L’Asie, la nouvelle priorité de Deutsche Börse

Deutsche Börse, le plus grand opérateur boursier en Europe en valeur de marché, a confirmé qu'il allait mettre en place un nouveau centre de clearing à Singapour. Cette nouvelle Clearstream asiatique souligne sa volonté de faire de Singapour, le hub stratégique pour son développement en Asie.

Reto FrancioniDeutsche Börse, le plus grand opérateur boursier en Europe en valeur de marché, a confirmé qu’il allait mettre en place un nouveau centre de clearing à Singapour. Cette nouvelle Clearstream asiatique souligne sa volonté de faire de Singapour, le hub stratégique pour son développement en Asie.

Le nouveau centre de clearing de la Bourse allemande, propriétaire de Clearstream, devrait avoir un potentiel stratégique de développement élevé. « Singapour sera le point focal de nos autres activités en Asie, a déclaré Reto Francioni, le CEO de la DB (en photo). Deutsche Börse est en voie de créer une nouvelle chambre de compensation avec l’aval des autorités de contrôle locales et les clients mondiaux de la Deutsche Börse. Nous nous attendons à en tirer un fort potentiel stratégique de développement. Notre objectif est de fournir à long terme des produits orientés vers le client et une infrastructure robuste dans l’ensemble de l’espace asiatique à partir de cette base, et de contribuer ainsi à la stabilité systémique des marchés de la région.»

Une Clearstream asiatique

Singapour se prête parfaitement à ces ambitions stratégiques de part sa stabilité politique et juridique et aussi, sa structure de marché de capitaux bien développée, ouverte aux investisseurs internationaux. Deutsche Börse a d’ailleurs déjà des coopérations et des partenariats avec la Corée du Sud, Taiwan et Singapour. Clearstream Banking, filiale du groupe poursuit également la mise en place d’un service de management collatéral avec Singapore Exchange, la Bourse de Singapour.

Une vision long terme

Deutsche Börse a publié un objectif à moyen terme pour les revenus nets, qui vise une augmentation de 20% à 40 % et entre 2,3 et 2,7 milliards d’euros en 2017. En 2013, elle avait enregistré 1,9 milliard d’euros de vente. Mais il a aussi prévu de générer des économies annuelles de 70 M € à partir de 2016.

Cette opération lui permettra de rester compétitif par rapport aux Américains et l’Intercontinental Exchange (ICE), qui a fait l’acquisition de Singapore Mercantile Exchange. Le Chicago Mercantile Exchange (CME Group) a également ciblé l’Asie pour la croissance.

Gain ou perte de compétitivité pour la Place européenne ?

Deutsche Börse met le cap sur l’Asie après que la Commission européenne ait refusé sa fusion avec NYSE Euronext, propriétaire du New York Stock Exchange et de l’International Financial Futures and options Exchange (LIFFE) de Londres, en 2012. L’Union européenne voulait ainsi augmenter la concurrence entre les bourses de produits dérivés.

L’Europe risque de perdre sa compétitivité au milieu de la refonte des règles financières. Mais pour le Luxembourg, cela lui permettra de rayonner sur ce marché ou bien de perdre des compétences au passage.

Deutsche Börse, avait aussi signé un accord pour aider la Banque de Chine à accéder aux marchés européens, et un accord avec la Bourse de Corée. Elle a commencé un partenariat technologique avec la Bourse de Bombay en mars, et Clearstream travaille sur un service de garantie et de gestion conjointe avec Singapore Exchange.

Korea Exchange se penche également sur la compensation des Over-the-counter (contrats de dérivés de gré à gré) avec Hong Kong Exchanges & Clearing SA, tandis que le Japon Exchange Group Inc. cherche à étendre ses activités de post-marché.