Cloud : comment réunir le meilleur des trois mondes ?

Pour les nombreuses organisations dont la transformation digitale passe par la migration vers le cloud, le choix du type d’architecture (sur site, privé ou public) s’avère souvent décisif. System Solutions, société spécialisée dans les infrastructures et les services IT, expliquera au cours d’un séminaire organisé ce 21 octobre pourquoi une approche hybride, attentive aux aspects légaux, de gouvernance et de sécurité, est idéale.   

Alain Maringer, Sales Director – System Solutions

Sur site, privé ou public ? La plupart des organisations qui ont été amenées, au cours des dernières années, à entamer leur migration vers le cloud ont été confrontées à ce choix. Le cloud, bien que constituant un développement technologique relativement récent, a toutefois déjà beaucoup évolué, tout comme les usages des entreprises et des personnes qui, désormais, y recourent de façon massive. Les certitudes d’hier ne sont donc plus celles d’aujourd’hui. « Quand System Solutions a débuté son activité, il y a 25 ans, nous accompagnions le plus souvent nos clients dans le développement d’une solution cloud sur site, se souvient Alain Maringer, Sales Director de System Solutions. Un premier virage a été entamé il y a dix ans, lorsque nous avons mis en place une infrastructure nous permettant de proposer des services de cloud privé, avec trois data centres, dont deux de niveau 4 (Tier 4). Nous avons constaté que le succès était rapidement au rendez-vous, et qu’un énorme marché existait pour ce type de services. »

La lame de fonds du cloud public 

Mais alors que le cloud privé semblait gagner les faveurs de nombreuses structures, au Luxembourg comme ailleurs, le cloud public a commencé à susciter un intérêt grandissant, sans doute renforcé par la pandémie, qui a contraint les entreprises à opter rapidement pour les solutions prêtes à l’emploi offertes par certains géants comme Microsoft ou Amazon. « Il s’agit en effet d’une vraie lame de fonds, même si certaines structures qui avaient migré sur du 100 % public reviennent à présent un peu en arrière, confirme Alain Maringer. Le problème est que, face à cette diversité de propositions et aux questions qu’elles soulèvent en matière de gouvernance, de sécurité ou de réglementation, les entreprises sont bien souvent perdues. Elles se demandent quelle solution elles doivent finalement adopter pour répondre à leurs enjeux spécifiques. »

Du côté de System Solutions, on estime qu’il faut aller chercher, dans chaque type d’architecture, les éléments qui offriront le meilleur bénéfice au client. Réunir le meilleur des trois mondes, en somme. « Nous ne sommes pas mariés à l’un ou l’autre type d’architecture. Notre priorité est de concevoir avec le client la solution qui répondra au mieux au besoin exprimé », résume le Sales Director de la société.

Se poser les bonnes questions

Cette approche résolument hybride sera dévoilée ce 21 octobre au cours d’un séminaire organisé par System Solutions au Parc Hôtel Alvisse de Luxembourg. L’événement, également visible en streaming, abordera les nombreuses questions qui doivent constituer des priorités pour les organisations amenées à (re)définir leur approche du cloud. La sécurité en constitue l’une des principales, et elle est désormais prise très au sérieux par les entreprises, qui ne peuvent ignorer les nombreux cas de ransomwares ou autres attaques informatiques dont les médias se font l’écho. Mais la question de la performance de la solution mise en place est évidemment tout aussi importante. « Les clients qui avaient déjà fait le choix d’une informatique agile avant la crise ont pu continuer à travailler dès le premier jour du confinement, poursuit Alain Maringer. Se doter d’outils cloud bien conçus offre donc un réel gain de productivité, surtout en cas de perturbation importante. »

Pour certaines sociétés, comme les Professionnels du Secteur Financier (PSF), les aspects légaux et de gouvernance liés au cloud s’avèrent également cruciaux. Auditées par la CSSF (Commission de Surveillance du Secteur Financier), elles doivent en effet se conformer à certaines règles strictes, dont la technicité n’est pas toujours évidente à appréhender. Le support de notre département juridique – proposé par System Solutions – peut alors s’avérer précieux.

Le séminaire du 21 octobre permettra donc de tordre le cou à certains clichés sur le cloud : le cloud a besoin d’une gouvernance forte en entreprise et n’est donc pas spécialement peu coûteux. Mais lorsqu’il est mis en place avec soin, en tirant profit du meilleur de ces trois mondes, il permet aux organisations d’obtenir de réels gains de performance.

 

Pour vous inscrire à l’événement, complétez ce formulaire en ligne !