Comprendre nos déplacements grâce aux données cellulaires

par Laurent Rapin

Les antennes GSM ont une fonction encore méconnue : elles sont un moyen simple d’agréger des données de fréquentation.

Recherches Google, achats Amazon, correspondance Gmail, publications sur les réseaux sociaux…  Notre production massive de données offre une connaissance pointue de nos goûts, nos opinions, nos habitudes. Une mine d’or pour les GAFA qui créent ainsi de nouveaux services ou monétisent les données recueillies.

Du côté des opérateurs de télécommunication, il n’est pas question d’exploiter le contenu des communications, qui sont strictement privées. En revanche, il suffit d’additionner le nombre de connexions de smartphones sur une antenne réseau pour être capable de dénombrer et géolocaliser une foule.

Ces données agrégées et anonymisées sont d’une grande valeur pour les collectivités territoriales, les prestataires de services ou encore les commerçants. De plus, leur collecte locale garantit le respect de la GDPR, contrairement à l’usage chez les GAFA… On pense par exemple au projet de Smart City à Toronto, où le géant Google va réhabiliter un quartier entier, non sans inquiéter le grand public quant à sa gestion des données personnelles.

Des données précieuses et facilement accessibles

Ces informations permettent de faire évoluer des services, sans avoir à déployer de lourds et couteux dispositifs. Fini les câbles traversant les routes pour compter les passages de voiture, les caméras positionnées sur des ronds-points pour en comprendre les entrées/sorties ou encore le comptage manuel pour connaître le taux de fréquentation d’un site ou d’une place.

Autre avantage, il est désormais possible de comprendre des flux de déplacement sur des dimensions très étendues, ce qui était autrefois inenvisageable avec des enquêtes de terrain ou des capteurs locaux.

Décongestionner les sites touristiques

Ainsi, l’an passé, une étude des flux touristiques autour de la Sagrada Familia à Barcelone a permis d’analyser les principaux itinéraires suivis par les visiteurs du monument. L’objectif ?

LIRE LA SUITE

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *