10 nouvelles start-up intègrent Fit4Start

Les noms des participants à la prochaine édition de Fit4Start, le programme d’accélération de Luxinnovation, ont été dévoilés ce lundi 12 mars. Cette 6e session, qui doit leur permettre de développer leur business, débutera dans un mois.

C’est au terme d’une journée intense se déroulant au cinéma Kinepolis du Kirchberg qu’ont été annoncées les 10 start-up choisies pour rejoindre le programme Fit4Start, créé par Luxinnovation, en collaboration avec le ministère de l’Économie et le Technoport, et destiné à soutenir les jeunes pousses dans leur développement.

Pour la première fois, les 30 start-up présélectionnées parmi plus de 160 candidats provenant de 21 pays différents et actifs dans des secteurs variés, ont été invitées à « pitcher » en public. « Nous voulions leur donner l’opportunité de venir au Luxembourg mais aussi et surtout de découvrir son écosystème et d’entrer en contact avec lui, a ainsi expliqué Michele Gallo, Director ICT Coordination au ministère de l’Économie. Le Luxembourg n’est pas seulement un endroit offrant une bonne qualité de vie, c’est aussi une place où l’on peut trouver ses partenaires business. »

Des pépites ambitieuses et friandes de data

Après un discours inspirant livré par Piet Colruyt – l’un des directeurs de Korys, la holding familiale derrière Colruyt Group –, mettant l’accent sur l’innovation sociale et la co-création, les 10 lauréats pour la prochaine session du programme, parmi lesquels trois sont implantés au Luxembourg, ont été annoncés.

Il s’agit de :

  1. B2B Pay (Allemagne) fournit des comptes bancaires virtuels avec leur propre code IBAN pour les entreprises qui exportent vers l’Europe.
  2. Univize (Luxembourg), le « Tripadvisor de l’université », est une plateforme en ligne qui aide les étudiants à trouver la bonne université selon leur profil, en communiquant avec des étudiants universitaires actuels.
  3. bNesis (Pologne) facilite le processus de demande de crédit en permettant aux institutions d’analyser les données de l’emprunteur à l’aide de plusieurs moteurs de notation externes fonctionnant simultanément.
  4. Machinations (Roumanie) est une solution basée sur le cloud qui aide les développeurs de jeux à concevoir des systèmes de jeux numériques plus rapidement.
  5. MyMedBot (Luxembourg) déploie un système d’alerte d’urgence médicale intelligent pour les personnes diabétiques.
  6. Salonkee (Luxembourg) est le premier assistant de beauté (coiffeurs, instituts, masseurs, stylistes…) au monde personnalisé, basé sur l’intelligence artificielle.
  7. Metri (Finlande) fusionne les résultats publicitaires issus de différents canaux afin de déterminer les campagnes qui fonctionnent réellement.
  8. IntegerIA (Royaume-Uni) fournit un logiciel permettant d’augmenter la productivité des employés, en utilisant le Machine Learning afin de rechercher, apprendre et automatiser les tâches chronophages.
  9. Inkspired (Equateur) est une plateforme en ligne d’auto-édition pour les écrivains et lecteurs émergents, où ils peuvent également se connecter, lire et écrire des histoires créatives.
  10. HOPES (France) a pour objectif d’être la première plateforme d’utilité sociale permettant de contrôler son empreinte écologique, en collectant des smart data de manière indépendante.

« Deux caractéristiques principales ressortent de la présentation de ces projets : la data et l’ambition. Beaucoup de start-up sont liées à l’utilisation, à l’analyse, au traitement des data. Et toutes ont l’ambition d’être globales dès le premier jour. Ce sont deux éléments totalement en phase avec notre pays », s’est félicité Michele Gallo.

Trois jeunes pousses diplômées

Cette soirée a également été l’occasion de récompenser trois des cinq start-up ayant suivi la 5e session de Fit4Start, qui vient tout juste de se terminer. UME (plateforme facilitant l’échange et la gestion des informations lors des opérations de « due diligence »), Prometheus – aujourd’hui renommée See More – (application mobile utilisant la réalité augmentée) et VanHack (plateforme RH spécialisée pour les professionnels des nouvelles technologies) ont ainsi été mises en avant.

A l’image de ces trois start-up, la nouvelle promotion va pouvoir bénéficier, durant quatre mois, d’un coaching livré par des experts, d’une subvention de 50.000 euros, d’un accès à un espace de co-working et d’une aide pour se présenter à des investisseurs. En fin de programme, les entreprises innovantes qui auront atteint les objectifs fixés par le jury et réussi à lever au moins 50.000 euros de fonds privés pourront obtenir un financement supplémentaire de 100.000 euros.

Trois ans après sa création,  Fit4Start a bien grandi et prend désormais une toute nouvelle dimension. Le programme accompagnera en effet tout au long de cette année 25 projets, contre 10 l’an dernier.