Passer à la vitesse supérieure  grâce à l’hyper-convergence 

En unifiant les composants de stockage, de traitement et de réseau au sein d’une même appliance, la technologie permet de réaliser des économies et d’accéder à une optimisation accrue des ressources disponibles et à une gestion plus flexible de celles-ci.

Julien Varela, Virtualisation & Cloud manager au sein de Excellium Services

L’hyper-convergence constitue une révolution dans le domaine de la gestion des ressources informatiques et de l’infrastructure au niveau même de l’entreprise. En unifiant les composants de stockage, de traitement et de réseau au sein d’une même appliance, la technologie permet de réaliser des économies et d’accéder à une optimisation accrue des ressources disponibles et à une gestion plus flexible de celles-ci.
Par Sébastien Lambotte
Article paru dans l’ITnation Mag de Juin 2017.

 

Désormais, l’infrastructure ne sera plus jamais un frein à la transformation digitale des entreprises. Aujourd’hui, grâce à l’hyper-convergence, elles peuvent accéder à la flexibilité du cloud au départ de leur propre infrastructure. Excellium Services, prestataire connu pour ses services en cybersécurité, accompagne également ses clients dans le déploiement d’environnements intégrés, de l’infrastructure aux couches applicatives, en passant par la définition d’une architecture robuste leur garantissant une protection optimale des systèmes. Dans ce contexte, Excellium est reconnu comme partenaire luxembourgeois de Nutanix. « Ce partenariat, nous permet de mieux accompagner nos clients dans la mise en œuvre d’un environnement au départ de la technologie de l’hyper-convergence proposée par la firme américaine, explique Julien Varela, Virtualisation & Cloud manager au sein de Excellium Services. Quand hier, le storage, le réseau et les composants de traitement dépendaient d’éléments distincts, l’hyper-convergence les réunit au sein d’un seul et même boîtier. La technologie permet non seulement de réduire l’empreinte matérielle, d’optimiser les besoins en ressources, mais elle offre une flexibilité accrue aux acteurs qui la choisissent. »

Infrastructure dédiée, flexibilité accrue

Nutanix introduit de la flexibilité au sein d’une infrastructure dédiée. On parle, dans ce cadre, d’entreprise cloud.
« L’hyper-convergence permet de s’inscrire dans une approche pay as you grow au départ de sa propre infrastructure. L’entreprise peut plus facilement gérer sa croissance, en fonction de l’évolution de ses besoins. La technologie d’hyper-convergence, par rapport à un environnement classique, permet d’allouer de manière flexible les ressources de chaque boîtier selon les besoins réels », assure l’expert. Entre réseau, stockage et traitement, fini les problèmes de dimensionnement des composants les uns par rapport aux autres. Au départ d’une seule interface d’administration, il est désormais facile d’allouer de la capacité au stockage ou au traitement, selon les besoins.

« Un seul admin peut désormais assumer la charge de travail de trois experts sur un environnement traditionnel, poursuit Julien Varela. Etant software defined, la technologie d’hyper-convergence relègue au passé les problématiques de maintenance et les projets de migration lourds qui pouvaient intervenir au niveau des baies de stockage ou des serveurs, une fois qu’un des deux composants devait être remplacés. Il suffit à l’entreprise s’inscrivant dans une perspective de croissance, sur base d’une analyse de l’évolution de ses besoins en ressources, d’ajouter une appliance d’hyperconvergence à celles déjà en place, quand cela s’avère nécessaire. »

Économies substantielles

La solution Nutanix, de plus, offre des avantages réels en matière de sécurisation des systèmes. Elle apporte également de nombreuses fonctionnalités et notamment une réplication synchrone des données à deux endroits différents. « Excellium a choisi de mettre en œuvre toute son offre cloud Security as a Service sur un environnement Nutanix. En tant qu’utilisateur, nous avons pu nous rendre compte des avantages de la technologie, notamment en matière de réduction des coûts, de simplicité de déploiement et de gestion, mais aussi de flexibilité », commente encore Julien Varela. Les économies réalisées peuvent varier d’un projet à l’autre. Mais dans l’ensemble, les promoteurs de la technologie avancent une économie moyenne de 58% au niveau du TCO sur cinq ans par rapport à une installation traditionnelle. Si l’on ne considère que la gestion opérationnelle de l’infrastructure, l’économie est de l’ordre de 71%. Enfin, le déploiement d’un environnement est 85% plus rapide.

Pour des services IT plus efficients

L’hyper-convergence se présente aujourd’hui comme la technologie idéale pour mettre en œuvre un environnement de type cloud privé. Parce que le client ne peut pas tout mettre dans le cloud public, pour des raisons réglementaires ou de coûts…
« Le business case, pour le recours au cloud public, est réel quand on a des besoins importants en ressources pour une période bien délimitée dans le temps. Dans une approche de développement durable, le modèle du cloud privé sur base d’une solution d’hyper-convergence est plus attractif, commente le Virtualisation & Cloud manager. Quand, hier, il fallait plusieurs semaines pour déployer de nouvelles ressources au niveau de l’environnement de l’entreprise, au départ de cette technologie, c’est l’affaire de quelques minutes. Grâce à des processus d’automatisation, on assure un déploiement rapide, selon les besoins, en intégrant les spécificités propres à l’entreprise en matière de sécurisation ou de disaster recovery. »

Au départ de cette solution fiable et robuste, il devient beaucoup plus simple de mettre en œuvre à l’échelle de l’entreprise des plateformes plus dynamiques de distribution des services IT.
« On dispose en outre d’un haut niveau de sécurité et de continuité de service. La technologie intègre des processus d’autoremédiation. Nutanix est un des rares acteurs à proposer des mises à jour de ses solutions sans interruption de service via une simple action utilisateur appelé One Click upgrade », conclut Julien Varela.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *