Hitachi Vantara élève plus haut encore les performances du stockage

Avec sa gamme VSP 5000, la division technologique du groupe industriel japonais redéfinit les standards dans le domaine du stockage de données, avec la volonté de répondre aux nouveaux enjeux en termes de réactivité et de résilience.

Laurent Bartoletti, EMEA Technical Expert for Data Management – HItachi Vantara

Le savoir-faire de Hitachi Vantara dans le domaine des infrastructures IT de stockage n’est plus à démontrer. En présentant sa nouvelle gamme VSP 5000, la filiale du groupe japonais est une nouvelle fois parvenue à démontrer sa capacité à innover et sa maîtrise en la matière. « Le composant d’infrastructure est au cœur de nos métiers, explique Laurent Bartoletti, EMEA Technical Expert for Data Management au sein de Hitachi Vantara. Dans tous les secteurs dans lesquels Hitachi investit, nous mettons de plus en plus en œuvre des solutions numériques intégrées, créatrices de valeur. Que ce soit dans le secteur de l’automobile ou encore dans celui du transport ferroviaire, les solutions innovantes que nous mettons en œuvre doivent évidemment s’appuyer sur des infrastructures de pointe, toujours plus efficientes, permettant de traiter des volumes de données toujours plus importants, et ce toujours plus rapidement. »

 

Un niveau de résilience inégalé

Au-delà du groupe Hitachi, la nouvelle gamme VSP 5000 permet à tous les acteurs d’accéder à un nouveau champ de possibilités. Ce système de stockage de nouvelle génération, vaisseau amiral de l’entreprise Hitachi Vantara, offre notamment un niveau de résilience inégalé. « Si, la version précédente de notre gamme VSP garantissait déjà 100% de disponibilité et d’accès aux données, nous sommes aujourd’hui capables de proposer encore mieux », poursuit Laurent Bartoletti. Comment faire mieux que 100% ? « Avec notre nouvelle gamme, la machine est en mesure d’identifier des points de faiblesse pour s’en affranchir. Elle est en mesure de se restructurer seule afin d’assurer des conditions opérationnelles optimales, précise l’expert, qui rend compte de cette évolution à l’aide d’une analogie : « avec la version précédente, grâce à une redondance de l’ensemble des éléments, l’infrastructure restait disponible mais pouvait perdre en performance, à l’image d’une voiture qui peut continuer à rouler même en cas de pépin mais à vitesse modérée. Désormais, même en cas de faille, la machine est capable de maintenir ses pleines performances. C’est un bolide qui peut maintenir sa vitesse de pointe même si elle perd un pneu. »

 

Bienvenue dans l’ère du temps réel

L’enjeu est essentiel pour les acteurs amenés à traiter des grands volumes de données à travers des processus considérés comme critiques. « Au-dessus des baies de stockage tournent des applicatifs, des processus de plus en plus complexes, qui doivent pouvoir toujours mieux répondre aux attentes des utilisateurs, ajoute Laurent Bartoletti. Nous sommes à l’ère du temps réel. Pour répondre au haut niveau d’exigence de chacun et accélérer la mise à disposition de la donnée et son traitement, nos baies de stockage intègrent les dernières avancées, comme le « Storage Class Memory (SCM) » ou encore « NVMe over Fabrics », la technologie aujourd’hui utilisée dans les supercalculateurs. »

 

Toujours la bonne pointure

Grâce à elle, le stockage se fait plus réactif que jamais. L’infrastructure, d’autre part, est dotée d’une technologie de réduction de données avancée, permettant un stockage occupant quatre à cinq fois moins d’espace. « En réduisant l’espace que requiert le stockage d’une information, on peut aussi diminuer les besoins en capacité et, dès lors, limiter certains coûts liés au stockage, ajoute Laurent Bartoletti. En outre, l’architecture scale-out inhérente à nos nouvelles solutions fait qu’elles s’adaptent aux besoins fonctionnels de l’entreprise. C’est comme si vous achetiez une magnifique chaussure et que celle-ci s’adaptait avec l’évolution de votre pied. C’est un atout essentiel pour de nombreux acteurs, qui présentent un fort potentiel mais ne savent pas précisément prédire à quelle vitesse leurs besoins vont évoluer. Ils vont pouvoir s’appuyer au départ sur une configuration limitée, puis la faire progresser au fur et à mesure. » L’intégration de la solution avec des composants d’infrastructure Hitachi complémentaires permet de mutualiser sur une même plateforme du stockage de données en mode blocs, fichiers et d’objet, ainsi que de participer à la construction d’une offre convergée en y associant serveurs et interconnexions réseau.

 

S’affranchir de la complexité de gestion

Une des volontés de Hitachi Vantara a été de pouvoir répondre à tous ces nouveaux enjeux sans accroitre la complexité de gestion des infrastructures. La gamme VSP 5000 a donc été dotée d’un logiciel de gestion simplifié, beaucoup plus intuitif. La solution intègre aussi de l’intelligence artificielle, permettant un rééquilibrage automatique des machines en cas de sollicitation trop importante de certaines zones aux dépens d’autres. « C’est ce niveau d’automatisation, notamment, qui permet de s’affranchir de toutes complexités de gestion et d’industrialiser la manière d’utiliser ses infrastructures de stockage, poursuit l’expert de Hitachi. L’ensemble permet à chacun de nos clients de mieux appréhender l’avenir et d’envisager avec confiance de nouvelles opportunités. »

 

Éric Robin, Financial Services Sales Manager – Hitachi Vantara

Consommer sous toutes les formes

Entre la flexibilité du cloud public et la maîtrise offerte par le cloud privé, il manquait un modèle capable d’offrir aux directions informatiques le plein contrôle sur leur infrastructure tout en garantissant la liberté d’évoluer. Concevoir et bâtir une infrastructure de stockage implique un investissement de départ important, des cycles d’achat parfois longs et des compétences spécifiques pour la mise en œuvre et l’exploitation. C’est ici qu’intervient l’offre « Flex Consumption » proposée par Hitachi Vantara. “Les clients ne paient que pour les équipements, logiciels et services qu’ils utilisent réellement. Afin de leur garantir qu’ils auront toujours les ressources et les performances voulues, Hitachi Vantara va ajouter gratuitement entre 10 % et 30 % de capacités supplémentaires sur la VSP 5000, qui permettront de supporter la croissance de l’activité le temps que de nouveaux matériels soient installés. Avec une gestion du « capacity planning » le client bénéficie constamment de la plateforme la plus adaptée à la consommation réelle de ses utilisateurs.” explique Éric Robin, Financial Services Sales Manager au sein d’Hitachi Vantara.

Financièrement, l’approche innovante proposée par Hitachi Vantara prend tout son sens. Elle évite un coûteux sur-provisionnement, finance des ressources en avance de phase à travers le buffer et permet également à l’entreprise de garder sa trésorerie pour son cœur de métier. “La solution « Flex Consumption » permet à nos clients une économie moyenne de 30% par rapport à un modèle d’acquisition classique en fond propre” termine Éric Robin.