Avec Your LaB Luxembourg, CGI rend la digitalisation et l’innovation beaucoup plus tangible

CGI au Luxembourg se dote d’un laboratoire d’innovation pour accélérer la transformation digitale et l’innovation des entreprises. A travers lui, la société propose à ses clients de nouvelles expériences immersives pour leur permettre de se projeter plus facilement dans leur transformation digitale. Dans une dynamique de co-création, l’idée est d’imaginer de nouveaux cas d’usage issus des possibilités aujourd’hui offertes par la technologie.

Brice Martin, Directeur en charge de Your LaB Luxembourg

Fin septembre, CGI au Luxembourg inaugure son laboratoire d’innovation. Baptisé Your LaB, cet outil doit permettre aux organisations d’appréhender beaucoup plus concrètement les possibilités offertes par la technologie et de plus facilement se projeter dans l’avenir. « Il n’est pas toujours évident de comprendre comment une technologie peut être mise en œuvre pour transformer son activité, améliorer des processus ou encore proposer de nouveaux services, explique Brice Martin, directeur en charge de Your LaB Luxembourg. A travers ce nouveau laboratoire, notre volonté est de leur faire vivre des expériences, leur permettre de se projeter au-delà des concepts technologiques. »

Intelligence artificielle et réalités alternatives

Le LaB de CGI va apporter un catalogue d’expériences à vivre. L’activité du laboratoire s’articulera autour de plusieurs grandes thématiques.  La première touche à l’intelligence artificielle. « Autrement dit aux technologies qui permettent d’augmenter les capacités des collaborateurs dans l’entreprise, d’améliorer l’ensemble des processus métier pour mieux servir le client et offrir de réels gains de performance », précise Brice Martin. Une deuxième thématique importante aborde les possibilités offertes par ce que CGI appelle les réalités alternatives, qui associent réalité augmentée et réalité virtuelle. « L’usage de ces évolutions technologiques doit notamment permettre de construire des expériences nouvelles ou enrichies, d’emmener le client dans de nouveaux environnements qui seraient plus complexes et plus onéreux à mettre en œuvre dans le réel », poursuit Brice Martin.  

 

Partager les clés de l’innovation

Au Luxembourg, le laboratoire d’innovation développe aussi une expertise autour des services financiers. « Nous élaborons de nouvelles boîtes à outils pour aider les acteurs à faire face à de nouveaux enjeux. Par exemple, à travers CGI Open Finance, nous avons concrétisé une démarche s’appuyant sur une plateforme d’API management et des solutions logicielles afin que les banques puissent dans un premier temps se positionner vis-à-vis de PSD2, à l’ère de l’open banking, puis d’innover dans leurs services,  assure Brice Martin. C’est un exemple parmi d’autres. Grâce au laboratoire, nous pouvons rendre directement accessibles de nouvelles démarches d’innovation et des démonstrateurs personnalisables en live, qu’ils aient été développés en local ou pensés par nos collègues partout à travers le monde. »

Enfin, la volonté de CGI est aussi d’accompagner ses clients dans le développement d’une réelle culture de l’innovation et du conseil en innovation, et ce au-delà du seul secteur financier.

Jouer avec la technologie pour mieux l’appréhender

CGI veut donc inviter ses clients à jouer avec la technologie, à découvrir les possibilités qu’elle offre. Au cœur du laboratoire, ils pourront directement interagir avec LIA, l’avatar de CGI qui s’appuie sur l’intelligence artificielle, découvrir un configurateur de voitures qui s’appuie sur la réalité augmentée, s’immerger dans de nouveaux environnements générés grâce à un casque de réalité virtuelle. « Nous pouvons, depuis Luxembourg, faire visiter d’autres laboratoires à nos clients situés ailleurs dans le monde, d’où ils peuvent vivre d’autres expériences », précise encore Brice Martin.

 

Mettre en avant le savoir-faire local au niveau mondial

Grâce à ce laboratoire, CGI entend mieux mettre en avant son savoir-faire local, mais aussi le faire briller au niveau mondial. CGI au Luxembourg peut notamment s’appuyer sur la force du groupe. « Nous pouvons beaucoup plus facilement partager les expériences développées par nos équipes dans une multitude de secteurs d’activité. Il est intéressant de pouvoir comprendre comment diverses technologies ont pu être mises en œuvre dans d’autres domaines pour mieux envisager la manière de les transposer, poursuit Brice Martin. L’idée est de mettre en avant les usages, de pouvoir illustrer par des cas concrets comment la technologie peut être utilisée.

Dans une logique de co-création, nous allons permettre à nos clients de se projeter dans l’avenir et d’envisager de nouveaux cas d’usage. A travers des expériences proposées en marque blanche, ils pourront même paramétrer la technologie en fonction de leur situation, pour mieux se rendre compte des bénéfices qu’elle génère. »

Mieux imaginer pour concrétiser ensuite

De cette manière, les clients peuvent plus directement s’engager dans leur propre transformation digitale, dans une démarche de co-création et même de co-investissement. « Toutes les expériences proposées vont permettre d’appréhender les problématiques rencontrées par nos clients d’une nouvelle manière, explique Brice Martin. Ce qui intéresse le client, aujourd’hui, c’est de pouvoir plus directement se rendre compte des avantages offerts par la technologie, des résultats concrets qu’elle permet de générer. Dans cette optique, le laboratoire rend la digitalisation beaucoup plus tangible. Avec l’avantage que, au-delà de l’exploration des possibilités, CGI se distingue par sa capacité à mettre en œuvre la technologie, de traduire des idées en projet pour concrétiser de nouvelles expériences. »

Inauguré le 27 septembre, Your LaB est accessible sur demande. Son activité sera aussi rythmée tout au long de l’année par l’organisation régulière de démonstrations, de présentations de nouvelles expériences. « Au fur et à mesure, le catalogue d’expériences proposées, par nos équipes ou nos collègues à travers le monde, va s’enrichir en vue de pouvoir mieux envisager les usages de demain », conclut Brice Martin.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *