Hybree, le cloud à l’ambition européenne

La solution Hybree est nominée aux Cloud Community Europe, Luxembourg Awards dans les catégories Cloud Tech Innovator of the Year et Cloud Innovation Project of the Year. Ce nouvel acteur luxembourgeois a mis en œuvre une plateforme cloud, Hybree Cloud,  dont l’ambition est de constituer une alternative européenne aux hyperscalers américains. Celle-ci intègre une solution de virtualisation du poste de travail Hybree Desk, largement plébiscitée durant cette période de télétravail forcé.

L’histoire d’Hybree a débuté avec la mise en œuvre d’une solution de virtualisation des postes de travail (Desktop as a Service), devant faciliter le travail à distance sans exposer les utilisateurs à un risque de vendor locking, autrement dit en leur évitant de devenir dépendant d’une offre cloud portée par des géants et souvent onéreuse à terme. « La volonté, avec notre CTO, était de pouvoir proposer une alternative à ce modèle en s’appuyant notamment sur le modèle open source, afin de rendre cette technologie accessible à tous les segments d’acteurs », explique Bahador Baradari, associé de Gravity Partners, la société qui porte la solution Hybree. 

D’une solution de virtualisation à la plateforme cloud

Les associés de l’entreprise luxembourgeoise ont alors investi, assumant eux-mêmes tous les risques, dans le développement de cette nouvelle solution qui s’affiche « made in Luxembourg » et « made in Europe », et qui s’est avérée bienvenue avec la récente crise. Si l’ambition de départ était déjà conséquente, elle a gonflé avec le projet. « Les besoins associés à la mise en œuvre de cette solution nous ont invités à regarder plus loin. Dans le même esprit, considérant le marché du cloud aujourd’hui monopolisé par des acteurs situés en dehors de l’Europe, notre ambition a été d’intégrer cette offre de virtualisation des postes de travail au cœur d’une plateforme cloud holistique, à l’image de ce que peut proposer AWS ou Microsoft Azure », poursuit le dirigeant. Excusez du peu… 

Une alternative plus accessible aux géants du cloud

Procédant à une analyse du marché, Hybree a compris qu’il y avait une place pour un cloud européen, en phase notamment avec des préoccupations en matière de protection des données personnelles et de préservation de la propriété intellectuelle développée sur le continent. « Nous nous positionnons comme développeur d’une plateforme technologique, qui peut être utilisée par divers acteurs, comme des gestionnaires de data center/cloud providers ou des opérateurs télécoms », poursuit Bahador Baradari. La plateforme Hybree permet de mettre en œuvre des offres Infrastructures as a Service, Platform as a Service et  d’offrir des services applicatifs directement disponibles, comme le virtual desktop ou des solutions mails, qui sont appelés à se développer. « Alors que des acteurs comme AWS  proposent des tarifications établies au départ de la consommation moyenne des services, nous pouvons proposer des modèles de tarifications dépendant de l’usage effectif, ajoute le dirigeant de Hybree. Notre solution open source, de plus, nous permet d’offrir des services nettement moins onéreux, 50 à 80 % moins cher que ceux proposés aujourd’hui par les géants du cloud, tout en mettant en œuvre des technologies similaires. »

Un intérêt prometteur

En avançant la possibilité de réduire le coûts et de renforcer l’indépendance des organisations européennes vis-à-vis des géants technologiques américains, Hybree entend faire la différence. Aujourd’hui, elle commence à commercialiser sa solution en établissant des partenariats avec des acteurs d’envergure (à l’instar de KPMG autour de sa solution DaaS). La société discute également avec des institutions étatiques, qui ont aussi un rôle important à jouer pour permettre à des acteurs européens d’émerger. « Notre volonté est d’offrir une alternative réelle et concrète aux acteurs du marché. Nous constatons une réelle demande et un intérêt croissant pour le modèle que nous développons, commente Bahador Baradari. Des acteurs étrangers ont aussi proposé de racheter notre technologie. Mais notre volonté, à court terme, est d’aller à la conquête du marché européen dans une démarche de travail en réseau. Il y a une opportunité, selon nous, de faire naître un cloud européen depuis le Luxembourg. »

David contre Goliath

Si Hybree – qui s’appuie sur une équipe évoluant de 6 à 25 personnes en fonction des besoins en développement – peut apparaitre aujourd’hui comme David face à Goliath, l’issue du combat n’est pas forcément celle qui semble évidente. « Dans le monde technologique, tous les acteurs qui sont aujourd’hui des géants ont commencé comme nous. Il y a une carte à jouer et nous avons de beaux atouts en main, poursuit le dirigeant. Le futur, si l’on en croit la volonté européenne de renforcer sa souveraineté numérique, dépendra des soutiens effectifs dont nous pourrons bénéficier dans cette démarche. »