Mieux exploiter le contenu pour gagner en efficacité

Améliorer la performance de toute organisation implique une meilleure gestion des contenus et des données. Afin de permettre aux acteurs économiques de relever de nouveaux défis, PIXELIXIR, une société du groupe NSI, développe au Luxembourg un centre de compétences unique dans le domaine de l’Entreprise Content Management (ECM). De la gestion électronique des documents à l’automatisation des processus, en passant par l’exploitation de la donnée non structurée à travers des solutions cognitives, l’expert IT aide ses clients à gagner en performance.

Maxime Grieshaber, Sales Manager – Software & Services au sein de NSI-PIXELIXIR

Tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire qu’une meilleure exploitation de la donnée à l’échelle de l’entreprise permet d’accéder à des gains d’efficience considérables. Le groupe NSI, qui accompagne les acteurs de l’économie luxembourgeoise dans leur transformation digitale, a dans cette perspective intégré la société PIXELIXIR dans son giron. « La volonté de notre groupe est de pouvoir accompagner nos clients dans la mise en œuvre d’une meilleure gestion du contenu en entreprise, afin de leur faire profiter des nombreuses possibilités offertes par la technologie, explique Maxime Grieshaber, Sales Manager – Software & Services au sein de NSI-PIXELIXIR. En fonction de leurs besoins, nous mettons en œuvre des plateformes de gestion des documents, leur permettant de mieux collecter et exploiter la donnée. De cette manière, nous pouvons les aider à envisager de nouvelles possibilités pour créer de la valeur. »

 

ECM : de la GED à l’automatisation des processus

NSI, membre du groupe CEGEKA, et sa récente acquisition, PIXELIXIR, développent une unité business spécialisée dans le domaine de l’Entreprise Content Management. Le prestataire rassemble dans son équipe une expertise unique dans la mise en œuvre des technologies IBM au service de la gestion du contenu. Platinum Business Partner du géant technologique américain, PIXELIXIR a notamment été honorée de l’IBM Outstanding Cognitive Solution Award en juin dernier. « Notre expertise et les compétences que nous développons en interne nous permettent aujourd’hui d’aider les organisations privées ou publiques à améliorer le traitement de l’information à travers toute la chaîne de valeur, indique Luc De Ribeiro, Managing Partner de PIXELIXIR. De la mise en œuvre d’une gestion électronique des documents à l’automatisation des processus, jusqu’au développement d’un traitement des données selon des approches plus cognitives, nous pouvons permettre à chaque entreprise d’entrer dans une nouvelle ère. »

 

Extraire l’information de chaque document

Si l’on parle beaucoup des possibilités offertes par l’intelligence artificielle, pouvoir en profiter implique de disposer de données de qualité. Se préparer pour l’avenir implique dès lors de se doter de la capacité de traiter de l’information non structurée. La plupart des entreprises trouveront un intérêt à mieux exploiter leur contenu, et ce bien avant de retirer quelque bénéfice d’une approche cognitive. « Pour créer de la valeur à travers une démarche d’amélioration de la gestion du contenu en entreprise, il faut avant tout pouvoir capturer la donnée présente à travers l’ensemble des documents entrants et sortants, explique Yannick Martin, Senior Consultant au sein de PIXELIXIR. Des outils technologiques permettent aujourd’hui d’extraire le contenu de chaque document, d’en exploiter les informations essentielles très facilement. Ainsi, on augmente la valeur de la gestion électronique des documents. »

 

Faciliter la recherche d’information

PIXELIXIR  aide ses clients à dématérialiser l’ensemble de ses documents mais aussi à les archiver plus efficacement. A travers son nouveau centre de compétences, le prestataire luxembourgeois accompagne ses clients dans la conception d’une nouvelle architecture de l’information, dans la mise en œuvre et la configuration d’outils technologiques adaptés, dans l’amélioration et l’automatisation de ses processus.

En prenant en compte toute l’information contenue dans les documents, on peut par exemple mettre en œuvre des outils de recherche documentaires beaucoup pertinents. « Le collaborateur dispose d’outils similaires à un moteur de recherche, capable de faire remonter une information au départ d’une expression clé. La recherche ne s’effectue plus selon un classement, à partir de l’intitulé des documents ou de métadonnées. Les nouveaux outils prennent en considération le contenu de l’ensemble du fichier », poursuit l’expert. Au sein de l’entreprise, le temps passé à chercher le bon document est significativement réduit.

 

Des outils de case management

L’entreprise peut aussi envisager d’autres moyens de collaborer. « Il est possible de mettre en place des outils de case management, permettant à un ensemble de collaborateurs autorisés de mieux suivre un dossier dans le temps, de plus facilement rassembler l’ensemble des documents qui y sont attachés, commente Jérôme Girs, Senior ECM Consultant au sein de PIXELIXIR. Dans le domaine juridique ou encore pour la gestion de sinistres dans l’assurance, entre autres exemples, de telles solutions permettent d’obtenir des gains d’efficience considérables. »

 

Vers une gestion plus efficace des processus

L’exploitation de données non structurées permet aussi d’envisager l’automatisation de certains processus. « La technologie permet de reconnaitre la nature d’un document, comme une facture par exemple, et d’en extraire la donnée utile au processus de traitement. Un processus de validation et de paiement de la facture peut alors être automatiquement enclenché dès la réception du document », précise Yannick Martin. Une meilleure gestion du contenu permet aussi d’améliorer le traitement de certaines fonctions à l’aide de robot. « Des tâches répétitives, qui n’impliquent pas de réflexion particulière, peuvent être facilement effectuées par des robots. Les ressources humaines qui étaient attachées à une mission d’encodage par exemple peuvent alors être affectées sur des fonctions qui permettent de créer plus de valeur, poursuit l’expert. Avec les possibilités offertes par la technologie, au départ d’une gestion optimisée de l’information, on peut beaucoup plus facilement redessiner les processus métier au cœur de toute organisation. »

 

Intégrer des solutions cognitives

Dans cette perspective, IBM offre une large palette de solutions technologiques. Le géant américain emmène aussi les entreprises dans une nouvelle ère, avec des solutions cognitives construites autour d’IBM Watson. « En se dotant de la capacité d’exploiter une information non structurée, il est possible de faire remonter des indicateurs utiles au développement de l’entreprise, pour anticiper ou mieux comprendre certains phénomènes et tendances par exemple, envisager de meilleures approches du marché, souligne Jérôme Girs. L’exploitation de ces informations doit aussi être mise au service de l’expérience utilisateur. Un chatbot qui accède à ces données non structurées gagnera en pertinence dans ses échanges avec le client. »

Ce nouveau centre de compétences de PIXELIXIR, filiale de NSI, compte actuellement 8 collaborateurs-consultants, prêts à aider les entreprises désireuses de s’engager dans un processus de transformation digitale au départ d’une meilleure exploitation du contenu.