onepoint ambitionne d’accompagner le Luxembourg dans une nouvelle ère

Jeudi dernier, onepoint PSF rassemblait dans ses locaux, à Bertrange, ses clients, ses collaborateurs, ses partenaires. Lors de cette soirée exceptionnelle, dont l’objet était l’inauguration de ses nouveaux locaux, la société spécialisée dans la transformation des organisations a avant tout souhaité faire la démonstration de quelques-unes de ses expertises. L’occasion aussi d’évoquer les ambitions luxembourgeoises du groupe avec David Layani, son Président Fondateur du groupe onepoint, et Denis Stoz, partner de onepoint PSF.

A peine arrivé dans les locaux de onepoint PSF, à Bertrange, on s’émerveille et on se laisse surprendre en découvrant ses aménagements. Se présentent à nous des espaces ouverts, diversifiés, colorés, mêlant une grande variété de matériaux. Se succèdent bureaux, lieux d’échange, fauteuils, alcôves, salles de réunion ressemblant davantage à un salon qu’à un lieu de travail. « Tous ces espaces sont le fruit de choix des collaborateurs, explique Denis Stoz, partner de onepoint PSF, en charge du développement de l’activité luxembourgeoise du groupe. Ils témoignent de ce que nous sommes vraiment : une entreprise construite suivant un modèle collaboratif, où tout se construit ensemble, avec nos collaborateurs comme nous le faisons avec nos clients. »

 

Montrer ce que nous sommes et ce que nous savons faire

Jeudi dernier, onepoint Luxembourg avait rassemblé une centaine de convives pour, officiellement, inaugurer ses nouveaux locaux. « Un prétexte, annonce d’emblée Denis Stoz. Nous sommes à cette adresse depuis longtemps, occupons ce plateau depuis un an et avons déjà agrandi l’espace. La vraie volonté, c’était de faire quelque chose que nous n’avons plus fait depuis longtemps : rassembler nos clients, collaborateurs, partenaires… Nos amis en somme. C’était surtout une opportunité de montrer ce que nous sommes vraiment et ce que nous savons faire. »

En circulant dans ces espaces chamarrés, au rythme de 6 ateliers – articulés autour de thèmes tels que l’innovation, la transformation des ressources humaines, la gamification pour faciliter l’adoption du changement, l’open banking, la modernisation des états… -, les convives ont pu découvrir onepoint sous un jour nouveau. « Nous sommes encore surtout connus pour ce que nous faisions dans l’ancien siècle, au temps où l’on parlait d’informatique. Aujourd’hui, on parle avant tout de transformation digitale des organisations et de ses nombreuses dimensions. Le changement, nous avons commencé par l’appréhender à travers le plus grand laboratoire vivant que nous connaissons : nous-mêmes », précise Denis Stoz.

 

Pouvoir répondre aux enjeux de demain

Depuis quelques années, suivant la vision originale de son Président Fondateur, David Layani, le groupe onepoint se positionne en fer de lance de la transformation des organisations et des états.

Présent jeudi soir, l’entrepreneur français n’a pas manqué d’évoquer ses premiers pas au Luxembourg. Des débuts qui n’avaient rien de très réjouissant. La société qu’il a rachetée à l’époque faisait face à de grandes difficultés. Et nombreux étaient les interlocuteurs qui, localement, cherchaient à le dissuader de recapitaliser. « Je ne les ai pas écoutés et je suis aujourd’hui très fier de voir comment cette structure, grâce à l’engagement des équipes, est parvenue à revenir d’une situation compliquée à une base d’équilibre. Elle est devenue un formidable tremplin, véritable vecteur de développement pour le groupe », explique-t-il.

onepoint PSF peut désormais afficher de nouvelles ambitions. « Avec Denis, nous avons pu entamer une nouvelle étape de notre développement, en passant d’une cinquantaine de collaborateurs à une centaine en moins d’un an. La volonté est d’être cinquante de plus en fin d’année et 300 dans deux ans », poursuit David Layani. Le défi est de taille. « La finalité n’est évidemment pas d’être nombreux. Mais ce développement correspond à nos aspirations, commente le Président Fondateur. Celle d’avoir de l’impact, de pouvoir mieux répondre aux enjeux de demain, en misant comme partout ailleurs dans le groupe sur l’intelligence collective. »

 

Embrasser le changement dans toutes ses dimensions

De cette manière, onepoint souhaite participer à la construction d’un monde nouveau. « Nous voulons répondre aux nouveaux enjeux, accompagner les organisations dans le développement d’usages innovants en s’appuyant sur la technologie… Comme l’intelligence artificielle qui transforme notre monde, l’éducation, la santé, la société dans son ensemble. Suivant notre vision, nous voulons appréhender le changement dans toutes ses dimensions, en partant du design comme point d’entrée de l’expérience, comme méthode et même finalité pour construire du bon, du beau, du bien, du sens, de l’utile…, explique David Layani. En s’appuyant sur le cloud et en recourant à des méthodes innovantes et aux dernières technologies, comme les outils cognitifs, nous voulons soutenir le plus efficacement possible la transformation des organisations, des services, des métiers. Relever ces enjeux passe par la mobilisation des collectifs, au sein de nos équipes, auprès de nos clients, en mettant l’humain au cœur des préoccupations, afin que toute l’entreprise et la société dans leur ensemble se mettent en mouvement. »

 

Les équipes de onepoint, en France et ailleurs dans le monde, contribuent désormais à des projets de transformation d’envergure. Par exemple, le groupe s’est récemment vu confier la mission de redéfinir l’expérience utilisateur des voyageurs transitant par la Gare du Nord à Paris. « L’expertise nous permettant d’accompagner ce genre de projets, nous voulons aussi en faire profiter le Luxembourg. Nous sommes là pour soutenir les acteurs de l’économie face aux grands enjeux, liés par exemple à la plateformisation des services et de l’industrie, comme cela s’illustre avec l’open banking dans la finance. Nous voulons aussi permettre aux autorités, désireuses de transformer les infrastructures, avec des projets de ville intelligence par exemple, de relever de nouveaux défis, explique David Layani. À travers notre entité locale, le Luxembourg, courroie de transmission incontournable du projet européen, peut accéder à toute l’expertise de notre groupe qui compte 2300 collaborateurs. »  Et entrer dans une nouvelle ère.

Revivez la soirée en images :

 

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *