IoT industriel : comment réduire les coûts de connectivité ?

En tant que fabricant, les coûts liés à la connectivité d’objets connectés peuvent vite monter en flèche lors du déploiement d’un projet IoT de grande envergure.

En tant que fabricant, les coûts liés à la connectivité d’objets connectés peuvent vite monter en flèche lors du déploiement d’un projet IoT de grande envergure. Quels sont les facteurs qui amplifient les dépenses ? Quelles solutions pour les réduire drastiquement ?

Les facteurs qui alourdissent les coûts de connectivité

La couverture réseau est le premier facteur à prendre en compte dans un projet IoT. Par exemple, son déploiement en zone rurale peut engendrer un problème de couverture et des incertitudes quant au choix de l’opérateur. Cette zone étant généralement couverte par un seul opérateur local à la fois, des coûts supplémentaires peuvent survenir : lors de l’installation, le technicien ne peut savoir à l’avance quel opérateur choisir, augmentant le temps de paramétrage sur place ; l’entreprise peut envisager de souscrire un abonnement chez tous les opérateurs locaux pour gérer ces zones au cas par cas, multipliant les contrats et les dépenses ;  en cas de coupure sur un réseau local, le déplacement d’un technicien et le suivi à distance du client affecté par la coupure pourraient être nécessaires.

 

Dans le cas d’un déploiement d’un projet IoT à l’international, il est nécessaire de négocier les contrats opérateurs afin de couvrir les zones souhaitées. D’un côté, l’intégration technique de nombreux opérateurs est complexe et peut s’avérer coûteuse. De l’autre côté, sur des zones frontalières, le dispositif équipé d’une carte d’un opérateur local pourrait se connecter sur un réseau opérateur étranger, et l’utilisateur pourrait ainsi subir des frais d’itinérance supplémentaires.

Enfin, la gestion d’un grand nombre d’objets connectés peut rapidement devenir fastidieuse et génératrice de coûts si celle-ci n’est pas correctement contrôlée, sécurisée, gérée à distance, et si les consommations ne sont pas optimisées.

Les solutions pour une connectivité IoT globale et scalable

Des solutions existent aujourd’hui sur le marché pour optimiser les coûts d’un parc d’objets connectés, à l’instar de la carte SIM M2M multi-opérateur. Celle-ci permet à l’utilisateur d’avoir accès aux différents réseaux locaux optimisant la couverture réseau : au lieu de compter uniquement sur un seul opérateur, cette technologie permet aux boîtiers, qui détectent des zones mal desservies ou des performances médiocres, de basculer automatiquement sur un autre réseau. Elle garantit ainsi une continuité de service, indépendamment de la zone où se situe l’objet, permet d’éviter la souscription d’un abonnement chez différents opérateurs et les déplacements coûteux d’un technicien sur place en cas de coupure de réseau.

La carte SIM multi-opérateur comporte également un second avantage : elle facilite complètement le déploiement du projet IoT à l’international. En effet, il n’est plus nécessaire de négocier différents contrats avec plusieurs opérateurs selon le pays ciblé et de se soucier des frais d’itinérance : il est possible de bénéficier d’un accès instantané aux différents réseaux locaux de 180 pays.

Il est enfin possible d’optimiser ses coûts avec la mutualisation du parc. Ainsi, la facturation s’effectue en fonction de la consommation globale du parc dans son ensemble et non au niveau de la consommation de chaque objet permettant, de cette façon, d’éviter les dépassements de forfait et par conséquent les surconsommations.

 

Cas d’usage : l’éclairage connecté

L’éclairage extérieur fait partie des infrastructures les plus coûteuses dont disposent les municipalités et les services publics, consommant souvent jusqu’à la moitié du budget énergétique total d’une ville.

Ces dépenses importantes mènent de nombreuses villes à remplacer les luminaires traditionnels par des luminaires connectés à LED car plus efficaces sur le plan énergétique. C’est le smart lighting, qui offre la possibilité de déployer des solutions de connectivité IoT cellulaires pour permettre un éclairage public connecté.

Les villes peuvent ainsi surveiller et contrôler de manière centralisée ce réseau intelligent de LED d’extérieur. Elles peuvent ajuster l’éclairage en accentuant ou en réduisant sa potence à différents moments de la journée, ce qui influence fortement la consommation d’énergie, qui se trouve considérablement réduite.  Ce système a également un impact considérable au niveau sécuritaire car les villes peuvent détecter plus rapidement les pannes tout en augmentant l’éclairage dans les zones à forte criminalité ou en réponse aux situations d’urgence.

Selon Juniper Research, l’éclairage public intelligent pourrait permettre aux villes d’économiser 15 milliards de dollars d’ici 2023. La connectivité cellulaire avec la carte SIM M2M multi-opérateur est une candidate potentielle pour participer à cette économie car c’est une technologie idéale pour mettre en place des solutions d’éclairage public intelligent. Elle permet donc de palier les facteurs qui engendrent des coûts de connectivité supplémentaires en optimisant les consommations de données lors du déploiement de quelconque projet IoT.

Besoin de plus d’informations ? Découvrez notre cas d’usage pour optimiser la gestion et le déploiement de vos boîtiers connectés !