“La digitalisation du secteur public doit profiter aux entreprises du secteur privé”

Par Nicolas Buck, Président FEDIL, The Voice of the Luxembourg’s Industry pour ITnation Magazine - Ed. Mars 2019

Nicolas Buck, Président – FEDIL

La FEDIL salue l’initiative du gouvernement de créer un ministère dédié à la digitalisation. La transformation digitale a une incidence sur tous les secteurs de notre économie et le nouveau ministre aura un rôle crucial à jouer pour coordonner les efforts politiques autour du numérique.

Avec le lancement de l’initiative Digital4Industry en 2016, la FEDIL a mis en place une plate-forme pour accompagner les entreprises industrielles dans leurs projets de digitalisation. Au-delà de cette initiative, notre fédération vient de lancer un groupe de haut niveau sur la transformation numérique composé de représentants de nos entreprises membres. Parmi les grandes priorités identifiées, on retrouve les sujets suivants : e-gouvernement et la simplification administrative via l’e-administration ; le manque de personnel qualifié, la formation et le up-skilling, la cybersécurité et, afin de réussir leurs projets de digitalisation, les entreprises ont besoin d’aides tangibles.

Le Luxembourg se positionne comme une nation digitale depuis plusieurs années, mais il reste encore du chemin à parcourir si nous nous comparons à d’autres pays comme l’Estonie. La modernisation des services administratifs est un enjeu important en ce sens. L’état doit être le moteur au niveau national en montrant l’exemple. Cela représentera certainement un levier pour le secteur privé et permettra l’accélération du processus. C’est un sujet dont nous discutons avec nos membres et nous apprécierons d’avoir un dialogue constructif avec le ministre délégué à la digitalisation. À notre avis, les progrès que réalisera le secteur public en matière de digitalisation auront un effet d’entraînement non négligeable sur les entreprises du secteur privé.

La cybersécurité reste un sujet d’importance dans ce contexte. Les récentes annonces faites par le gouvernement sont louables. Nous travaillons également dans ce domaine et nous nous efforçons de promouvoir le Luxembourg comme centre européen en cybersécurité.

Un dernier sujet, et pas des moindres, est l’évolution de la main d’œuvre. Il est urgent d’agir et de mettre en place des actions concrètes en termes de formation, d’attraction et de rétention des talents afin de pallier la pénurie à laquelle nous faisons face. Nous sommes conscients des initiatives déjà entreprises, mais on peut toujours faire mieux.