Google : 4 jours pour trouver 25 hectares de terrain ?

Le gouvernement n’a plus que quelques jours pour trouver un terrain 25 hectares…

L’installation d’un nouveau data center de Google au Luxembourg, et l’investissement d’un milliard d’euros qui l’accompagne, est-elle compromise ? Selon le ministre de l’Economie, Etienne Schneider, le gouvernement n’a plus que quelques jours pour trouver un terrain 25 hectares… Par Michael Peiffer

Google posera-t-il ses valises au Luxembourg ? Après les annonces très optimistes de la fin de la semaine, l’heure est aujourd’hui à l’urgence. Pour Etienne Schneider, qui s’est confié à nos confrères du Wort, le problème est de trouver le terrain de 25 hectares destiné à accueillir cet investissement gigantesque, « le plus important de l’histoire du Luxembourg. »

 

Avis aux propriétaires terriens

Selon le ministre de l’Economie, le géant du web a posé une sorte d’ultimatum. « Nous avons discuté pendant plusieurs mois. Google devient nerveux. Les Américains ne comprennent pas pourquoi il faut autant de temps», a commenté le ministre dans les pages du Wort. Et d’ajouter : «Ils nous imposent une deadline pour vendredi prochain (Ndlr. le 14 juillet). »

La commune de Bissen tenait jusqu’ici la pole position pour accueillir le centre de données et les emplois qui l’accompagneront. Mais un agriculteur bloque la transaction. D’autres pistes sont désormais évoquées, dont une du côté de Lallange. Le premier regroupement de propriétaires capable de présenter 25 hectares de terres pourrait rafler la mise…

 

Un retard à combler par rapport à la concurrence

Cet investissement de Google s’inscrit dans une plus vaste offensive afin de combler son retard dans les services de traitement, stockage et réseaux à la demande, terrain largement occupé jusqu’à présent par Amazon Web Services.

Selon les chiffres de Synergy Research du quatrième trimestre 2016, Google connaît une croissante importante sur les marchés IaaS et PaaS, même si Amazon Web Services (AWS) maintient sa part dominante à plus de 40%. En clair, Google gagne du terrain au détriment d’autres petits acteurs du marché. Dans l’ensemble, les trois outsiders que sont Google, Microsoft et IBM ont augmenté leur part de marché mondiale de près de 5% au cours de la dernière année. Ils représentent aujourd’hui 23% du marché IaaS et PaaS. Au classement, les dix fournisseurs de services cloud suivant perdent du terrain, même si ce groupe comprend Alibaba et Oracle, deux entreprises qui continuent de croître à des taux impressionnants.

Selon les informations disponible sur son site Web, Google exploite aujourd’hui 15 sites : 8 aux Etats-Unis, un au Chili, un à Taïwan et quatre en Europe (Finlande, Belgique, Irlande et Pays-Bas). Une douzaine d’autres sites répartis à travers le monde devraient voir le jour dans les mois et années à venir.