All Square, le réseau au-delà du green

Passionné de golf, Patrick Rahmé, a créé avec son associé un réseau social autour de la pratique du golf. Ce jeune Luxembourgeois est parvenu à allier passion et ambition pour faire naître un projet d’envergure mondial. Remarquable.

Patrick-RahmePassionné de golf, Patrick Rahmé, a créé avec son associé un réseau social autour de la pratique du golf, All Square. Ce jeune Luxembourgeois est parvenu à allier passion et ambition pour faire naître un projet d’envergure mondial. Remarquable.

Par Sébastien Lambotte pour le hors-série ITnation-Luxemburger Wort 2016

Après ses études à HEC Lausanne et la London School of Economics, Patrick Rahmé aurait pu se satisfaire d’un poste bien en vue au Crédit Suisse. Pour beaucoup de jeunes, cette promesse d’une belle carrière dans un haut lieu de la finance internationale aurait sonné comme une évidence. Le jeune Luxembourgeois a choisi une autre voie, malgré des perspectives moins évidentes, un challenge plus risqué mais autrement enthousiasmant. Patrick s’est lancé dans une aventure à la fois entrepreneuriale et digitale. A ses côtés, Arthur de Rivoire, son associé, qui étudiait avec lui à Lausanne et qui l’affrontait sur les parcours de golf européens.

Les deux compères, n’omet- tons pas de la préciser, sont des golfeurs plus qu’accomplis, avec des titres de champions de leur contrée respective. « Nous avons tous les deux représentés nos pays respectifs, la Suisse et le Luxembourg, lors de compétitions internationales, au plus haut niveau », commente Patrick Rahmé. Au-delà des greens, ils ont décidé d’allier passion pour leur discipline sportive, compétences business et ambitions au niveau entrepreneurial et digital. En 2013, ils créent All Square, une start-up innovante qu’ils ont établi au Grand-Duché avec pour objectif de créer un réseau social dédié aux golfeurs du monde entier. Rien de moins.

« La plateforme sociale entend contribuer à la cure de jeunesse dont a besoin la pratique du golf. »

Intrinsèquement relationnel

Car, au-delà du perfectionnement de leur swing, ce que les deux hommes apprécient dans le golf, c’est le caractère relationnel qui lui est intrinsèquement lié. Evoluant dans une ère digitale et mobile, les deux jeunes se sont naturellement demandés si les relations qui se créaient sur les greens ne pourraient pas être plus facilement maintenues et entretenues en dehors, grâce aux possibilités offertes aujourd’hui par la technologie. De cette idée est né leur projet, peut-être fou, mais ambitieux. Il a fallu commencer par la mise en place d’une plate- forme à même de fédérer de très nombreux golfeurs… de par le monde. Trois ans plus tard, le duo, soutenu par une petite équipe, s’attaque au marché américain avec un produit mature et commercialisable.

« Parce qu’il est à la fois large et homogène, avec 26 millions de golfeurs, c’est pour nous un marché clé que nous souhaitons adresser », explique Patrick Rahmé. Pour atteindre cet objectif, le défi, désormais, est de convaincre des clubs de golf de l’intérêt de la plateforme pour mieux communiquer avec leurs membres et, de cette manière, fédérer quantité de golfeurs à travers elle. « C’est à travers les clubs de golfs que nous désirons atteindre ceux qui pratiquent notre sport de par le monde. Les parcours et les clubs sont nos premiers clients, poursuit le Luxembourgeois, âgé de 28 ans. Avec All Square, nous mettons à leur disposition un outil de communication dédié, au cœur duquel les passionnés de golf retrouvent un univers qu’ils connaissent, qu’ils apprécient. »

Une culture à moderniser

All Square donne la possibilité aux clubs de golf de s’offrir une cure de jeunesse. Car, doucement, dans la mesure où la discipline sportive s’est peu remise en questions ces dernières décennies, elle a tendance à prendre la poussière. Elle peine de plus en plus à convaincre de nouvelles générations d’adeptes. « Il y a un côté désolant à faire ce constat. Mais cela doit pousser les clubs et fédérations à bousculer les codes. A notre niveau, nous souhaitons contribuer à ce changement, notamment en lui permettant d’intégrer des solutions digitales, en offrant de nouvelles possibilités de communiquer entre les acteurs en présence : golfeurs, clubs, marques… », poursuit Patrick Rahmé.

Pratiquer le golf, par exemple, exige de disposer de beaucoup de temps. On ne termine pas un parcours de 18 trous comme on avale cinq kilomètres en course à pied. Compte tenu de cette contrainte, trouver des partenaires pour réaliser un parcours est d’autant plus ardu. Mais, au-delà, le monde change. La pratique du golf, aux yeux de Patrick, devrait s’adapter. « Les gens voyagent plus. Rester attaché à un club, avec des droits d’entrées à payer conséquents, n’est pas attractif. Par contre, on pourrait imaginer le rapprochement de clubs, l’établissement d’un réseau auquel on pourrait adhérer contre une unique cotisation », poursuit Patrick Rahmé. La plateforme sociale pourrait largement contribuer à rapprocher des clubs. Du moins, la piste est à creuser. « En outre, intégrer des clubs de golf, trouver de nouveaux partenaires alors que l’on ne connaît personne, n’est jamais évident. All Square peut faciliter les interactions », assure son co-fondateur et CEO.

« All Square a pour ambition de devenir la plateforme digitale de référence pour tous les golfeurs de la planète. »

Une nouvelle forme de réseau social

All Square indique une des voies suivant laquelle l’univers des réseaux sociaux pourrait évoluer. Au-delà des réseaux généralistes, comme Facebook ou Twitter, on pourrait voir, à l’instar d’All Square, des réseaux se spécialiser, pour permettre à des personnes partageant une même passion de se retrouver sans que d’autres éléments ne viennent perturber les échanges. « L’idée est d’uni- fier les parties en présence, les golfeurs, les clubs, les parcours, les marques… dans un seul et même univers », assure Patrick Rahmé.

L’utilisateur peut être informé de l’actualité du monde du golf, se renseigner sur les quelque 33.000 parcours de golf recensés et présentés, entrer en contact avec d’autres passionnés, partager son avis sur un parcours… « On retrouve la plupart des fonctionnalités existantes dans les réseaux que tout le monde utilise dans un univers entièrement dédié aux golfeurs », poursuit le CEO d’All Square. Au-delà de la dimension sociale, All Square est un outil permettant de voyager avec la certitude qu’on trouvera de quoi assouvir sa passion, à la manière de Trip Advisor.

La passion comme point de départ

Bien sûr, le chemin à parcourir pour atteindre l’objectif fixé – « devenir la plate- forme digitale de référence pour tous les golfeurs de la planète » – est encore long. Il est cependant déjà bien entamé. Patrick Rahme, au départ du Techno- port, incubateur de start-ups technologiques établi à Esch- Belval, parcourt désormais le monde, pour porter haut et fort son réseau. On est bien loin de l’univers bien rangé, aux codes bien établis, de la finance suisse. « Nous rencontrons énormément de monde, pour les séduire de la pertinence de notre projet. Nous évaluons des opportunités, comme des partenariats avec Booking.com, afin de pouvoir présenter des offres hôtelières attachées à des parcours. Nous cherchons à attirer les plus grands golfeurs sur notre réseau », poursuit-il. La start-up, grâce aux possibilités offertes par le gouvernement luxembourgeois, a pu s’immerger dans la Silicon Valley et a eu l’occasion d’apprendre énormément aux côtés des plus grands, que ce soit des géants du digital, comme Facebook, ou des professionnels du golf. De quoi nourrir et alimenter la passion indispensable à la réussite d’un tel projet. Et l’on ne croit pas si bien dire. « Tous ceux qui intègrent l’équipe, aujourd’hui, doivent faire part d’un intérêt minimum pour le golf, du moins pour la partie commerciale, explique Patrick Rahmé. Les gens que nous essayons d’amadouer sont tous des passionnés. Le premier sujet de discussion, dans les démarches que nous réalisons, c’est le golf, sa pratique. C’est à partir de là que se construit la relation. C’est aussi la raison d’être de notre plateforme. »

Cette passion et cette ambi- tion, finalement, ont permis à All Square d’être largement apprécié de par le monde. Et de mettre en lumière ce Luxembourg, d’où l’aventure est partie. Dernier exemple en date, le 19 avril, CNN était au Grand-Duché pour évoquer l’histoire de la start-up. Rien que ça…