Dans l’open space avec Benoît Dourte

Directeur des Ressources Humaines du Groupe Foyer, Benoît Dourte nous a ouvert les portes de son bureau, le temps d’aborder les grands enjeux auxquels la fonction RH est confrontée. Rencontre.

Quel est le principal défi pour les ressources humaines aujourd’hui ? 

Notre ambition, en tant qu’entreprise de services, est de pouvoir nous appuyer sur des hommes et des femmes de valeur, sur leurs compétences, leur professionnalisme, leur engagement. Pour une société telle que la nôtre, c’est la matière grise des collaborateurs qui crée la différence. Dans ce contexte, tout l’enjeu pour les fonctions RH est de parvenir à attirer des talents, puis à les fidéliser. Les talents sont des ressources rares, qu’il nous faut réussir à recruter, mais aussi et surtout à accompagner dans leur développement, pour qu’ils continuent à s’épanouir dans leur travail. 

Comment la fonction RH s’adapte-t-elle à cette situation ?

Aujourd’hui, ce qui attire les jeunes talents, ce n’est plus le fait qu’ils pourront faire toute leur carrière dans une seule et même entreprise. Il faut aller bien plus loin, en proposant aux collaborateurs des fonctions attractives et des projets innovants, en leur permettant de se former continuellement, en leur offrant la possibilité d’évoluer au sein de la société, d’exprimer leurs idées et leur talent, en laissant la porte ouverte au développement de projets personnels ou collaboratifs au sein de l’entreprise. C’est pourquoi Foyer a développé depuis plusieurs années une véritable culture de l’intrapreneuriat. À travers diverses initiatives, telles que notre hackathon annuel ou des workshops thématiques, nous encourageons l’innovation chez nos collaborateurs. Nous leur permettons de mettre en œuvre de nouvelles idées, afin d’améliorer la qualité de notre travail, de nos processus, de nos services. 

On sait aussi que l’environnement de travail joue désormais un rôle important dans le recrutement et la rétention des collaborateurs. Quelle est l’approche de Foyer à cet égard ?

Nous souhaitons proposer à tous un lieu de travail attrayant, avec l’ambition et la volonté que chacun s’y sente bien. Ainsi, chaque équipe a été impliquée dans l’aménagement de son espace de travail. Notre bâtiment comprend, à chaque étage, des open spaces à taille humaine, mais également des salles de réunion dédiées à des projets ou plus classiques, des zones pour s’isoler, des coins détente qui favorisent la discussion et l’échange. Au-delà des espaces de travail, nous veillons également à offrir un service de conciergerie, une salle de sport et une cantine de qualité à nos employés, des services et avantages qui facilitent leur quotidien et le rendent plus agréable. 

Au vu de ces différentes évolutions, la fonction RH prend-elle une importance grandissante dans l’entreprise ?

Nous sommes sortis de notre tour d’ivoire. Le métier RH ne se contente plus de faire du recrutement ou de la gestion de salaires. Nous intervenons quotidiennement sur des besoins de formation ou des envies de mobilité interne, nous offrons un suivi et un accompagnement réguliers à chaque employé. La technologie nous a aussi permis d’automatiser certaines tâches et d’ainsi libérer plus de temps pour des missions présentant une réelle valeur ajoutée. Nous développons par exemple de plus en plus de programmes de formation sur mesure, selon le bilan de compétences et les aspirations de chacun. Depuis longtemps, le Groupe Foyer a compris l’importance des ressources humaines, conscient que ce qui fait et continuera à faire la différence, c’est le capital humain. 

INFOS

Bureau ouvert ou fermé ?
Je travaille seul dans mon bureau, mais celui-ci est entièrement vitré et donne sur l’open space. Il peut être fermé lorsque cela se révèle nécessaire, pour certains appels téléphoniques ou certaines réunions par exemple. Lorsque je ne suis pas en réunion ou en entretien, ma porte reste ouverte à tous ceux qui souhaitent me rendre visite.  

Vos applis indispensables ?

Je dirais tout d’abord LinkedIn. En tant que professionnel des ressources humaines, cela me semble incontournable. Waze m’est aussi très utile, chaque matin, pour me rendre au travail. Et enfin, j’adore WhatsApp. Nos collaborateurs y créent des communautés, en fonction de leurs affinités ou de projets communs. C’est très enrichissant.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *