EY Luxembourg annonce une forte croissance de 10,2% de son chiffre d’affaires

• Chiffre d'affaires de 286 millions d'euros, en hausse de 10,2%
• Croissance à travers toutes les lignes de service
• Croissance combinée sur deux ans : 24,4%

Résultats financiers

EY Luxembourg a annoncé aujourd’hui une croissance[1] de 10,2% de son chiffre d’affaires, qui s’élève à 286 millions d’euros[2] pour l’exercice clos le 30 juin 2021.

Au cours deux derniers exercices financiers, EY Luxembourg a réalisé une croissance combinée de 24,4%.

« Bien que les deux dernières années aient été particulièrement éprouvantes – la pandémie ayant provoqué un passage au travail virtuel presque du jour au lendemain pendant l’année fiscale 2020, je suis fier qu’EY ait à nouveau obtenu d’excellents résultats au cours de l’exercice 2021. Si l’on prend en considération les deux derniers exercices, au cours desquels l’économie a été fortement impactée au niveau mondial, EY Luxembourg a réalisé une croissance combinée exceptionnelle de 24,4%, démontrant sa résilience face aux circonstances imprévues.

Ce succès est rendu possible par nos professionnels talentueux et engagés qui placent nos clients au centre de tout ce qu’ils font et à notre ancrage local, qui repose sur la confiance de nos clients », a déclaré Olivier Coekelbergs, revenant sur sa première année fiscale complète en tant que Country Managing Partner d’EY Luxembourg.

Audit : forte croissance de 10%

Le département audit a enregistré une nouvelle fois une forte croissance de 10% au cours de l’exercice 2021, après une année record à 16,5% en 2020. La forte demande pour des services d’audit – liée notamment aux nouvelles réglementations dans le secteur financier – continue d’être un moteur de croissance.

« Le Luxembourg reste très attractif pour les acteurs internationaux dans tous les secteurs d’activité, et particulièrement pour les gestionnaires de fonds alternatifs. Grâce à son souci permanent de délivrer des services de qualité dans un paysage règlementaire en constante évolution, et grâce à la force de son réseau, le département audit d’EY a remporté d’importants nouveaux mandats et a élargi son champ d’actions. Les services destinés aux directeurs financiers, le reporting de contrôles et la spécialité détection et investigation sont en pleine expansion, tout comme le conseil et l’audit autour des performances extra-financières réalisés par une équipe d’experts ESG qui aident nos clients à s’adapter, entre autres, à la récente réglementation CSRD/SFRD. L’audit digital, incluant entre-autres l’analyse de données avancée, l’évaluation des processus ou encore la robotique, font partie des opportunités de croissance pour les années à venir, générant encore davantage de valeur pour nos audits.

Grâce à son approche tournée vers l’avenir et à sa position de leader en audit, EY Luxembourg a réussi cette année encore à attirer les meilleurs talents pour servir nos clients », déclare Olivier Lemaire, Partner, Assurance Leader chez EY Luxembourg.

 

Conseil : les revenus ont augmenté de 5,5%

Après une année 2020 difficile, le département Conseil a enregistré une croissance solide de 5,5% pour l’exercice clos le 30 juin 2021. Des mandats importants ont été remportés au cours de l’année, axés sur une forte demande d’accompagnement sur les questions réglementaires dans le secteur financier et sur les Managed Services proposés par EY à l’industrie des fonds. Au-delà du secteur financier, notre pratique de conseil a également largement contribué à des projets de transformation majeurs dans le secteur commercial et privé, ainsi que dans le secteur public.

« L’orientation client et la création de valeur facilitée par la technologie sont les moteurs de croissance de notre département. Je suis ravi d’annoncer qu’EY Luxembourg a été nommé centre d’excellence pour les technologies bancaires à l’échelle EMEIA, renforçant notre expertise métier dans le secteur financier. Au cours de l’année à venir, nous allons accélérer le développement de notre Financial Managed Services Platform, qui fournit des services de pointe aux acteurs de l’industrie des fonds d’investissement alternatifs. Enfin, nous continuerons à accompagner nos clients dans de nombreux autres domaines, tels que la transformation digitale, la cybersécurité ou encore les services de conseil ESG pour ne citer que quelques-uns des principaux sujets d’intérêt du marché », commente Laurent Moscetti, Partner, Consulting Leader chez EY Luxembourg.

Fiscalité : croissance robuste de 11,8%

Le département fiscal a enregistré une forte croissance de 11,8% de son chiffre d’affaires pour l’exercice clos le 30 juin 2021, principalement grâce aux activités de transactions, prix de transfert, de soutien à la (re)structuration, de fiscalité du numérique, fiscalité indirecte et aux Managed Services.

Notre équipe de conseillers fiscaux a accompagné les clients avec succès dans leur adaptation à un paysage fiscal en constante évolution et à la complexité croissante de leurs fonctions. Les récents changements réglementaires ont été amenés par les transformations profondes de l’environnement fiscal international, sous l’influence notamment du projet BEPS de l’OCDE (concernant entre-autres l’imposition minimale pour les multinationales), les recommandations du Chapitre X ou encore les dernières directives fiscales de l’UE (CbCR, ATAD 1 & 2).

« EY Luxembourg continue de constater une croissance significative de l’industrie des fonds d’investissement alternatifs et plus particulièrement des fonds de Private Equity, Real Estate et Credit, requérant des conseils fiscaux de pointe. Cette tendance, ajoutée aux profondes transformations résultant des réglementations ESG qui s’appliqueront bientôt à tous les secteurs, alimenteront les opportunités de croissance du département pour les mois et années à venir. Je suis convaincu que, grâce à notre savoir-faire en matière de fiscalité, de droit et à nos People Advisory Services (PAS), ainsi qu’aux outils technologiques que nous développons pour nos clients, nous sommes sur la bonne voie pour atteindre les objectifs d’Ambition 2026 », commente Bart van Droogenbroek, Partner, Tax Leader chez EY Luxembourg.

 

La pratique Stratégie et Transactions enregistre une croissance de 13%

La pratique Stratégie et Transactions (SaT) a enregistré une augmentation de ses revenus de 13%, faisant suite à une croissance de 30% l’année précédente.

« Des conditions plus difficiles sur le marché des fusions-acquisitions au début de l’exercice ont largement été compensées par un niveau d’activité élevé au cours du second semestre, renforcé par une croissance soutenue des autres activités du département SaT. Les services d’évaluation et de modélisation ont été stimulés par les tendances positives du secteur des fonds d’investissement alternatifs, tout comme nos services de restructuration orientés autour des liquidations de fonds et les projets d’insolvabilité.

Compte tenu des bonnes perspectives de croissance de notre pratique SaT, nous avons intégré deux Partners supplémentaires et agrandi l’équipe, afin de poursuivre le développement de nos activités existantes et de lancer de nouveaux services de conseil tels que les fusions-acquisitions immobilières ou encore les projets de développement », déclare Christophe Vandendorpe, Partner, Strategy and Transactions Leader chez EY Luxembourg.

 

EY Global : croissance dans toutes les lignes de service

A l’échelle mondiale, EY a annoncé un chiffre d’affaires combiné de 40 milliards de dollars US pour l’exercice clos en juin 2021, soit une augmentation de 7,3% en dollars US, un résultat solide compte tenu de l’impact économique mondial causé par la pandémie de COVID-19. Au cours des sept dernières années, l’organisation mondiale EY a enregistré une forte croissance annuelle moyenne de 7,3%.

Au cours de l’exercice 2021, toutes les lignes de service d’EY ont enregistré une croissance : l’audit a affiché une croissance de 5,8%, le département conseil 6,4%, le département fiscal 7,2% et enfin le département stratégie et transactions 14,6%. Le chiffre d’affaires a également enregistré une hausse dans les trois zones géographiques d’EY : 2,8% pour les Amériques ; 10,2% pour l’Europe, le Moyen-Orient, l’Inde et l’Afrique (EMEIA) ; et 13,8% pour l’Asie-Pacifique.

De plus, le nombre d’employés au niveau mondial a augmenté de 4,4% pour atteindre 312 250 personnes dans le monde.

 

Ressources Humaines : recrutement accéléré pour soutenir notre forte ambition de croissance

Une organisation ne peut réussir que grâce à l’excellence des personnes qui y travaillent. Dans la course aux talents, les entreprises en tête sont celles qui réussissent à créer un environnement qui valorise la diversité, et qui attirent et retiennent les bonnes personnes pour contribuer à la croissance de leurs activités – non seulement des profils excellents, mais des personnes qui s’intègrent à la culture de l’entreprise en partageant sa mission et sa vision.

Depuis le début de l’exercice 2022, EY Luxembourg a déjà intégré un nombre record de 450 nouveaux collaborateurs. D’ici la fin de l’exercice, ce seront plus de 700 professionnels qui rejoindront la firme. Jamais auparavant nous n’avions embauché un nombre aussi important de nouvelles recrues. Un recrutement de cette ampleur donne le ton et des bases solides pour cet exercice fiscal avec des ambitions de croissance qui sont de nouveau élevées.

Lorsque nous considérons la manière dont nous travaillons, au sein d’équipes transfrontalières au service de clients mondiaux, la compétence culturelle est essentielle afin d’assurer une expérience exceptionnelle à nos collaborateurs et à nos clients. L’environnement déjà diversifié et multiculturel d’EY compte désormais 1 700 employés au total, représentant 86 nationalités et parlant 69 langues.

« Chez EY, nous nous engageons à offrir une expérience et des valeurs exceptionnelles à nos employés, matérialisées par l’accès à un nombre illimité à d’opportunités offertes par le travail en équipe, des clients prestigieux dans différents secteurs, des projets inspirants et stimulants

 

mais aussi un large éventail de possibilités de formation », déclare Isabelle Nicks, Partner, People Leader chez EY Luxembourg.

« Pour renforcer son ambition de créer de la valeur à long terme pour ses collaborateurs, EY a été l’une des premières entreprises au monde à offrir un accès gratuit pour ses employés à deux MBA accrédités par la Hult Business School, indépendamment de leurs qualifications ou de leur lieu de travail. De renommée internationale et classée parmi les 15 meilleures écoles de commerce au monde par The Economist, Hult est un partenaire de choix pour offrir les meilleures compétences à nos collaborateurs. Je suis convaincu que ces connaissances de pointe sont un facteur de différenciation dans notre secteur, où l’anticipation est ce qui nous définit – surtout dans le contexte des perturbations sans précédent auxquelles nous sommes et serons confrontés », ajoute Olivier Coekelbergs.

 

EY lance son premier rapport de développement durable

Le premier rapport de développement durable d’EY Luxembourg a été publié le 25 novembre 2021, conjointement avec l’annonce des résultats financiers.

« Chez EY, nous considérons notre activité comme un catalyseur pour générer de la valeur à long terme. Notre capacité à faire grandir nos collaborateurs, à faire le meilleur usage possible de la technologie et à innover sont au centre de notre stratégie. Nous avons également pour but d’aider nos clients à rendre leurs activités plus durables grâce à nos services ESG. Nous les accompagnons dans la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies ESG et suivons de près les exigences réglementaires existantes et à venir – telles que la directive sur la responsabilité sociale des entreprises (CSRD), le règlement sur la divulgation des informations relatives au financement durable (SFDR), et les implications qui en découlent.

Notre influence rayonne au-delà de notre organisation. Pour en revenir à nos initiatives prises en interne : nous avons pris de nouvelles mesures pour renforcer un environnement de travail diversifié et inclusif et réduire les émissions de carbone en nous alignant sur l’engagement environnemental d’EY Global. Nous sommes également très fiers de notre programme de responsabilité d’entreprise, EY Ripples. Grâce à EY Ripples, nos employés peuvent utiliser leurs compétences et leur expérience pour aider les plus démunis à transformer leur vie », déclare Renaud Breyer, Partner, Sustainability Leader chez EY Luxembourg.

 

[1] Les pourcentages de croissance de chiffre d’affaires sont établis conformément aux principes de reporting d’EY par ligne de services.

[2] Le chiffre d’affaires total net fait référence aux revenus nets consolidés d’EY Luxembourg.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *