Data driven design : quand l’IA transforme l’UX

Avec le succès de l’iPhone et de services comme Uber ou Airbnb, l’expérience utilisateur est devenue le nerf de la guerre. Pourtant, la plupart des expériences numériques restent très en deçà des attentes des utilisateurs. Alors, comment faire mieux ? Étonnamment, la réponse ne réside pas dans la conception. Mais dans l’exploitation des données.

Avec le succès de l’iPhone et de services comme Uber ou Airbnb, l’expérience utilisateur est devenue le nerf de la guerre. Pourtant, la plupart des expériences numériques restent très en deçà des attentes des utilisateurs. Alors, comment faire mieux ? Étonnamment, la réponse ne réside pas dans la conception. Mais dans l’exploitation des données.

 

Data is the new UX

Netflix est un bon exemple de business model qui a tout misé sur l’expérience utilisateur. La plateforme américaine utilise les données d’audience pour créer des recommandations de contenus personnalisés et même produire des programmes qui répondent aux intérêts des téléspectateurs, telle la série House of Cards ou Orange is the New Black. Ces données sont devenues un avantage concurrentiel pour l’entreprise. Chaque client bénéficie en effet d’une interface qui est désormais le reflet de ses comportements.

Mais à l’ère numérique, la frontière entre une expérience “utile” et “ennuyeuse” peut s’avérer étroite. Pensez au nombre d’applications que vous avez téléchargées sur votre smartphone et que vous n’avez plus ouvertes après une seule utilisation ? En fonction de votre comportement, l’intelligence artificielle se dit capable de différentier les fonctionnalités souhaitées par l’utilisateur de celles qui le perturbe inutilement. L’arrivée de l’intelligence artificielle dans le design d’expérience se propose en effet de réduire les distractions au minimum (boutons, notifications, commandes vocales…) pour nous éviter des décisions inutiles et coller à notre contexte d’utilisation.

Algorithme apprenant

Dans le monde digital tout est mesurable. Nos clics, nos achats, notre activité physique et même notre sommeil. Ces gigantesques quantités de données valent de l’or car elles permettent de créer des expériences pensées pour nos usages. Mais comment donner du sens à ce magma de données brutes ?

 

LIRE LA SUITE