DP : « la numérisation pour consolider l’économie, à la faveur d’une croissance qualitative »

ITnation est allé à la rencontre des principaux partis politiques dans la perspective des élections législatives. Nous leur avons demandé quelles étaient leurs priorités pour un Luxembourg plus digital.

En perspective des élections législatives, ce dimanche 14 octobre, ITnation est allé à la rencontre des différents partis pour qu’ils nous fassent part de leur priorité pour un Luxembourg digital. Voici les réponses du DP, le parti de l’actuel majorité, aux quatre questions clés que nous lui avons posées.

Comment comptez-vous, à travers votre programme, soutenir le développement de l’économie digitale luxembourgeoise ?

Le DP n’entravera pas inutilement l’utilisation des technologies d’avenir par des obstacles bureaucratiques ou financiers, mais adoptera au contraire une législation favorable à la numérisation et soutiendra activement les entreprises dans la transformation numérique. Le DP développera le pôle informatique du Luxembourg. Nous continuerons à améliorer les infrastructures nécessaires pour un pôle des TIC compétitif au niveau international, nous examinerons si la législation est favorable au TIC et nous l’adapterons si nécessaire. Nous continuerons également à investir dans l’archivage numérique et dans le stockage de données.

Le DP veut positionner le Luxembourg comme « start-up nation ». Nous renforcerons l’esprit d’entreprise au Luxembourg en élargissant les campagnes de sensibilisation existantes et en introduisant une année sans bureaucratie pour les startups. Les démarches administratives pour les créateurs d’entreprise doivent être réduites de sorte qu’il soit possible d’effectuer la constitution en un seul jour ouvrable et par internet.Les investissements dans les startups doivent bénéficier d’avantages fiscaux. Le DP veut introduire des bourses pour créateurs d’entreprise afin de stimuler l’entrepreneuriat.

 

Selon votre parti, quel rôle doit jouer le digital dans l’amélioration de la société luxembourgeoise et de son économie ?

Le DP considère la numérisation comme une chance pour le Luxembourg et ses citoyens. Nous estimons qu’il incombe à la politique de concevoir la transformation numérique de sorte que tous les citoyens en profitent. Afin d’atteindre cet objectif, l’avenir numérique de demain doit être préparé de manière intensive dès aujourd’hui. Le DP aura recours à la numérisation pour consolider l’économie. Grâce à l’augmentation de la productivité, nous pourrons diriger notre économie vers une croissance qualitative.

Le DP veillera à ce que le monde du travail profite aussi de la transformation numérique. Nous promouvrons de nouveaux modèles de travail flexibles, qui ne sont devenus possibles que grâce à la numérisation.Nous voulons qu’au Luxembourg, le nombre d’emplois créés grâce à la numérisation et à la robotisation soit supérieur au nombre d’anciens emplois qui disparaissent. Une offensive dans le domaine de la formation continue aura pour objectif de préparer au mieux les employés au travail de l’avenir.

La création d’un marché unique numérique européen, la promotion des méthodes de paiement sans espèces, l’introduction de systèmes de guidage du trafic intelligents et numériques ou encore l’utilisation d’eSanté dans l’intérêt des patients sont des exemples d’idées dans notre programme électoral qui amélioreront de manière considérable la qualité des citoyens et qui profiteront également au développement de notre économie.

 

En matière de digital, dans quoi faut-il investir en priorité et de quelle manière ?

Le DP fera en sorte que le Luxembourg soit parmi les premiers pays à proposer, à l’aide de la technologie 5G, un internet mobile rapide, couvrant l’intégralité du territoire. Nous raccourcirons considérablement les délais pour l’installation des lignes de fibre optique pour que toutes les entreprises et tous les ménages aient un accès internet rapide, où qu’ils se trouvent.

Le DP promouvra les nouvelles technologies en créant une législation favorable aux technologies et en assurant la promotion étatique des projets de recherche dans les domaines du calcul à haute performance (High performance computing), du big data, de la blockchain, de la conduite autonome et de l’intelligence artificielle.

 

La pénurie des talents dans le domaine technologique est criante. Quelles pistes comptez-vous explorer pour y remédier ?

Le Luxembourg ne dispose pas de suffisamment de travailleurs spécialisés pour répondre aux profils d’exigences du secteur des TIC. Pour résoudre ce problème, le DP créera le « Digital Learning Hub », c’est-à-dire un centre de compétences numériques pour le Luxembourg.Sa tâche principale sera d’élaborer les contenus nécessaires pour les cours de formation et de formation continue numérique, de conseiller les écoles (supérieures) et d’autres instituts et de former les enseignants.

Dans les années à venir, le coding sera une compétence-clé indispensable du monde professionnel digitalisé. Dans le but déclaré de promouvoir la compréhension du monde numérique et la fonctionnalité des ordinateurs, le DP entend insérer le coding dans le programme scolaire.Nous voulons que les enfants du fondamental puissent déjà faire leurs premières expériences de programmation et nous souhaitons leur ouvrir le monde de la logique et des algorithmes pour y faire leurs premiers pas de manière ludique. Par la suite, les cours du secondaire couvriront les digital skills et l’enseignement de différents langages de programmation en tant que thèmes transversaux dans les programmes. En cela, ce sont principalement les cours de mathématiques et de sciences naturelles qui sont visés.

Tablet Computing est devenu une compétence-clé dans bon nombre de domaines professionnels et devra donc également s’insérer davantage dans le quotidien scolaire. Nous visons dès lors non seulement la généralisation des dites « classes iPad », mais au-delà un équipement one-toone à court terme dans toutes les écoles. A côté des compétences médiatiques fondamentales, les élèves devront également s’approprier le bagage digital pour une production créative. Parallèlement, le DP assurera que l’offre en formations continues pour enseignants dans le domaine du numérique soit élargie.

Dans le courant de la modernisation de l’Enseignement secondaire classique (ESC), une nouvelle section dédiée à « l’informatique et la communication » (section I) a vu le jour. Compte tenu du grand succès qu’elle a connu parmi les élèves, ainsi que de l’importante demande qui émane du secteur économique luxembourgeois, cette section I sera généralisée. Dans le cadre de leur exercice de formation des profils propres, de nouvelles écoles du secondaire seront encouragées à élargir leur offre dans le domaine de ces pôles de compétences digitaux.

 

 

 

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *