HP Luxembourg sort des nouveaux projets de ses cartons

Un mauvais poisson d’avril, un peu en avance d’ailleurs, a été diffusé la semaine dernière dans la presse luxembourgeoise. Plusieurs titres et sites ont repris qu’HP quitterait le Findel, voire même le pays… À l’évidence, une confusion a eu lieu alors qu’HP Luxembourg se porte bien dans son tout nouveau – il a un an […]

Un mauvais poisson d’avril, un peu en avance d’ailleurs, a été diffusé la semaine dernière dans la presse luxembourgeoise. Plusieurs titres et sites ont repris qu’HP quitterait le Findel, voire même le pays… À l’évidence, une confusion a eu lieu alors qu’HP Luxembourg se porte bien dans son tout nouveau – il a un an – complexe de Capellen.

Après avoir été averti par le syndicat OGBL que certains sous-traitants d’Hewlett Packard avaient perdu le contrat de shipping du matériel (les cartons) pour le constructeur et qu’une recentralisation des aspects logistiques pour HP aurait lieu à Venray aux Pays-Bas, la presse a relayé qu’une menace pesait en effet sur une vingtaine d’emplois chez Panalpina (établie au Cargo Center) et Global Logistik Partners (Munsbach). Reprise de média en média, la nouvelle s’est vite transformée en mésinformation.

« Les rumeurs publiées récemment sur la fermeture des opérations d’HP à Luxembourg ne sont pas correctes, a tenu à préciser Pierre Parel, Director d’HP Luxembourg SCA. En effet après une étude conduite globalement dès 2008, avec plusieurs fournisseurs, une décision a été prise de déplacer le hub logistique aux Pays-Bas. Mais ceci n’affecte en aucune façon nos opérations au regard des métiers d’HP Luxembourg. »

HP continue de se renforcer

En effet, HP est encore renforcée par l’arrivée des collaborateurs d’EDS suite à l’acquisition du prestataire de services (une vingtaine de personnes à Luxembourg ont ainsi rejoint le drapeau bleu), qui occupe actuellement une centaine de collaborateurs dans son tout nouveau centre d’affaires de Capellen. Le fournisseur de services et solutions IT dispose dans le pays d’une des bases de clients et de partenaires des plus importantes et propose un portefeuille des plus vastes allant des solutions d’infrastructure IT, à l’impression, aux services informatiques et à l’intégration et déploiement de solutions et logiciels professionnels.

« La stratégie d’HP Luxembourg est complètement alignée sur notre axe de développement corporate, rappelle Pierre Parel. Nous mettons actuellement en avant plusieurs propositions des plus intéressantes pour le marché luxembourgeois. »


Datacenter et Converged Infrastructure

Un de ces axes majeurs où HP excelle est dans la transformation de centres de données où de « beaux et grands » projets sont actuellement engagés localement. « Nous nous impliquons dans la volonté de nos clients de consolider leurs datacenters et dans plusieurs cas, dans une réflexion européenne voire mondiale, qui inclut Luxembourg. »

D’un autre côté, HP s’appuie aussi largement sur son concept de Converged Infrastructure qui ne se limite pas à la combinaison de produits ou de solutions qui se marient bien (tant hardware, que software ou de gestion) mais dans l’exploitation des possibilités nouvelles des technologies actuelles dans le but d’atteindre des objectifs métiers et financiers concrets comme l’agilité de l’entreprise, l’innovation ou la réduction des coûts d’exploitation.

« C’est la porte ouverte au Cloud computing, dit Pierre Parel, qui s’appuie sur une infrastructure IT optimisée avec du matériel hautement disponible, des technologies réseau, des outils de supervision et de management, de la sécurité et de la redondance ». Des éléments du catalogue HP matures depuis des années. « De grands clients de la place luxembourgeoise, dans le monde financier et ailleurs, sont actuellement intéressés par cette approche. »


À l’attaque du réseau et de Solaris

Un focus tout particulier sera mis aussi sur la famille Procurve qui fait de plus en plus ses preuves et vient de se proposer comme alternative crédible et compétitive face à Cisco. Un cheval de bataille sur lequel SIT Group, aujourd’hui Luxembourg Telecom, e.a., a parié depuis longtemps. Un effort tout particulier a lieu sur ce segment actuellement, avec l’espoir d’atteindre les mêmes résultats qu’en Asie où, suite à l’acquisition de 3Com, HP challenge « sévèrement » le leader californien.

Du côté des services, l’intégration d’EDS a donné naissance à une dream team de spécialistes en tout genre qui est capable d’aborder les questions d’infrastructure, de management applicatif et de services d’externalisation.

Enfin, HP Luxembourg veut miser sur l’opportunité de rattraper le terrain perdu sur le monde Unix en allant chasser sur les terres incertaines de Solaris. « Nous avons renforcé à Luxembourg nos équipes pour proposer une migration de Sun Solaris pour les clients qui doutent actuellement. Nous réfléchissons avec eux sur comment et concrètement réduire leurs coûts et introduire un système plus ouvert dans leurs environnements Unix. Dans trois quarts des cas, c’est Linux qui est envisagé ». HP-UX pourrait-il retrouver une nouvelle jeunesse dans l’effort ? Sait-on jamais… « Mais c’est aussi une formidable opportunité pour nous positionner avec nos solutions d’infrastructure, notamment nos blades qui aujourd’hui soutiennent allègrement du Windows, du Linux, mais aussi de l’Unix ».

HP Luxembourg a toujours de belles cartes à jouer sur Luxembourg, même si les cartons eux n’atterriront plus au Findel.