Les « Softs Skills » au service de la rétention des « Digital Workers »

Les entreprises qui pourront attirer et garder les meilleurs talents digitaux dans les prochaines années, seront celles qui auront réussi à créer l’excellence relationnelle dans des équipes de plus en plus hybrides.

C’est un des constats de la dernière étude du Boston Consulting Group* qui liste les priorités professionnelles des « Talents Digitaux », termes regroupant toute personne travaillant dans l’IT et la digitalisation des entreprises.  La première place depuis 4 ans revient au bon équilibre entre qualité de vie professionnelle et personnelle sachant que désormais 95% des employés veulent conserver un mode de travail flexible (remote & onsite). Nouveauté, la deuxième priorité est la qualité des relations entre collègues. Suivent ensuite le package, la bonne relation avec ses supérieurs et enfin la solidité de l’entreprise.

Ce constat s’ajoute à celui, bien connu, du projet Aristote mené par Google il y a déjà 10 ans,  lequel démontre que les équipes les plus performantes ne sont pas celles qui rassemblent les meilleurs experts techniques, mais celles qui sont nourries d’assertivité, d’empathie, de confiance et de sens dans leur action.

Bien plus que d’avoir des collègues calés dans leur domaine, il est donc impératif de s’assurer de la qualité de la communication entre tous. Julie Millard, RH Manager de Devoteam Luxembourg, ajoute que « C’est très important d’accélérer le niveau des compétences Soft Skills dans les domaines de l’IT car la pression toujours plus forte des innovations technologiques pousse les responsables RH ou les Project Leader à se concentrer sur le maintien des connaissances techniques de leur équipes. C’est important, mais de plus en plus difficile à garantir sur le long terme sans accompagner les collaborateurs dans leur savoir être en termes d’agilité, d’écoute, d’esprit critique et d’organisation».

C’est pour répondre à cette demande que Devoteam a décidé d’ajouter plusieurs cours Soft Skills à son catalogue de Training initialement 100% spécialisé sur le développement des compétences de pointes liées aux Technologies Digitales.

L’avènement de l’« hybrid work » a modifié fortement le travail des managers et de toutes leurs équipes. Les malentendus, le changement des axes de motivation, la perte de confiance ne cessent d’augmenter. La même étude de BCG montre qu’au niveau mondial 40% des « Talents Digitaux » cherchent en ce moment activement un nouveau Job et 73% pensent changer d’ici 2 à 3 ans !

Wilfrid Lagrange, Country Manager, confirme que les liens d’attachement à l’entreprise ont été bouleversés par la crise encore bien actuelle, et s’étonne que beaucoup de Managers se ruent sur un système de récompenses, ne sachant pas comment lutter rapidement contre l’accélération du turnover dans les entreprises. « La stratégie de récompenses n’est pas efficace sur l’attachement profond à son employeur. La Neuroscience a démontré que l’humain s’habitue très vite aux « cadeaux » et qu’il lui en faut toujours plus pour ressentir le même effet. Les « récompenses », que ce soit des « primes », des « awards » ou les boites de Noël envoyées à grand coup de post Linkedin, sont plaisants mais ont peu d’impact sur la rétention du personnel. Alors en plus d’offrir du champagne pour marquer la nouvelle année, les Directions devraient distribuer des bons pour un coaching en communication et en gestion d’influence à leur équipe ! Je certifie que l’impact en rétention sera bien plus pertinent ».

Les récentes découvertes sur les motivations influençant la sélection d’un futur employeur, ajoutés à la disparition du management purement « présentiel », démontrent qu’il est urgent d’aider tout employé à maitriser consciemment les impacts de sa communication intrapersonnel.

D’ailleurs, les nouveaux cours Soft Skills s’adressent à des secteurs bien plus larges que l’IT. En effet, que l’on soit professeur, comptable, ou développeur Front-End, nous passons 40% de notre temps à utiliser des compétences similaires à celles d’un commercial !  « Persuader ses collègues à donner un coup d’accélérateur, expliquer un écart de prévision budgétaire ou refuser une nouvelle tâche sont autant de moment où les qualités de communication et de persuasion sont mises à contribution », explique Léa Gabrielli, Training Officer de Devoteam Luxembourg.

Lorsque les formateurs demandent quelles sont les attentes en début de session de cours Soft Skills, la réponse la plus fréquente des étudiants est d’augmenter leur capacité à gérer les conflits avec des collègues, des supérieurs ou des clients difficiles. « Même si je comprends tout à fait cette attente » ajoute Wilfrid Lagrange, « Je trouve que 10 ans après l’étude Aristote, c’est symptomatique du fait que trop d’entreprises n’apportent pas l’attention nécessaire à l’efficacité relationnelle entre les individus. Car avant d’apprendre à gérer les conflits, autant savoir adopter les comportements qui empêchent l’apparition de ces énergies négatives, couteuses de temps, d’efficacité, et de bien-être. Nous avons construit ce cursus SoftSkills dans l’idée que chacun puisse créer rapidement un cercle vertueux dans son équipe, qu’elle fonctionne en mode remote, hybride ou en full présentielle. Les cours sont hypers opérationnels, la première mise en pratique de nos étudiants se faisant dès la fin de journée, en testant souvent l’impact de leur nouveaux acquis sur leurs conjoints ».

Plus d'info

Le cursus se décline en 4 sessions de 3h00 et mêle prise de conscience et mise en situation.  A l’issue, l’étudiant pourra immédiatement mettre en place des mécanismes de motivation efficace. Il saura influencer des interlocuteurs agressifs et passifs à devenir plus performants. Il saura détecter ce qui peut favoriser la naissance d’un conflit, identifiera les risques et les axes de travail à développer dans son équipe. Il maitrisera les rouages de l’influence objective (plan de persuasion) et du Story Telling. Les enseignements sont très concrêts et les impacts positifs sont immédiats.  Les étudiants mettant souvent directement en pratique leur connaissances le soir même en « s’entraînant » avec leur proches.

Les sessions inter-entreprises peuvent être organisées sur 1,5 jours au centre de formation de Windhof (Luxembourg).

Pour les formations intra-entreprises, nous conseillons d’organiser 4 sessions de 3h00 chacune, espacées de 3 à 4 jours afin d’optimiser la mise en pratique des acquis. Ces sessions peuvent être organisées au centre de formation de Windhof (Luxembourg) ou bien directement dans les locaux du client.

Nous limitons le nombre d’inscrits à 10 participants par session.

*www.bcg.com/publications/2021/what-digital-talent-expect-from-a-job

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *