BGL BNP Paribas, qui accueillait l’événement. Toutes ces données proviennent de nouvelles plateformes, comme les réseaux sociaux et les moteurs de recherche, ou encore des objets connectés toujours plus nombreux. Dans une économie de plus en plus digitale, la donnée est sans aucun doute devenue l’actif le plus important. Et la data analytics change la manière dont on fait du business. »

Le défi, pour de nombreux acteurs, réside donc dans une bonne exploitation de la donnée. Il faut pouvoir  se doter de l’organisation adéquate pour créer de la valeur au départ de la donnée. Dans ce contexte, il faut notamment pouvoir garantir le respect des règles.

Exploiter la donnée dans un cadre défini

Kalloipi Spyridaki, Chief Privacy Strategist SAS
Kalloipi Spyridaki, Chief Privacy Strategist SAS

Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (GDPR), notamment, est au cœur des préoccupations des acteurs. Le nouveau règlement européen, en effet, introduit de nombreux nouveaux droits et devoirs à l’égard des données personnelles. Les organisations, peu importe leur taille et leur objet, ont moins d’un an pour se mettre en conformité. « C’est un challenge important, qui ne doit pas empêcher une meilleure exploitation de la donnée à l’avenir. Les acteurs doivent prendre conscience que, s’il est nécessaire de se mettre en conformité par rapport aux nouvelles exigences, il y a des opportunités à saisir au-delà du contexte légal, commente Kalliopi Spyridaki, Chief Privacy Strategist Europe au sein de SAS. Il est important de comprendre que, au-delà de l’entrée en vigueur de ce nouveau règlement, la donnée personnelle peut encore être valorisée. Il faut simplement pouvoir l’exploiter au cœur d’un nouveau cadre. Les acteurs qui en tireront profit seront ceux qui, en appliquant les nouvelles règles, parviendront à améliorer leur compétitivité au départ de ces données. »

 

Confiance et transparence

S’il introduit de nouvelles contraintes, GDRP crée aussi des opportunités. Les acteurs pourraient faire de ce cadre, qui renforce la protection de la donnée, un avantage compétitif. « Créer de la valeur au départ de la donnée exige de pouvoir disposer de la confiance des utilisateurs. Il faut, pour cela, plus de transparence », poursuit Kalliopi Spyridaki. L’experte, pour illustrer son propos, évoque l’échec d’une banque néerlandaise qui, en 2014, avait suscité une vague d’indignations en choisissant de valoriser les données de ses clients auprès de tiers. « Si la banque avait consulté ses clients, si elle leur avait présenté les avantages qu’ils pouvaient en retirer, si elle leur avait laissé le choix, les choses se seraient peut-être passées autrement », poursuit-elle.

 

Penser au-delà des aspects légaux

La donnée est sans doute devenu l’actif le plus important au cœur d’une économie numérique. Et la mise en œuvre de GDPR exige de mettre en place des adaptations complexes et coûteuses. Sans aucun doute, ce chantier à mener au niveau légal constitue-t-il une opportunité de penser les choses plus loin, afin de profiter des opportunités business qui peuvent en découler. « Il ne fait pas de doute que, derrière chaque contrainte, il y a une opportunité à innover. Il faut pouvoir s’en saisir, pour mieux développer le business », conclut Kalliopi Spyridaki.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *