Philippe-Cammaert

Oracle : From Software Vendor to Solution Cloud Provider

Un nouveau virage pour Oracle : « from Software Vendor to Solution Cloud Provider ». C’est en développant de nouveaux services cloud qu’Oracle envisage son avenir. En proposant des solutions intégrées, Oracle Luxembourg entend aider ses clients à accéder à de nouvelles opportunités technologiques et à accélérer leur transformation digitale, via son réseau de partenaires.

Un nouveau virage pour Oracle : « from Software Vendor to Solution Cloud Provider ». C’est en développant de nouveaux services cloud qu’Oracle envisage son avenir. En proposant des solutions intégrées, Oracle Luxembourg entend aider ses clients à accéder à de nouvelles opportunités technologiques et à accélérer leur transformation digitale, via son réseau de partenaires.

Par Sébastien Lambotte

A l’avenir, Oracle ne se contentera plus d’être un « software vendor » et entend devenir un « solution cloud provider » à part entière. Ce changement de cap, initié à l’automne avec la présentation de nouveaux services cloud de la société, est une réponse aux changements qui s’opèrent actuellement dans le monde informatique. Les utilisateurs désirent désormais bénéficier de services à haute valeur ajoutée en profitant d’une grande flexibilité et sans s’astreindre à des problématiques d’infrastructure.

D’ici 2025, 80% des applications seront en production dans le cloud

Depuis longtemps évoqué, le cloud est passé du stade de concept à celui de réalité. Un acteur comme Oracle, évidemment, n’ignore pas les changements d’habitude qui s’opèrent au sein de sa clientèle et entend devancer les nouveaux besoins. « D’ici 2025, selon Mark Hurd, CEO d’Oracle, 100 % des fonctions de test et de développement et 80% des applications en production seront dans le cloud, commente Philippe Cammaert, Gérant d’Oracle Luxembourg. En nous positionnant dans cet univers, nous voulons apporter à nos clients de nouvelles solutions, s’appuyant sur l’expertise d’Oracle dans l’intégration des différentes couches, du stockage à la solution software en passant par le middleware, les bases de données et le système d’exploitation. Dans ce contexte, les clients pourront disposer d’un environnement complet sans avoir à se soucier des éléments qui le composent. Ils pourront par conséquent directement se contrer sur la « valeur de l’information » pour croître leur business sans être obligés de devoir assembler eux-mêmes les systèmes d’information. »

24 nouveaux services cloud

Oracle développe de nouveaux services qu’il adresse au marché à travers un réseau de partenaires. Les 24 nouveaux services cloud présentés lors du dernier Oracle OpenWorld sont une première étape. Si le cœur de métier de la société reste le traitement de la donnée, elle démontre qu’elle veut monter dans la chaîne de valeur en s’appuyant sur ses acquis.

« Ces nouveaux services, avec des offres en matière d’infrastructure, de plateformes et d’applications, peuvent être aussi bien proposés « on premise » que « as a service » depuis le cloud d’Oracle ou celui d’un partenaire tiers », poursuit Philippe Cammaert.

Le portefeuille de services présentés concerne bien entendu la gestion de la base de données, le stockage de l’information, avec notamment des solutions de type « analytics » ou « big data », et est en constante progression. L’un des points forts d’Oracle, c’est que les solutions proposées sont compatibles et donc réversibles d’un environnement « on premise » vers le « cloud » et vice versa sans effort de migration contraignant. Autre facteur différentiateur permettant de réduire drastiquement les coûts de gestion, la solution Cloud d’Oracle intègre des tâches telles que la supervision, la mise à jour, le provisionnement, la haute disponibilité, les back-ups, etc.

« A travers ces services, nous permettons à de nouveaux clients d’accéder à des solutions Oracle qu’ils jugeaient jusque-là comme étant inaccessibles. Ils profiteront de nouvelles possibilités sans avoir à se soucier de l’intégration technologique qu’elles requièrent et ce en quelques clics », poursuit Philippe Cammaert.

Accélérer la transformation digitale des clients

Oracle entend donc offrir à ses clients, ainsi qu’à ceux qui ne le seraient pas encore, d’évoluer en profitant des nouvelles possibilités offertes par la technologie. « Au Luxembourg, compte tenu de la réglementation, nous allons continuer à nous appuyer sur un réseau de partenaires capables de déployer ces solutions à travers des data centres locaux, dans une approche de cloud privé ou hybride, précise Philippe Cammaert. Oracle répond à une demande répétée de ses clients : «  il y a une réelle nécessité d’accélérer notre transformation digitale. »

Créer de nouvelles synergies à partir de la donnée

Oracle est aujourd’hui capable d’adresser les besoins business d’une entreprise (CRM, ERP, CX, HCM, …) en permettant un déploiement facile, rapide et transverse pour favoriser les synergies entre les différents départements d’une société. « Le client ne se retrouve plus dépendant d’un environnement applicatif cloisonné. Il peut profiter de nouvelles synergies créées au départ d’un socle commun, parfaitement intégré et ouvert, avec un focus important donné à la sécurisation de l’information, afin de dégager de nouveaux horizons pour le business, ajoute Philippe Cammaert. Mieux sécurisé en ouvrant de nouvelles perspectives, c’est là tout le défi actuel auquel Larry Ellison, CTO d’Oracle s’est engagé de répondre lors du dernier d’Oracle OpenWorld. »