MIFID 2 & enregistrement des conversations : réussir l’implémentation d’une nouvelle politique interne (2/2)

Le compte à rebours est lancé pour les professionnels du secteur financier qui doivent mettre en application la directive MiFID II au 1er janvier 2018.

Le compte à rebours est lancé pour les professionnels du secteur financier qui doivent mettre en application la directive MiFID II au 1er janvier 2018. Son champ d’application très étendu est guidé par la volonté de transparence et de traçabilité des transactions financières opérées par des sociétés d’investissement. De nouvelles obligations doivent être respectées en matière d’archivage des conversations entre clients et conseillers en investissement.  Par Daniel Santos

A l’heure où les professionnels du secteur doivent valider leurs réponses opérationnelles, voici les 6 étapes clés pour implémenter une nouvelle politique d’enregistrement des données :

Identifier les services en contact avec le client
Il n’y a pas lieu d’enregistrer toutes les conversations internes à votre entreprise. Il convient de lister les services qui travaillent en front office et sont susceptibles de contribuer à la signature d’un contrat.

Lister les personnes dont les conversations doivent être enregistrées
Au sein des services concernés par la politique d’enregistrement, des personnes peuvent-elles être exclues ? Des indépendants doivent-ils être ajoutés ? Chaque individu peut-il indiquer une série de personnes qui ne sont pas ses clients et pour lesquels les enregistrements doivent être proscrits ?

 

Lire la suite