CIO et CFO ensemble pour transformer la finance

Le CFO n'a jamais été autant impliqué dans la réussite de l'entreprise, et la capacité des équipes financières à extraire de la valeur des données opérationnelles est devenue déterminante pour l'aider à répondre aux attentes des dirigeants. Une enquête réalisée par Oracle et intitulée “Finance moderne : une transformation pilotée de l'intérieur” montre qu'une coordination plus étroite entre CFO et CIO est essentielle pour que les responsables financiers puissent aider efficacement leur entreprise à atteindre ses objectifs de transformation.

Loic-Le-GuisquetLe CFO n’a jamais été autant impliqué dans la réussite de l’entreprise, et la capacité des équipes financières à extraire de la valeur des données opérationnelles est devenue déterminante pour l’aider à répondre aux attentes des dirigeants. Une enquête réalisée par Oracle et intitulée “Finance moderne : une transformation pilotée de l’intérieur” montre qu’une coordination plus étroite entre CFO et CIO est essentielle pour que les responsables financiers puissent aider efficacement leur entreprise à atteindre ses objectifs de transformation.

1 905 décideurs financiers de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient & Afrique) ont été interrogés pour réaliser cette étude, afin d’explorer les risques et les défis que rencontrent les leaders de la finance moderne mais aussi de mieux comprendre ce que les entreprises mettent en place pour réagir à ces évolutions.

Cette étude met notamment en avant les résultats suivants :

  • Près de 40% des responsables financiers admettent que la direction financière est de plus en plus impliquée dans la réussite de l’entreprise.
  • 45% affirment subir une pression croissante pour augmenter la productivité.
  • 44% disent que l’entreprise met plus que jamais l’accent sur leur contribution à la croissance.
  • 41% disent qu’on leur demande de diminuer les coûts de fonctionnement.

Il faut aussi souligner que près des trois quarts des responsables financiers (73%) considèrent qu’une coordination plus étroite entre CIO et CFO est devenue essentielle pour réussir la transformation des finances de l’entreprise.

« La capacité à accélérer l’innovation et à s’adapter rapidement aux changements constitue une priorité »

Loïc Le Guisquet, Président d’Oracle, commente ainsi ces résultats : “Les systèmes financiers qui ont été fortement personnalisés au fil des ans atteignent leur point de rupture. Pour les nombreuses entreprises qui repensent leurs stratégies face à une concurrence toujours plus vive, la capacité à accélérer l’innovation et à s’adapter rapidement aux changements constitue une priorité. La fonction financière ne devrait pas freiner les avancées d’une entreprise, mais au contraire avoir un rôle moteur qui l’incite à aller de l’avant.”

“Plutôt que d’ajouter de la complexité à des systèmes déjà surchargés, les entreprises commencent à réaliser l’avantage que peut représenter l’utilisation d’applications financières s’exécutant dans le cloud et pouvant être configurées simplement pour s’adapter à leurs besoins. Véritable centre nerveux de l’organisation, la direction financière est au cœur de tous ses échanges. Grâce à leur vision globale de l’ensemble des activités de l’entreprise, les CFO et leurs équipes jouent aujourd’hui un rôle clé pour aider la direction à définir sa vision de l’avenir.”

Le rapport révèle également que les leaders financiers admettent que les changements échappent de plus en plus au contrôle de l’entreprise, qui doit faire face à des bouleversements économiques, géopolitiques et sociaux affectant plus que jamais son devenir.

Plus de la moitié des responsables financiers (58%) sont plus préoccupés par l’impact des changements provenant de l’extérieur de leur organisation.

  • Ils sont environ deux fois moins (30%) à se dire plus préoccupés par les changements internes.
  • 44% citent les problèmes macro-économiques comme un facteur de risque important.
  • 40% citent l’intensification de la concurrence et 40% l’augmentation des coûts opérationnels comme principales sources externes de changements.

La transformation digitale d’une entreprise nécessite une collaboration plus poussée entre tous les services de son organisation, du marketing jusqu’aux ressources humaines.

Les équipes financières ont besoin de technologies capables d’assurer cette meilleure coordination entre les différents services et d’aider l’entreprise à mieux gérer les risques. Mais l’étude révèle qu’après des années de personnalisation, les entreprises se retrouvent avec d’anciens systèmes rigides et complexes, atteignant leurs limites et qui auront du mal à gérer les changements qui s’annoncent.

  • 61% des responsables financiers utilisent des systèmes personnalisés qui sont devenus de plus en plus complexes au fil des ans.
  • 54% affirment que ces systèmes auront du mal à répondre efficacement aux nouvelles exigences que leur organisation pourra formuler dans un proche avenir.

Plus souples et plus faciles à actualiser, les systèmes configurables rencontrent un succès croissant, mais beaucoup d’entreprises hésitent à faire le pas en raison des risques supposés que le cloud représente pour elles.

  • 32% des responsables financiers pensent qu’en moins d’un an le coût de fonctionnement d’un système personnalisé dépasse celui de l’adoption d’un système standardisé.
  • Trois quarts pensent que l’utilisation de logiciels financiers dans le cloud est essentielle pour les aider à atteindre leurs objectifs de transformation digitale.
  • 74% pensent également que cette transition leur permettrait d’innover plus rapidement et plus efficacement.

Beaucoup d’entreprises se montrent néanmoins réticentes face à ces évolutions :

  • 69% pensent que l’adoption d’applications financières standardisées et basées dans le cloud représente un risque pour leur entreprise.
  • 45% disent que l’augmentation de la complexité des réglementations est la principale raison de leur réticence ou de leur perplexité face aux systèmes standardisés.
  • 37% n’évaluent pas bien les avantages et le retour sur investissement (ROI).
  • 30% admettent que le manque de coordination entre la finance et le reste de l’entreprise constitue un obstacle aux changements.

« Les méthodes de travail doivent imprégner à terme l’ensemble de l’entreprise »

Ronald Klein, Solution Consulting Manager Enterprise Performance Management chez Oracle déclare : “La transformation digitale d’une entreprise nécessite une collaboration plus poussée entre tous les services de son organisation, du marketing jusqu’aux ressources humaines. Ce qui commence par une coordination plus étroite entre les différents responsables opérationnels, dont les méthodes de travail doivent imprégner à terme l’ensemble de l’entreprise”.