Les pompiers SEPA sont là !

Alors que la ligne d’arrivée SEPA est à l’horizon, Clearstream IT Services et Eastnets se placent en tête pour le dernier rush avant la date butoir du 1er février 2014. « Are you SEPA ready ? » demandent les partenaires. Si ce n’est pas le cas, il est temps de penser à une solution SEPA-as-a-Service…

Roberto DitroiaAlors que la ligne d’arrivée SEPA est à l’horizon, Clearstream IT Services et Eastnets se placent en tête pour le dernier rush avant la date butoir du 1er février 2014. « Are you SEPA ready ? » demandent les partenaires. Si ce n’est pas le cas, il est temps de penser à une solution SEPA-as-a-Service…

« Avec le freeze IT traditionnel de Noël, force est de constater qu’il n’y a plus de marge de manœuvre pour les équipes informatiques qui doivent en urgence mettre le dossier SEPA, en toute conformité avec l’échéance du 1er février prochain, dit Olivier Denis, Senior Payments Products Development Manager d’EastNets. Il est désormais impossible de mettre en place une nouvelle architecture SEPA ou de changer les infrastructures. »

Or, nombre de banques et établissements financiers sont encore sur le fil du rasoir. Être conforme par défaut ou en retard n’est même plus une question valide : les échéances seront respectées, dit l’Europe. Que faire si on n’est pas prêt ? Compter sur des partenaires de services est la seule alternative… « En 2009, nous avons connu des projets de migration vers SEPA qui ont pris 1 à 1 ½ année… Depuis 2012, avec l’avantage IBAN, le temps d’implémentation est de 6 à 12 mois… Grâce à notre offre SEPA en SaaS, nous pouvons implémenter en à peine quelques semaines… »

SEPA dans la PaaS de Clearstream

« Depuis 2004, notre offre de services de Platform-as-a-Service et d’hébergement a bien grandi, dit Roberto Ditroia, Business Development Manager de Clearstream IT Services | Deutsche Börse Group (en photo). Et notre panel de solutions SaaS s’est étoffé. Aujourd’hui, nombreuses sont les banques qui se posent la question du TCO d’une solution en interne au regard des offres en location du SaaS. Ces dernières bénéficient d’un environnement hi-tech qui garantit la stabilité et la performance fonctionnelle de bout en bout. »

C’est ainsi que forte de son partenariat avec Eastnets pour les services de payement au sens large, Clearstream IT Services offre une solution sous la forme d’un service pour la conformité SEPA, la SEPA.Payment Safe d’Eastnets. « Chacune de nos applications en SaaS repose sur une instance mutualisée mais qui déverse ou utilise des données propres détenues dans des zones hermétiques de client à client, explique Roberto Ditroia. C’est ainsi qu’avec Eastnets, nous proposons une solution de KYC et d’AML et avec d’autres partenaires, notre Swift Service Bureau, de la réconciliation automatisée, des office tools, de la dématérialisation et du eInvoicing, de l’archivage légal, etc… »

Pour les utilisateurs, les solutions Clearstream sont distribuées dans un front-end, un desktop virtuel déployé dans un environnement Citrix. Dans le cas de besoins d’application à application, les services sont appelables par webservice, ou les données peuvent être versées en File Transfert ou même sous la forme de messages (MQ Series)…

« Clearstream propose un éclairage particulier sur SEPA en hébergeant la technologie et le service, dit Olivier Denis. C’est typiquement la manière de faire pour résoudre rapidement un défi sans avoir à réaliser l’investissement up-front. Demain, 33 pays seront versés dans la zone SEPA et les premiers d’entre-eux, les pays de la zone Euro, dès le 1er février 2014. Au 1er février 2016, l’IBAN sera le seul identifiant et le BIC des banques ne sera plus nécessaire pour initier des paiements. Enfin, en octobre 2016, seize nouveaux pays européens ou voisins de l’Union, rejoindront la zone SEPA… »

SEPA ou pas…

Olivier DenisLe risque de non conformité est énorme pour l’échéance fixée dans moins de deux mois. Risque de pénalité, risque de régulation, mais surtout risque de marché et de clientèle… Car le paiement est plus qu’une transaction, c’est un outil pour nombre de commerçants, d’entreprise, de citoyens et d’organisations financières.

« L’effort de transformation est considérable. D’une part, en adoptant le standard XML des ISO 20022, les messages SEPA se voient gonflés de nombreux champs. Par exemple, un message MT103, c’est une cinquantaine de champs ; c’en sera plus de 600 dans le PACS.008… précise Olivier Denis (ci-contre). Ces messages permettront de réaliser l’objectif du virement bancaire dans les deux jours pour la SCT, la SEPA Credit Transfert… »