Les Data Scientist ces chercheurs d’or

Avec les impressionnantes quantités de data qui affluent et ne cessent de croître, le Big Data est la nouvelle mine d’or. Selon Gartner, Big Data devrait créer d'ici 2015, 4,4 millions d'emplois. Des nouveaux mineurs de l’IT, des chercheurs et analystes de cette nouvelle richesse cryptée.

Avec les impressionnantes quantités de data qui affluent et ne cessent de croître, le Big Data est la nouvelle mine d’or. Selon Gartner, Big Data devrait créer d’ici 2015, 4,4 millions d’emplois.

De nouveaux mineurs de l’IT, des chercheurs et analystes de cette nouvelle richesse cryptée. Parmi toute cette masse, ceux qui trouveront la richesse seront ceux capables de les regrouper, les analyser, les révéler, les croiser…les valoriser. Le Data Scientist est un chef d’orchestre jonglant entre les besoins et stratégies métiers de l’entreprise, avec la capacité à analyser et interpréter les informations.

L’or est dans les scientists

Un jour, nous aurons probablement des outils standards qui pourront dompter ces massive data. En attendant, les scientists experts sont essentiels pour toute organisation qui veut gérer de grands volumes de données et en tirer de la valeur. Le data scientist ou le scientifique des données combine les compétences d’un programmeur de logiciels, d’un statisticien, d’un analyste. Il doit savoir récolter, compiler puis analyser ces données diverses et complexes.

Si beaucoup de data scientists sont séduits par les salaires du monde de la finance et de l’assurance, les autres domaines se trouvent en pénurie de cerveaux. Il existe un fort déséquilibre entre les offres technologiques et la disponibilité des savoir-faire, alors que la data est partout.

Où sont les spécialistes ?

Selon le cabinet McKinsey :

  • 90 % de l’information créée depuis le début de l’humanité l’a été ces deux dernières années,
  • la masse des données créées par les entreprises, les machines et les particuliers augmente chaque année de 40 %,
  • les budgets IT des entreprises n’augmentent que de 5 % par an.

Un début face à l’arrivée des objets connectés. Des data à la valeur encore en sommeil surtout dans le domaine du marketing seront exploitées pour améliorer la vente. Les nouvelles technologies permettent désormais de faire du data mining dans des volumes de données de plus en plus importants, et de révéler la puissance de cette information dormante. Des technologies pour lesquels les plus grands ont investis des milliards pendant qu’une pénurie se prépare du côté de ceux capables de les utiliser.

L’exploitation de la Data ne servira pas seulement le marketing. La santé, la sécurité et l’IT elles aussi sont concernées. Si les spécialistes se font rares, les data ne cesseront plus de croître de façon exponentielle…il est déjà trop tard pour faire marche arrière.