« L’enjeu est de maintenir l’interaction »

Comme de nombreuses entreprises, Agile Partner, société spécialisée dans le développement de logiciels et des pratiques Agiles, a dû s’adapter à la crise du Covid-19. Le principal défi y a été de maintenir la synergie entre les équipes, condition de base pour permettre une véritable  Agilité qui est la marque de fabrique de la société.

La crise du Covid-19 a eu des conséquences pour tous les secteurs, sans distinction. On s’imagine toutefois que certains étaient mieux outillés que d’autres pour faire face à la nécessité de travailler à distance. Et c’est sans doute le cas d’une société de développement agile de logiciels comme Agile Partner. « Il est vrai que nous avons une organisation assez fluide, imprégnée de l’agilité, explique Cédric Leunis, Business Development Manager chez Agile Partner. Notre état d’esprit est de faire de tout événement un prétexte pour challenger nos pratiques et voir comment nous pouvons évoluer. Avec cette crise, nous avons été servis. »

Travail à distance et Work From Home

Pour une bonne partie des collaborateurs d’Agile Partner, le travail à distance était déjà une réalité, mais pas forcément le télétravail. « Une partie de nos équipes travaillait déjà depuis le Technoport, notamment, poursuit Cédric Leunis. Mais, avec cette crise, la pratique s’est généralisée et il a fallu réussir à se synchroniser. » « Je n’avais que très rarement télétravaillé par le passé, enchaîne France Anstett, Responsable Finances au sein d’Agile Partner. Je pensais que je travaillerais moins bien dans ces conditions, et il s’est avéré que c’est tout le contraire : je suis plus concentrée et plus efficace. » 

De nombreux outils déjà utilisés en interne notamment, ont finalement été les seuls recours de communication et de partage pour maintenir le contact interne à l’entreprise et avec les clients: Slack, Teams, Zoom, Webex… « Nous avons également repensé certains de nos produits, notamment nos formations, précise Cédric Leunis. Alors qu’elles étaient toujours données en présentiel avant la crise sanitaire, nous sommes passés en 100 % virtuel. Nous avons aussi organisé six webinaires, qui ont très bien fonctionné. Ces formules devraient rester d’actualité quand la crise sera dernière nous : elles nous permettent d’élargir notre impact au-delà du Luxembourg. »

Une collaboration avec le client

La mise en place de ce travail à distance a été en partie co-construite avec les clients eux-mêmes. « Nous avons réagi très vite. Il y avait encore quelques consultants sur site dans les premiers jours du confinement mais, rapidement, nous avons décidé de suspendre certaines missions afin de ne pas prendre de risques, détaille Cédric Leunis. Ensuite, nous avons identifié avec les clients quels étaient les axes de travail à prendre en charge de façon privilégiée, et le travail à distance s’est concentré sur ces activités. »

Ce mode de fonctionnement est toujours en cours actuellement, étant donné que l’alternative est un « confinement au bureau », qui n’est pas forcément plus intéressant. Du 29 juin au 3 juillet, les équipes d’Agile Partner emménageront dans de nouveaux bureaux, à Leudelange. Mais ont-ils été adaptés à la situation sanitaire ? « Nous avions prévu très peu de bureaux individuels, ce qui va clairement à l’encontre de ce que l’on entend aujourd’hui sur la fin des open spaces, explique Sylvain Chery, Cofondateur et Directeur d’Agile Partner. Cela dit, nos nouveaux locaux ont été conçus pour offrir le maximum de flexibilité. Il sera donc possible d’aménager l’espace pour éviter les contacts rapprochés, sans devoir mettre en place toute une série de protections physiques que je juge relativement anxiogènes… » 

Vers un nouveau management ?

Au sein d’Agile Partner, on ne craint donc pas réellement les conséquences de la crise du Covid-19 d’un point de vue technique ou au niveau de l’organisation du travail. C’est plutôt le management qui devrait être impacté. « Jusqu’ici, on insistait sur le fait d’être ensemble, physiquement, pour créer une émulation. Il faudra à présent trouver d’autres méthodes et outils pour parvenir à cette synergie qui est d’autant plus importante dans les fonctions où la créativité prime », estime Cédric Leunis.

Le Business Development Manager pense que l’interaction, à l’avenir, sera une hybridation de présentiel et de virtuel. « L’enjeu sera de maintenir cette interaction et cet engagement vivants à travers ces nouvelles façons de travailler. »

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *