La transformation digitale fait partie des priorités majeures des entreprises au Luxembourg

Selon la Global Family Business Survey 2019 de Deloitte, trouver le juste équilibre entre les initiatives à court terme et les objectifs à long terme sera le principal facteur de réussite.

De gauche à droite : Georges Kioes, Partner, Luc Brucher, Partner, et Mickael Coq, Directeur de Deloitte Private Luxembourg.

Luxembourg, le 18 juillet 2019 : Pour les entreprises au Luxembourg, la transformation digitale figure comme l’une des trois priorités à court terme, selon l’enquête Global Family Business Survey de Deloitte. La transformation digitale figure parmi les trois priorités principales des entreprises familiales pour les 12 prochains mois, et 37 % des répondants ont souligné son importance. Les deux autres priorités sont la performance financière (74 %) et le développement de nouveaux produits et services (47 %).

« L’environnement actuel en constante mutation donne aux entreprises familiales la possibilité d’agir intelligemment pour renforcer leur position. La focalisation sur la transformation digitale aidera ces entreprises à élaborer des stratégies pour faire face activement aux perturbations qui se profilent souvent à l’horizon », affirme Luc Brucher, Partner Deloitte Private Luxembourg.

Les entreprises familiales ont tendance à adopter une perspective à long terme fondée sur des valeurs, une vision et une culture partagées, ce qui peut les aider à préserver le contrôle familial au fil des années. Toutefois, l’actionnariat familial ne suffit pas à garantir la longévité de l’entreprise.

Dans le cadre de cette enquête, Deloitte a interrogé 791 dirigeants issus de 58 pays à propos des défis et des opportunités auxquels ils sont actuellement confrontés. Le maintien de l’actionnariat familial est l’un des piliers de leurs objectifs à long terme, mais seuls 41 % envisagent avec confiance leurs plans de succession.

 

L’innovation et l’agilité, clés de la réussite

Interrogés sur les facteurs de stabilité et de réussite future de l’entreprise, les dirigeants ont tendance à mettre en avant l’agilité (61 %) et la capacité d’innovation (39 %), même si le risque d’un résultat défavorable et d’une réduction de la richesse familiale empêche certaines de ces entreprises d’exploiter pleinement leur potentiel.

Bien qu’une partie d’entre elles tiennent à développer leur activité sur le plan sectoriel ou géographique, seules 26 % considèrent la diversification comme un moyen de soutenir l’activité au cours des 10 à 20 prochaines années. A l’inverse, les entreprises familiales basées au Luxembourg se sentent mieux préparées à relever les défis futurs. Une grande majorité des répondants à l’enquête (79 %) ont confiance dans leur stratégie pour les 10-20 prochaines années.

« Au Luxembourg, les entreprises familiales sont généralement résilientes et agiles. A l’échelle mondiale, elles occupent une position de force grâce à leur capacité à anticiper et planifier pour l’avenir », affirme Mickael Coq, Director Deloitte Private Luxembourg.

 

Héritage familial et loyauté

Maintenir l’actionnariat, assurer l’héritage et préserver le capital familial sont trois des principaux défis qui se posent à toute entreprise familiale. Pourtant, bon nombre d’entre elles n’ont pas encore créé de plan de succession formel. Ainsi, alors que 68 % des dirigeants disent souhaiter garder l’entreprise dans la famille, seuls 26 % possèdent un plan clairement établi pour la position de CEO, et plus rares encore sont ceux qui disposent d’un tel plan pour les autres postes de cadre.

Qui plus est, moins d’un tiers des répondants estiment que leurs familles possèdent une vision commune de l’évolution future de l’entreprise. En outre, le même pourcentage de répondants serait prêt à céder une partie du contrôle familial sur l’entreprise pour une réussite financière plus importante à long terme.

Ils convient dans ce contexte de garder à l’esprit que le fait de vendre des participations minoritaires à d’autres entreprises familiales ou à des family offices peut servir d’alternative afin d’attirer des capitaux tout en restant fidèle à la vision d’une entreprise familiale.

Selon l’enquête, 37 % des répondants du Luxembourg affirment que la loyauté du personnel de leur entreprise familiale joue un rôle significatif dans la santé et la réalisation des objectifs à long terme de l’entreprise.

 

« Organiser la succession n’est pas une tâche aisée. La planification de succession est source d’émotions et doit être adaptée avec soin à chaque situation, puisque chaque entreprise familiale possède ses propres valeurs, visions et objectifs. Il s’agit d’un processus qu’il convient d’anticiper et de préparer afin de concevoir une structure d’entreprise répondant à la fois aux objectifs de la famille et aux objectifs commerciaux. La succession contribue à la performance de l’entreprise tout en préservant l’engagement et la force de la famille au fil des générations », souligne Georges Kioes, Partner Deloitte Private Luxembourg.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’enquête Global Family Business Survey 2019 de Deloitte: http://www2.deloitte.com/lu/entreprises-familiales-2019