Blockchain : Une solution à la protection de la vie privée sur internet ?

Dans le but d’échanger des informations d’identifications numériques sans risques d’exposer fortuitement des données privées, les entreprises de divers secteurs se sont alliés pour développer un réseau sécurisé basé sur la technologie Blockchain.

L’heure n’est plus à la connaissance des multitudes d’opportunités et d’utilisations possibles qu’offre la technologie Blockchain, mais en quoi elle peut s’avérer utile pour garantir la cyber-sécurité et agir sur la protection des données personnelles surtout avec l’imminente application de la RGPD.

 

Une maîtrise permanente des données personnelles.

Avec des enregistrements cryptés, la Blockchain crée des identités numériques universelles remplies d’informations, reliées à des banques émettrices, aux gouvernements et même aux employeurs. Dans le but d’échanger des informations d’identifications numériques sans risques d’exposer fortuitement des données privées, les entreprises de divers secteurs (Fintech, Software…) se sont alliées pour développer un réseau sécurisé basé sur la technologie Blockchain.

La Sovrin Foundation (SF), comprenant 22 membres fondateurs, est une organisation à but non lucratif qui développe actuellement le Sovrin Network qui permet à n’importe qui d’échanger des données pré-vérifiées à l’échelle mondiale avec n’importe quelle entité reliée au réseau. Les justificatifs d’identité servant à identifier les renseignements des portefeuilles numériques seraient cryptés et reliés aux institutions qui les ont créées. La Blockchain vérifierait automatiquement ces renseignements auprès d’un demandeur. Le propriétaire peut donc déterminer les informations reçues par une entreprise lorsqu’elle en fait la demande.

La résolution des problèmes de cyber-sécurité en marche.

Il n’est pas sans rappeler les problèmes récurrents concernant la cyber-sécurité sur l’utilisation des données personnelles. En ce sens et pour remédier à ce qu’il considère comme une faille de l’infrastructure internet, Sovrin Network est désireux d’ajouter une couche d’identité manquante à son réseau rendant possible pour la première fois une SSI digitale privée et sécurisée, selon Phil Windley, président de la Sovrin Foundation.

IBM a d’ailleurs récemment annoncé qu’elle s’était jointe au Sovrin Network pour aider les entreprises, les organismes à but non lucratif et les gouvernements à mettre en place l’infrastructure et les applications qui permettront aux consommateurs d’interagir avec eux. IBM consacrera également de sa capacité en termes de Hardware, sécurité et réseau pour aider à l’exploitation du réseau SSI.

Le but final est de créer un hub numérique crypté et sécurisé où l’utilisateur peut stocker ses données personnelles et en contrôler facilement l’accès. Centraliser ses données personnelles c’est avant tout mieux les maîtriser et éviter leurs diffusions involontaires.

Vers une cyber-sécurité des transactions économiques

En marge des transactions effectuées en crypto-monnaie, la technologie Blockchain a récemment été utilisée pour des transactions commerciales ainsi que des échanges financiers transfrontaliers. Un changement considérable dans les relations financières et commerciales qui s’affranchit des systèmes de vérification traditionnels tout en assurant l’authenticité de l’échange et en respectant également la protection des données personnelles inhérentes à chaque entité.

Le processus réside dans la confiance générée par la Blockchain. En effet, une personne dont un renseignement est demandé peut-être relié à une institution de contrôle qui serait accréditée en tant que « point d’ancrage de confiance » sur le réseau Blockchain. Cette entité de contrôle assure la transaction sans transmettre aucune autre information que celle nécessaire à cette dernière. De manière générale, nombreux pensent que la technologie blockchain peut soutenir une nouvelle économie de confiance construite de transactions « Peer-2-Peer ».

Microsoft et ses chercheurs ont d’ailleurs déclaré sur ce point que les Blockchains autorisées et gérées de manière centralisée peuvent combattre les risques de cyber-sécurité et protéger l’information des consommateurs et l’intégrité du système financier mondial. De quoi assurer un bel avenir à la technologie Blockchain qui saura s’adapter aux exigences du monde économique en constante évolution.

Le saviez-vous ?

  • A l’instar du Benelux, la France a ratifié la déclaration de partenariat européen sur la blockchain. Le projet servira à soutenir l’intéropérabilité ainsi que la standardisation du système blockchain au niveau européen notamment au niveau des services publiques. Les premières opérations transfrontalières devraient avoir lieu en 2019, et un investissement massif en 2020 est également prévu afin de développer l’utilisation de la blockchain dans des secteurs techniques.

 

  • La banque Santander a annoncé l’utilisation de la technologie blockchain afin de promouvoir un nouveau service rendant plus souple et plus rapide les virements internationaux