Des softwares conçus pour le monde de l’assurance

Switch IT s’est construit une réputation en développant des logiciels répondant aux besoins spécifiques du secteur de l’assurance. Aujourd’hui, la société, qui compte une vingtaine d’employés, entend poursuivre son expansion en misant, sur les débouchés offerts par la stratégie digitale et en proposant d’autres solutions packagées tournées vers le service et l’efficacité opérationnelle. Présentation, avec Cécile Covindassamy, Business Development Manager de Switch IT.

cecile.covindassamySwitch IT s’est construit une réputation en développant des logiciels répondant aux besoins spécifiques du secteur de l’assurance. Aujourd’hui, la société, qui compte une vingtaine d’employés, entend poursuivre son expansion en misant, sur les débouchés offerts par la stratégie digitale et en proposant d’autres solutions packagées tournées vers le service et l’efficacité opérationnelle. Présentation, avec Cécile Covindassamy, Business Development Manager de Switch IT.

Par Sébastien Lambotte

Pouvez-vous nous décrire l’activité de Switch IT ?

Nous sommes une société créée en 2000 et spécialisée dans la conception de solutions IT pour le secteur de l’assurance vie. Nous menons à la fois une activité de consultance auprès des compagnies d’assurance qui développent une activité en Libre Prestation de Services à travers l’Europe et une autre d’éditeur de solutions. Nos solutions phares Sigma Back Office et Sigma Web Portal sont dédiées à l’activité assurance vie. Ces solutions prennent en charge l’ensemble du cycle de vie de la gestion des contrats. Elles permettent de couvrir l’ensemble des aspects du business sur différents pays. Au-delà de la gestion et du suivi des contrats que couvre Sigma Back Office, Sigma Web Portal, s’adresse aux compagnies souhaitant mettre à disposition de leurs courtiers, de gestionnaires de fortune ou de banques, un service relais rapide, efficace et sécurisé. L’avantage est que cette solution de portail web, où les apporteurs d’affaires peuvent se connecter, vient s’inscrire dans le prolongement des systèmes back-office, qu’il s’agisse de la solution Sigma Back Office ou d’une solution tierce. Sigma Web Portal s’inscrit dans une logique de transformation digitale. Les relations avec les partenaires sont digitalisées et automatisées pour faciliter la vente et la communication des informations. On travaille actuellement énormément pour faire évoluer ce système pour qu’il intègre les dernières évolutions technologiques.

Comment concevez-vous les logiciels ?

Nous avons opté pour un concept à mi-chemin entre le logiciel et le progiciel. A partir d’une base standardisée, nous pouvons adapter notre solution aux besoins de chaque client. Nous ne devons pas attendre qu’un besoin ait été identifié et soit partagé par un ensemble de clients pour proposer de nouvelles versions. C’est notre force. Des fonctionnalités supplémentaires peuvent être facilement développées pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client. Suivant l’intérêt, elles seront alors réintégrées dans les versions ultérieures de la solution. Nos solutions évoluent donc fortement et rapidement.

Comment la société va-t-elle évoluer dans l’avenir ?

Notre objectif est d’intégrer de nouvelles solutions, qui répondent aux besoins des entreprises du monde de l’assurance, mais pas uniquement. Considérant les besoins en flexibilité et les cycles de vie des systèmes au sein des entreprises, nous privilégions des solutions modulaires, qui s’intègrent facilement dans tous les environnements, pour renforcer l’efficacité des outils existants. Pour le secteur de l’assurance, avec l’instauration du statut de professionnel du secteur de l’assurance (PSA), pour les prestataires de service aux les acteurs de l’assurance, nous pensons qu’il y a aussi des opportunités dans le traitement de certains processus, liés notamment à la gestion des documents et de l’information.

Sur quoi travaillez-vous par ailleurs ?

En premier lieu à satisfaire nos clients et respecter nos engagements. A travers un SLA (Service Level Agreement), nous entendons renforcer nos liens avec eux.

Propre au secteur de l’assurance vie, dans une logique de digitalisation accrue de l’information, nous travaillons sur l’intégration d’une solution de reconnaissance de document manuscrit qui complète les facilités de numérisation, de gestion et d’archivage de notre plate-forme Web. Nous pensons également que les entreprises ne doivent plus attendre pour réduire l’utilisation du papier. La loi, votée au Luxembourg instituant l’archivage électronique, offre une validité dans le temps aux documents électroniques. Dans d’autres pays, cela va suivre.

L’an prochain nous lançons le chantier Gouvernance, qui est une réponse à Solvency pilier II, mais pas seulement. Il s’agit de la gouvernance et du pilotage de l’entreprise d’une manière générale. Nous nous appuierons sur la puissance de nos solutions Sigma Process, Sigma Document et BI pour offrir une réponse aux attentes du marché.