iKe : le meilleur des compétences au service de l’IT

Parce qu’elle fait intervenir l’humain, l’IT est une discipline riche. Pour être mené à bien, un projet doit réunir une large palette de compétences enthousiastes. Le rôle d’Elsa Reynaud, en charge du recrutement et de la gestion de carrière chez iKe, consiste notamment à entretenir la motivation et l’engagement des collaborateurs.

elsa-reynaudParce qu’elle fait intervenir l’humain, l’IT est une discipline riche. Pour être mené à bien, un projet doit réunir une large palette de compétences enthousiastes. Le rôle d’Elsa Reynaud, en charge du recrutement et de la gestion de carrière chez iKe, consiste notamment à entretenir la motivation et l’engagement des collaborateurs.

Par Sébastien Lambotte pour l’édition ITnation Mag Avril 2016

1+1=2. « En mathématiques, il n’y a qu’une seule et unique solution à toute équation », commente Elsa Reynaud, account manager chez iKe. Au moment de choisir une orientation professionnelle après son BAC, c’est cette implacable logique de la science exacte qui a séduit cette jeune femme et l’a poussée à entreprendre une licence de mathématiques. Au niveau IT, les projets, s’ils exigent une réelle rigueur, ne répondent pas forcément une logique mathématique. Et, c’est heureux. Cela tient à un facteur essentiel : l’humain, qu’il faut gérer et appréhender. « En informatique, il peut y avoir 45 manières d’envisager un problème pour atteindre un même objectif. Dépendant des compétences dont on dispose au sein d’une équipe, des méthodologies utilisées, de la culture de l’entreprise, on appréhende chaque projet de manière différente », explique Elsa Reynaud. Dès lors, comment passer des mathématiques à l’informatique ? Alors que, durant ses premières années d’études, Elsa appréhendait l’univers des nombres et des démonstrations, elle a eu le sentiment de passer à côté de quelque chose. Elle s’est réorientée vers les ressources humaines. « Avant de rejoindre iKe, j’ai d’abord travaillé dans un cabinet d’Executive Search, spécialisé dans la finance. Je ne connaissais rien à l’IT en arrivant ici. J’ai dû apprendre. Mais cet univers, qui allie exigence technique et gestion des talents, me correspond bien », explique-t-elle.

Construire une véritable équipe

« Nous voulons leur offrir un cadre pérenne pour s’épanouir dans leur carrière. »

Dans sa mission, elle veille à la fois à la satisfaction des clients, qui accueillent au sein de leurs équipes des consultants d’iKe, et au bien-être de ces derniers. Elsa avec le soutien de l’ensemble de l’équipe interne, assure aussi le suivi des collaborateurs détachés sur de nombreux projets auprès des clients. « Pour chacun de nos collaborateurs, nous veillons à développer une culture commune à iKe, autour de valeurs partagées par tous, précise-t-elle. Un consultant qui se sent bien dans son organisation, qui est fier d’en faire partie, offrira le meilleur pour chacun de nos clients. Nous voulons leur offrir un cadre pérenne pour s’épanouir dans leur carrière. » C’est en entretenant un esprit d’équipe et des relations constructives entre consultants, en développant un sentiment d’appartenance à une même organisation, qu’iKe parvient à se démarquer de ses concurrents et à attirer les meilleurs talents. « Les valeurs communes sont les fondements autour desquels nous construisons une équipe. C’est un chantier que nous avons entamé et qui se poursuit. Il n’est pas fini mais génère déjà des résultats prometteurs. » En effet, iKe a de nouveau élargi son équipe, en accueillant 4 personnes depuis le début de l’année. D’autres recrutements sont en cours.

De Marseille à Luxembourg

« Dans ce secteur, tout évolue rapidement. On apprend sans cesse. »

L’autre grand défi est de trouver des consultants pour répondre aux demandes particulières. Certains profils techniques, et notamment ceux maitrisant des langages de développement spécifiques, ou des business analysts dans des domaines novateurs, sont plus rares. « Dans un marché de l’emploi particulièrement tendu, les candidats ont le choix. Ils s’orientent vers les projets qui les intéressent le plus. Pour les convaincre, il faut donc leur offrir plus que d’autres. Cela commence par un environnement challengeant. Au-delà de l’intérêt que présente un projet, il faut développer des relations durables, des perspectives à moyen et long termes pour chacun », poursuit Elsa Reynaud. Le Luxembourg, où l’on ressent une réelle émulation autour des enjeux de transformation IT, offre de belles perspectives à des candidats qui viennent parfois de loin. « Dans ce secteur, tout évolue rapidement. On apprend sans cesse. De plus, je peux témoigner personnellement de ma vision du Luxembourg pour convaincre des profils de s’installer ici, précise cette Marseillaise d’origine, qui s’est elle même laissée convaincre par des amis de rejoindre Luxembourg. Un choix que je ne regrette pas. Le Grand-Duché offre un cadre de vie favorable, de belles perspectives. Si bien que, finalement, il n’est pas si difficile de convaincre un candidat de s’y installer. »