Luxith dessine le futur d’une mutualisation qui fait sens pour le secteur hospitalier

By on March 19, 2014
Christophe Nardin

Dès 2008, l’Entente des Hôpitaux Luxembourgeois, soit la totalité de la communauté des infrastructures et organisations hospitalières aigües du pays, envisage la constitution d’un centre informatique sectoriel, un Shared Service Center ICT. Après une étude de faisabilité minutieuse, les acteurs des départements informatiques, mais aussi fonctionnels (finances, direction générale,…) mettent sur pieds les bases de Luxith, le GIE technologique de la Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois (ex-EHL).

Constituée plus tard sous la forme autonome de Luxith, le département mutualisé d’ICT pour les hôpitaux met au point deux premiers projets transverses pour la dizaine d’institutions membres réparties dans tout le pays. Le premier projet, vise au remplacement d’une solution de gestion des ressources humaines, jusque-là développée en propre et partagée par une partie des hôpitaux. C’est une solution packagée qui sera mise à la disposition et aujourd’hui en vigueur dans tous les établissements de la FHL.

« Nous avons relevé le challenge de la mutualisation de services pour les membres de la Fédération des Hôpitaux Luxembourgeois pour constituer Luxith, explique Christophe Nardin, Directeur de Luxith (Luxembourg IT for Healthcare). Avec une première constatation : nous ne sommes pas une Software House. Nous n’avions aucune volonté de développer nos propres solutions de gestion de RH. »

La deuxième partie consistait en la rénovation de Luxfact, la solution de comptabilité et de gestion des admissions de patients.

Service Provider de confiance

En prenant à bras le corps la modernisation des outils de gestion pour les hôpitaux (dans le cadre de ce projet SIRHIUS), Luxith a quitté de facto la dimension d’informatique départementale pour devenir un Service Provider de confiance. Avec son application de GRH rénovée (HR Access), Luxith émet des fiches de paie pour 8000 collaborateurs dans le secteur de soins de santé (par près de 150 power users) et avec son outil de planification HCPS de Saga, environ 1100 cadres répartissent les horaires de plus de 9000 collaborateurs directement impliqués dans le service à la patientèle.

« Pour réaliser ces opérations, nous avons aussi entrepris de réunir la partie informatique opérationnelle dans un datacentre mutualisé, avec un Service Desk partagé et un réseau haut débit inter-hospitalier, note encore Christophe Nardin. Nous avons également connecté ce réseau de fibres redondantes à Healthnet, le réseau des acteurs de la santé à Luxembourg. » Forte de cette colonne vertébrale, Luxith a été portée sur les fonds baptismaux en 2013.

Le poumon de la santé digitale à Luxembourg

En harmonie avec la volonté nationale pour bâtir un véritable pôle digital de la santé, Luxith est un élément essentiel de la chaîne de la modernisation de la gestion des patients. « Nous avons une mission de mutualisation qui est clairement identifiée dans le Groupement d’Intérêt Economique qui forme Luxith, mais également une ambition d’acteur moderne de la santé. Nous nous intégrons parfaitement avec l’agence eSanté qui développe tant le référentiel des patients (le dossier unique ou Master Patient Index) et l’annuaire des professionnels de la santé (le HPD). »

Au cœur de la codification des patients du programme eSanté, il est évident que les hôpitaux ont un rôle crucial à jouer. C’est ainsi que Luxith participe activement au développement de l’EAI Mirth (EAI spécifique à la santé en Opensource) pour l’interopérabilité des SIH, les Systèmes d’information hospitaliers.

Actuellement, Luxith compte neuf collaborateurs. Dans l’ensemble, le secteur hospitalier grand-ducal, c’est environ une centaine de personnes en ICT pour une dizaine d’institutions réparties dans l’ensemble du pays.

Les projets de Luxith

  • Création d’un centre de données mutualisé pour le secteur
    La plupart des hôpitaux étant largement virtualisés, la mise en place d’une infrastructure commune dans laquelle chacun des membres peut bénéficier de son propre Virtual Privat Cloud est désormais réalisable. Une étude de faisabilité sera conduite.
  • Archive nationale de l’imagerie
    Il s’agit de réaliser un cahier des charges pour la mise en place d’une infrastructure d’archive des images médicales pour les membres de Luxith. Dans les hôpitaux, l’imagerie peut représenter jusqu’à 70 ou 80% de l’espace disques.
  • Achats d’hardware en commun
  • Vidéoconférence et équipes virtuelles
  • Téléphonie et PABX in the Cloud
    Pour la tenue de réunions médicales, y compris avec des experts étrangers.
  • Transformation du système de facturation en solution SaaS
  • Sécurité
    « 2014 sera l’année de la sécurité, dit Christophe Nardin. De plus en plus de cybercriminels sont à l’œuvre de par le monde, ce qui ne nous met, comme tout un chacun, dans une position assez inconfortable. » Ainsi des projets communs pourraient aussi prendre forme comme la mutualisation de briques de sécurité ou d’équipements.
  • La dématérialisation
    Alors que le cadre légal d’eArchivage devrait être prochainement dressé, le secteur, grand consommateur d’échange et de dossiers reposant sur le papier, est particulièrement intéressé à une dématérialisation des documents et des archives.

About Raphael Henry

Editor in Chief, ITnation.lu | Country Leader, CIONET Luxembourg

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>