olivier-marechal-EY

FinTech, pourquoi les adopter ?

Le Journal of Financial Perspectives d’EY publie une édition spéciale dédiée au secteur des FinTech. Who will disrupt the disruptors est la troisième édition d’une série du Journal of Financial Perspectives à l’initiative du Global Financial Services Institute (GFSI) d’EY.

olivier-marechal-EYLe Journal of Financial Perspectives d’EY publie une édition spéciale dédiée au secteur des FinTech. “Who will disrupt the disruptors” est la troisième édition d’une série du Journal of Financial Perspectives à l’initiative du Global Financial Services Institute (GFSI) d’EY.

Cette édition du journal s’inscrit dans une démarche visant à rapprocher le monde académique du secteur des services financiers en compilant les dernières recherches conduites en matière de FinTech, sujet suscitant beaucoup d’intérêt.

Aux 30 grands noms du monde académique faisant déjà partie du comité rédactionnel d’EY pour cette édition s’ajoutent des rédacteurs renommés sollicités pour leurs connaissances sur l’industrie, qui ont permis la rédaction de plusieurs articles de cette édition.

FinTech fait des adeptes, avec les jeunes aux revenus élevés comme premiers utilisateurs

L’article, fondé sur une étude conduite par EY et résultant du sondage de 10.000 consommateurs adaptes du numérique, examine les différents modes d’adoption du FinTech dans six marchés clés (Australie, Canada, Hong Kong, Singapour, le Royaume-Uni et les Etats-Unis). Vous pourrez également y découvrir les préférences des utilisateurs en matière de services FinTech, les raisons les conduisant à les adopter et, si tel n’est pas le cas, les raisons pour lesquelles ils sont réticents à y adhérer.

Emergence des principes FinTech et LASIC

Cet article décrit un certain nombre de principes destinés à une bonne gestion des sociétés FinTech: une faible marge, un faible niveau d’actifs, une capacité d’ajustement, l’innovation et une conformité peu contraignante (« LASIC »). Les auteurs suggèrent également d’appliquer les principes LASIC pour pérenniser les entreprises et répondre à un objet social d’amélioration des revenus et de réduction des inégalités de richesses.

Un partage de registres en vue du partage des économies: un aperçu des mutual distributed ledgers (également connue sous le nom de technologie blockchain)

Le potentiel de la technologie blockchain à modifier l’image de notre industrie a fait l’objet de nombreuses discussions au cours des dernières années. Cet article poursuit l’objectif double de donner une brève introduction sur ce qu’est le blockchain et de décrire un projet de recherche expérimental évaluant la manière dont la technologie des mutual distribution ledgers peut-être utile aux services financiers.

Le conseil devient virtuel : dans quelle mesure les nouveaux services d’investissement numériques modifient-ils le paysage de la gestion de patrimoine ?

Nous étudions la tendance de « conseillers-robots » afin de comprendre les innovations qu’ils offrent et les aspirations futures. Nous nous efforçons de répondre à certaines des questions que beaucoup se posent : ces entreprises vont-elles concurrencer le modèle traditionnel de la gestion de patrimoine et changer l’image de l’industrie ? Y-a-t-il suffisamment de débouchés pour leurs services au-delà du segment déjà conquis de la clientèle jeune et branchée ?

Olivier Maréchal, à la tête du Département Conseil en services financiers, commente: « la termnologie FinTech était à la mode en 2015. Dépassant le simple effet de mode, cette édition du Journal of financial perspectives d’EY va plus loin dans l’analyse et fournit matière à réflexion pour tous les acteurs principaux du secteur financier. A l’heure où le Luxembourg se positionne activement sur la scène FinTech, cette publication est assurément une bonne lecture pour tous les décideurs du pays ».