Encourager la co-création dans l’open banking 

A travers la première édition de son Open Banking Challenge, Sopra Banking Software a permis de faire émerger de nouvelles applications bancaires destinées aux clients des banques. Trois équipes participantes ont été récompensées et bénéficieront d’aides, de 6 mois d’incubation pour poursuivre le développement de leur projet.

En incitant les établissements bancaires à ouvrir leurs systèmes d’informations et à partager les données clients dont elles disposent avec des tiers, l’open banking, introduit notamment par la directive européenne sur les services de paiement (PSD 2), va profondément transformer les modes de fonctionnement des acteurs traditionnels. « En s’ouvrant les uns aux autres, établissements bancaires historiques et des acteurs comme des Fintech peuvent désormais mieux envisager la création de nouveaux services et parcours d’utilisation pour les clients », souligne ainsi Guillaume Blot, Chief Digital & Innovation Officer au sein de Sopra Banking Software.

Si elles veulent continuer à répondre aux attentes de leurs clients, les banques doivent aujourd’hui parvenir à repenser leurs modèles et fournir des solutions digitales innovantes, améliorant leur expérience. « Par le passé, les éditeurs de logiciels concevaient leurs produits au sein de leur centre de recherche et développement, puis tentaient de démontrer à leurs potentiels clients qu’il s’agissait des meilleures solutions disponibles sur le marché. Désormais, à l’ère de l’open banking, la façon la plus intéressante de proposer des solutions adaptées aux clients, c’est de les co-construire, de les imaginer et de les développer avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème innovant », poursuit Guillaume Blot.

36 heures pour réinventer la banque 

C’est dans ce contexte qu’est née la première édition de l’Open Banking Challenge imaginé par Sopra Banking Software, éditeur de solutions bancaires présent dans le monde entier. « Ce challenge avait pour ambition de faire émerger des idées en matière d’innovation bancaire, au sein même du groupe Sopra Steria, mais également auprès des fintech, des indépendants, des étudiants, du monde de la recherche…, et de les faire concourir », commente le Chief Digital & Innovation Officer de Sopra Banking Software.

Au cours de ces derniers mois, 200 équipes, provenant du monde entier, ont tenté leur chance et remis leur dossier de candidature. Après différentes phases de sélection, 32 d’entre elles ont finalement été retenues pour participer à la grande finale qui s’est déroulée ces 1er et 2 juin à Paris, au Dernier Étage. L’occasion pour ces équipes de peaufiner, durant 36 heures et dans un esprit coopératif, le démonstrateur de la solution qu’elles avaient imaginée.

 

Trois applications innovantes primées 

Au terme de cette première édition, trois participants ont été récompensés. « Au-delà d’une solution purement technologique, nous recherchions une véritable démarche entrepreneuriale, confie Guillaume Blot. Et nous avons été agréablement surpris. »

Dans la catégorie « Start-ups », c’est l’idée de Digi.me qui s’est distinguée. Consciente des enjeux liés aux données personnelles, la jeune pousse implantée au Royaume-Uni propose une application permettant aux particuliers de garder le contrôle de leur vie privée et de leurs données numériques. Avec cette solution, les fournisseurs de services, tels que les banques, peuvent également accéder à des données plus riches et de meilleure qualité, sans devoir détenir de données personnelles et en toute conformité avec GDPR. La start-up disposera d’un partenariat privilégié avec Sopra Banking Software : sa solution sera embarquée dans la plateforme de services du groupe et pourra être commercialisée.

La solution d’Easy Invest (France), lauréat dans la catégorie « Etudiants et développeurs indépendants », a également particulièrement retenu l’attention du jury. L’équipe a proposé une application aux vertus pédagogiques, afin de permettre à chacun de mieux comprendre les logiques d’investissements, de diversification des placements. Le principe est simple. Chaque mois, Easy Invest prélève cinq euros auprès de l’utilisateur. Avec cette somme, l’équipe effectue un placement, en prenant le temps d’expliquer au client l’intérêt et les avantages de celui-ci à travers de courtes infographies. Les deux fondateurs de cette application profiteront de six mois d’accompagnement au sein d’un incubateur.

Enfin, la Gaspar team a remporté le prix de la catégorie « Collaborateurs ». Son projet s’inscrira dans un programme de six mois de recherche et développement en interne afin de mettre en oeuvre sa solution. « Nous avions envie de répondre à des problématiques personnelles de notre vie quotidienne à travers notre activité professionnelle », explique l’équipe interne de Sopra Banking Software. C’est ainsi qu’elle a imaginé une application mobile proposant des moyens simplifiés pour assurer la traçabilité de nos différents biens de consommation, en associant la détection des paiements, l’enregistrement de la preuve d’achat et la reconnaissance du bien par ses identifiants (code barre, QR Code). Véritable coffre-fort sécurisé, l’application offre tous les services nécessaires à la gestion et la certification de la propriété.

 

Une vingtaine d’autres projets porteurs 

« Nous n’avons pu sélectionner que trois gagnants, un par catégorie. Mais grâce à leur projet, plus de la moitié des équipes en lice ont pu trouver écho auprès des professionnels issus du monde bancaire et financier présents pour l’occasion. Ces institutions ont montré leur intérêt pour approfondir l’idée développée par les jeunes créateurs et certaines vont leur offrir la possibilité de poursuivre l’aventure », précise Guillaume Blot.

Fort de ce premier succès, Sopra Banking Software organisera en effet une nouvelle fois l’Open Banking Challenge l’an prochain. De quoi continuer à soutenir l’innovation et la coopération dans ce secteur.