Le profilage comportemental des clients et l’analyse prédictive pour assurer la sécurité

La plateforme iDETECT, développée par LOGOS IT, permet à un large éventail d’acteurs de répondre aux exigences existantes en matière de compliance et de KYC, de lutte contre le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. C’est aussi un outil performant d’analyse comportementale utilisé par les services de renseignement. A l’heure actuelle, cet outil informatique […]

francois-gourdonLa plateforme iDETECT, développée par LOGOS IT, permet à un large éventail d’acteurs de répondre aux exigences existantes en matière de compliance et de KYC, de lutte contre le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. C’est aussi un outil performant d’analyse comportementale utilisé par les services de renseignement. A l’heure actuelle, cet outil informatique s’exporte plus qu’il n’est utilisé au Luxembourg. Pour répondre aux besoins particuliers du marché luxembourgeois, LOGOS IT a développé une version light de son logiciel. François Gourdon et Olivier Merlan, à la tête de LOGOS IT Services, étaient les invités de la rédaction d’ITnation.

Par Sébastien Lambotte

Aujourd’hui, en matière de sécurité et de gestion de l’information, quels sont les besoins de vos clients ?

D’un client à l’autre, ils peuvent être extrêmement variés. Un des besoins de base, par rapport aux possibilités qu’offre notre solution iDETECT, est relatif au Know Your Customer (KYC). Pour y répondre, compte tenu des enjeux réglementaires, mais aussi des besoins du business, les acteurs doivent développer des moyens conséquents. Les exigences en la matière concernent aussi bien des petits acteurs, au budget limité, que des organisations d’envergure, avec des systèmes d’information plus importants.

Le développement international de notre activité, d’autre part, permet aujourd’hui de nous rendre compte que ces enjeux sont perçus et appréhendés de manière différente d’une région du monde à l’autre. Par exemple, la compliance réglementaire semble être beaucoup plus sous pression au proche et Moyen-Orient, où nous avons plusieurs clients, qu’au Luxembourg. Cela est sans doute dû au contexte politique et économique de cette région, entre des nations sous tension, mais aussi à une répression beaucoup forte due aux événements internationaux actuels.

Comment soutenez-vous ces acteurs internationaux à travers vos services et solutions ?

Les enjeux ne sont pas différents de ceux qui existent au Luxembourg. Si ce n’est que, au regard des responsabilités et des risques auxquels s’exposent les acteurs, ils doivent déployer d’autres moyens. Notre volonté, avec iDETECT, est de leur apporter une vraie solution et, à travers elle, de la valeur ajoutée. Par exemple, dans le domaine de l’analyse comportementale en temps réel ou bien encore de la gestion des menaces persistantes. Nous sommes actuellement la seule entreprise luxembourgeoise dans notre domaine référencée par Gartner et probablement une des rares technologies du Grand-duché à avoir attiré l’attention du géant américain.

Aujourd’hui, nos clients exploitent toutes les possibilités du logiciel, ce qui permet de recouper des informations, structurées ou non structurées, disponibles dans le cadre de l’entreprise ou en dehors. Au Luxembourg, parce que la majorité des acteurs ont rarement la volonté d’exploiter toutes les possibilités offertes par le logiciel, nous avons déployé cette année plusieurs projets iDETECT light en formule Secure Cloud. Cette formule permet à nos clients de profiter de la solution pour un périmètre de fonctionnalités certes plus restreint mais toujours d’une qualité analytique accrue. D’autres part, pour les clients souhaitant bénéficier de la version complète d’iDETECT, nous entendons faire encore évoluer les modèles prédictifs qu’intègrent la solution, ceux qui permettent d’anticiper des comportements, des risques ou des menaces, en travaillant en étroite collaboration avec l’Université du Luxembourg (SnT) dans les mois à venir. Notre but est réellement de reculer les frontières de ce qui est possible en termes d’analyse comportementale et prédictive.

Etait-ce facile d’exporter cette expertise luxembourgeoise ?

Nous pouvons compter sur un bon réseau dans nos régions cibles. Le Luxembourg, de notre point de vue, jouit d’une bonne image à l’extérieur, avec des acteurs qui tiennent la route. Cependant, on peut regretter que parfois le Grand-Duché, à travers ses missions économiques notamment, espère plus convaincre des acteurs à venir profiter de son éco-système européen, que d’essayer d’exporter des produits, des services et une expertise qui existent pourtant bien.

iDETECT est un exemple parmi d’autres. Au-delà, il faut aussi constater que le rythme du business, entre le Luxembourg et, par exemple, les Emirats Arabes Unis n’est pas du tout le même. Pour développer le service que nous apportons à nos clients là-bas, il y a une organisation à mettre en place, avec des exigences en matière de réactivité et de disponibilité accrue. Il faut, dès lors, trouver des compétences sur lesquelles on peut compter, avec une ouverture d’esprit et qui soient capables de s’adapter à ces différences culturelles.