Mathieu Decottignies-Lafon fait son trou grâce à C-Services

Mathieu Decottignies-Lafon arpente le circuit professionnel de golf depuis six ans. Ce Lillois domicilié à Biarritz peut compter sur le soutien financier et humain de C-Services, une société de consultance spécialisée dans le développement informatique. Ils nous parlent de leur passion pour le green.

Mathieu Decottignies-Lafon

Vivre de sa passion représente pour beaucoup l’aboutissement sur le plan professionnel. Cela requiert toutefois de réunir plusieurs paramètres : un talent inné, une rigueur de travail et un petit brin de chance à des moments clés. Dans le monde du sport, il y a beaucoup d’appelés ; mais peu d’élus. Le Lillois Mathieu Decottignies-Lafon fait partie des rares sportifs à avoir réussi à atteindre et maîtriser habilement ces trois éléments. A 27 ans, le golfeur est parvenu à se hisser parmi les meilleurs joueurs de l’Hexagone et nourrit de grandes ambitions pour le futur.

Cette passion pour la petite balle blanche, Mathieu Decottignies-Lafon l’a façonnée dès l’âge de 11 ans, sous l’impulsion de sa maman qui souhaitait partager une activité avec son fils. Le jeune golfeur démontre rapidement des aptitudes au-dessus de la normale. « Dès mon premier seau de balle, j’ai ressenti une sensation folle dans les mains. J’ai immédiatement su que je voulais la retrouver et de faire du golf mon métier. Ce sport est un réel virus !, sourit Mathieu Decottignies-Lafon. Ce qui me plaît particulièrement, c’est le fait d’être entièrement indépendant, contrairement aux sports collectifs où on est dépendant de ses coéquipiers et de ses adversaires. Au golf, si on joue mal, on ne peut s’en prendre qu’à soi-même. »

Un bourreau de travail

La ténacité et la soif d’apprendre de Mathieu Decottignies-Lafon vont lui permettre de progresser rapidement. A 16 ans, ce bourreau de travail intègre le Pôle France jeunes de la fédération française de golf. « Le fait de me comparer aux autres m’a réellement boosté. J’ai alors décidé de quitter le cursus classique, d’arrêter mes études et de me concentrer à 100 % sur ma passion. » En 2015, il débute sur le circuit professionnel à l’âge de 21 ans, où il figure à la 4e place du classement des meilleurs joueurs français. Un statut qu’il défend avec brio dès sa première année en remportant trois tournois. « Cet enchaînement de succès chez les pros m’a rapidement conforté dans l’idée que j’avais fait les bons choix et que ces sacrifices n’étaient pas vains. »

Malgré deux saisons plus compliquées, faites de haut et de bas, il se qualifie pour l’Open de France, l’équivalent de Roland-Garros en golf, en 2016, où il signe un résultat exceptionnel. « Je termine 16e et premier Français. Un résultat inespéré pour moi, en méforme, et sur l’un des parcours les plus compliqués d’Europe continentale. Le stress était vraiment à son paroxysme et pourtant, je me suis parfaitement adapté à cette situation. Cette pression me permet souvent de me transcender. »

Mathieu Decottignies-Lafon parvient ensuite à remonter en Division 2 en 2018 avant de vivre, l’année suivante, une nouvelle remise en question. « Je vois vraiment des parallèles entre le sport de haut niveau et le business, explique le golfeur de 27 ans. On évalue les risques, on exploite les analytics recueillis, on joue les coups, on voit ce qui est à améliorer, et on affine petit à petit pour finalement obtenir les résultats espérés. Cela ne se fait pas en un jour. Des excellents businessmen de 20 ans, il n’y en a pas beaucoup. Dans le sport de haut niveau, il y a bien des jeunes prodiges, mais ils ne sont pas légion non plus. Et eux aussi font des erreurs. Le golf est un sport qui demande beaucoup de rigueur sur le plan mental et il arrive parfois que l’on craque pendant une période plus ou moins longue. Le plus important à mes yeux, c’est de ressortir plus fort de ces moments compliqués. »

L’expérience de C-Services

En début d’année, le golfeur désormais domicilié à Biarritz a de nouveau montré que la persévérance finit par payer en enchaînant trois top 10 en compétition officielle. Une bonne dynamique stoppée nette par la crise sanitaire. Mais ce fan inconditionnel de Tiger Woods ne manque pas d’ambitions pour la suite de sa carrière. « C’est ce qui me fait avancer chaque jour. J’ambitionne de participer un jour à la Ryder Cup, compétition qui oppose les 12 meilleurs joueurs américains face aux 12 meilleurs européens. L’Open de France reste particulier pour moi et j’espère pouvoir le remporter au moins une fois », sourit le sportif.  A la poursuite de ses ambitions, le golfeur est soutenu par C-Services, une société luxembourgeoise de consultance en informatique spécialisée dans la mise en œuvre de solutions digitales. « C-Services m’offre un soutien qui me permet de me concentrer à 100% sur mon jeu. D’autre part, le sport de haut niveau étant comparable au monde de l’entreprise, je peux m’appuyer sur leurs connaissances, leurs compétences managériales et leur vécu. C’est extrêmement enrichissant, à 27 ans, de pouvoir compter sur une expérience comme la leur. Cela me permet de grandir en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme. »

C-Services soutient les jeunes talents

La société conseil en informatique implantée à Capellen s’est rapprochée de l’univers golfique à travers ses activités, en accompagnant notamment le projet du golf du Bois d’Arlon dans sa stratégie de communication. « Ce projet était l’occasion de matérialiser notre confiance envers les jeunes talents, tout comme nous le faisons chaque année avec de jeunes diplômés. Cela permet également de faire le lien entre l’utile et l’agréable et d’étendre les initiatives sportives que C-Services a toujours supportées (comme le marathon de Luxembourg, le Fisherman’s Friend StrongmanRun ou le ColorRun, par exemple) », explique Christophe Cypers, associé de C-Services, qui a mis en place des events autour du golf pour ses clients et partenaires. « Le sport est une école de vie et les valeurs véhiculées sont transposables au monde de l’entreprise, et particulièrement aux valeurs qui nous animent chez C-Services (courage, excellence, respect, persévérance, esprit d’équipe, convivialité, accompagnement de talents…). Nous soutenons ceux qui font vivre le sport et leurs valeurs. Et c’est ce que nous faisons à travers le sponsoring de Mathieu. »