Fundsquare fait évoluer sa solution e-file et facilite la vie de ses utilisateurs

La filiale de la Bourse vient de mener à terme un projet de migration complexe de sa solution e-file. Au-delà de l’exigence de migrer du framework Flex vers React, cette transformation a permis d’introduire de nombreuses améliorations au cœur de la solution. Elles facilitent la vie des utilisateurs internes comme externes et contribuent à améliorer la qualité des échanges d’information au cœur de l’écosystème des fonds luxembourgeois.

La société Fundsquare, filiale de la Bourse de Luxembourg, met en œuvre des solutions utilisées par l’industrie des fonds facilitant les échanges d’information entre acteurs et avec le régulateur. Elle a développé une boîte à outils complète qui évolue avec les besoins du marché et de la place. Parmi les solutions proposées, la plateforme e-file supporte les démarches de reporting réglementaire. « Elle est une solution accréditée par le régulateur du marché financier, la CSSF, pour l’envoi des documents et rapports des acteurs de l’industrie des fonds, commente Laurent Trevisanut, Head, Business Analysis & IT Services au sein de Fundsquare. Récemment, la plateforme a connu une refondation complète, pour mieux répondre aux besoins du marché au-delà des enjeux réglementaires et intégrer les technologies les plus récentes. »

Plus qu’un projet technique

L’élément déclencheur de ce projet d’envergure mené sur trois années, pour l’équivalent de 2500 jours-hommes, résidait dans la fin annoncée de la technologie ADOBE Flash et du framework Flex. « Ce dernier nous a donné entière satisfaction depuis 2010. Toutefois, les technologies changent et nous devons évoluer avec elles. Le moment était donc venu de re-designer la solution en nous appuyant sur des technologies plus récentes, poursuit Laurent Trevisanut. Notre équipe d’architecte a fait le choix de REACT pour redéployer e-file. L’ambition, cependant, ne s’est pas limitée à une migration technique d’une technologie pour une autre. La volonté, au regard de l’ampleur de la transformation, a été d’en profiter pour faire évoluer le front-end pour l’améliorer dans son ensemble et mieux servir l’activité business. »

Une plateforme centrale

Dès le départ, les utilisateurs ont donc été intégrés dans le projet, travaillant avec les équipes IT, pour opérer une revue complète de la plateforme. « Plusieurs objectifs ont été identifiés. Le premier a été de renforcer la convergence de deux de nos trois lignes de métiers, à savoir les Regulatory Services et l’Information Services. En mettant en œuvre un front-end unifié et des process intégrant à la fois les exigences réglementaires et les obligations de publication, de diffusion de données et de documentation, il s’agissait de parvenir à offrir des gains d’efficacité à tous les utilisateurs », poursuit le responsable du projet. Une attention particulière a été donnée aux enjeux de UX/UI afin de proposer des parcours clairs et efficaces pour les utilisateurs, aussi bien du côté des clients que des services internes à Fundsquare.

Faciliter les échanges

L’outil e-file, qui était à l’origine dédié à l’envoi de documents vers le régulateur, est donc devenu une plateforme centrale, supportant désormais aussi bien les échanges avec l’autorité de surveillance que ceux entre les divers acteurs de l’écosystème au départ d’une même base de données. De cette manière, Fundsquare peut considérablement faciliter les démarches d’information qui incombent aux différents acteurs de l’industrie des fonds tout au long du cycle de vie d’un fonds. Pour donner un ordre de grandeur, e-file compte 5.300 utilisateurs actifs pour quelque 900 entités connectées. Environ 3 millions de fichiers sont envoyés à travers la plateforme chaque année. Désormais, la donnée est mieux gérée, en évitant de la démultiplier, et l’on peut réduire les risques d’erreurs. « Uniformiser les développements en fusionnant les applications externes et internes permettait en outre de garantir la cohérence des évolutions pour l’avenir et d’en améliorer la performance », ajoute encore Laurent Trevisanut.

Améliorer chaque application

Dans le cadre de ce projet, Fundsquare a commencé à discuter avec quelques clients dès 2018, afin d’identifier avec eux les points d’amélioration sur lesquels travailler. « Ces clients nous ont accompagnés tout au long du projet, testant et validant les premières versions de chaque module, poursuit le responsable IT. Au total, ce sont quelque 80 applications qui tournaient sur la technologie Flex que nous avons reprises, repensées, en travaillant chaque interface, avant de les redéployer avec REACT. Nous avons commencé le projet par nos applications les moins critiques afin d’intégrer les besoins de montée en compétences des équipes IT sur les nouvelles technologies employées. »

Veiller à une bonne adoption par les utilisateurs

La communication et la gestion du changement ont aussi constitué un enjeu important du projet, pour aider les clients à abandonner les anciennes applications et à adopter la nouvelle version en douceur. « La première application a été mise en production en 2019. Tous les indicateurs sont aujourd’hui au vert et le projet, qui a été géré avec une approche « agile », devrait se terminer dans les temps dans les semaines à venir, témoigne Laurent Trevisanut. La réussite de ce projet d’envergure doit aussi beaucoup à l’implication des équipes, qui ont été très soudées. Tous – business units, business analysts, IT solutions et project management – ont effectué un excellent travail et ont mis beaucoup d’énergie pour faire de cette transformation une vraie réussite. »

Aujourd’hui Fundsquare est doté d’un nouvel outil performant et peut regarder vers l’avenir. Les projets ne manquent pas. Au-delà de l’année 2020, la roadmap IT va se poursuivre avec la volonté de faire évoluer les applicatifs en adoptant une architecture en micro-services, en migrant les solutions sur une infrastructure cloud et en favorisant encore plus les modes d’échanges via API.

Version UK disponible ici