Open Banking : Le commencement d’une nouvelle ère

LUXHUB connaît des débuts prometteurs. La plateforme qui vise à faciliter la mise en conformité des acteurs bancaires européens dans le cadre de PSD2 séduit largement. Au-delà de l’entrée en vigueur de la directive, elle entend contribuer à l’émergence de l’open banking en facilitant la coopération entre les banques et les prestataires de services innovants dans le domaine du paiement.

Jacques Pütz, CEO – LUXHUB

Lancé par quatre banques luxembourgeoises (BCEE, BGL BNP Paribas, Banque Raiffeisen et Post Luxembourg), LUXHUB a pour ambition de mettre à disposition des banques européennes une solution leur permettant de mieux appréhender la deuxième directive sur les services de paiement (PSD2) et de se positionner à l’ère de l’open banking. « Cette directive oblige les acteurs bancaires à s’ouvrir, lance Jacques Pütz, CEO de LUXHUB, à une centaine de jours de la première échéance réglementaire clé. Les banques doivent donc se mettre en conformité et nous sommes là pour les y aider. La plateforme que nous développons doit leur permettre d’y parvenir plus facilement, à travers une gestion efficiente des API permettant à des prestataires tiers autorisés d’accéder aux données de compte des clients. »

 

Obliger les banques à s’ouvrir

La directive reconnaît de nouveaux acteurs qui, avec l’autorisation du détenteur d’un compte bancaire, doivent pouvoir accéder aux informations de celui-ci, comme par exemple le solde ou encore les mouvements. « A partir du moment où les informations du compte sont disponibles via une interface web, l’institution bancaire doit pouvoir les rendre accessibles gratuitement à ces nouveaux acteurs agréés que sont les Account Information Service Providers (AISP) et les Payment Initiation Service Providers (PISP)», poursuit Jacques Pütz. Les premiers pourront par exemple développer de nouveaux services au départ des informations de compte, en proposant par exemple des vues consolidées des avoirs d’un client sur différents comptes dans différentes banques. Les seconds pourront quant à eux directement initier des paiements au départ du compte en banque du client.

 

Garantir la mise en conformité

Le premier enjeu, cependant, reste la mise en conformité. Alors que les échéances approchent, les banques européennes sont plus ou moins préparées. Les grandes banques de détail affichent un niveau de maturité supérieur à l’égard des défis que représentent PSD2. Par contre, des acteurs plus petits, et notamment les banquiers privés, semblent seulement découvrir les nouvelles obligations qui leur incombent et l’envergure du chantier qui les attend. « Les banques doivent avant tout adapter leurs systèmes pour permettre et gérer l’accès aux informations. Tous les acteurs proposant des comptes courants, petits ou grands, ont l’obligation légale de devenir des fournisseurs de données envers des tiers et de gérer des API à cette fin. Or, ce n’est évidemment pas leur métier», poursuit Jacques Pütz. La plateforme développée par LUXHUB est une réponse aux problématiques rencontrées par l’ensemble de ces acteurs dans le cadre de la mise en conformité vis-à-vis de PSD2. Elle intègre et gère des API qui répondant aux standards définis par le législateur permettant aux AISP et PISP d’accéder aux données de compte et d’initier des paiements. Point de contact unique entre les banques et les prestataires de services agréés, la plateforme gère automatiquement les droits d’accès. Elle permet, avantage non négligeable, de gérer les enjeux inhérents à PSD2 pour un coût plus abordable que si la banque devait le faire seul.

 

Quelques dizaines de banques intéressées

Le modèle séduit. Depuis le lancement de la structure en juin dernier, LUXHUB a convaincu 6 autres banques européennes et est en négociation avec quelques dizaines d’autres institutions, de toutes les tailles. « Chaque semaine, nous recevons des appels de nouveaux acteurs. Ce qui se passe ici est assez formidable », poursuit Jacques Pütz. Une équipe de 27 personnes expérimentées a été constituée en quelques semaines pour mettre en œuvre la plateforme et permettre à ces banques de monter à bord.

 

Les banques contraintes à innover

L’ambition de LUXHUB s’étend au-delà des défis de mise en conformité. En effet, PSD2 risque bien de rebattre les cartes entre les acteurs à l’échelle du secteur. La directive permet l’émergence de nouveaux acteurs et de nouveaux services profitant de cet accès à l’information. On peut donc s’attendre à voir naître une nouvelle forme de compétition et avec elle de nouveaux services innovants. Avec la directive, des géants du numérique, par exemple, pourront plus facilement lancer des services financiers. LUXHUB, qui fait le pont entre les prestataires tiers et les banques, entend donc aussi faciliter la rencontre entre les uns et les autres pour permettre l’émergence de nouveaux services et modèles. « PSD2 oblige les banques à innover. Nous sommes au commencement d’une nouvelle ère. Notre plateforme se positionne comme une marketplace. A travers elle, les banques pourront accéder à une large gamme de services portés, leur permettant par exemple de monétiser d’autres informations, mais aussi à des solutions portées par des acteurs tiers. »

 

Faire converger les cultures

A l’ère de l’open banking, il apparait évident que les acteurs de la fintech et les banques doivent mieux travailler ensemble. « Il est crucial de faciliter la collaboration entre acteurs. Les uns et les autres ont beaucoup à gagner à mieux coopérer. Avec l’open banking, de nouveaux écosystèmes vont émerger. Chacun devra y trouver sa place », poursuit Jacques Pütz. Aujourd’hui, cependant, les acteurs semblent encore très éloignés. « Banques et acteurs innovants ne se parlent pas suffisamment. Les uns et les autres ont du mal à se comprendre », poursuit le CEO. Afin de faire converger les cultures, LUXHUB multiplie les initiatives. La société s’investit notamment au niveau de la LHoFT ou encore de B-Hive, en Belgique. LUXHUB organisera aussi prochainement la 1ère« open banking party » à Luxembourg. Elle se tiendra le 25 octobre au Mélusina à Luxembourg. « Notre mission est de connecter les acteurs. Au-delà des enjeux techniques, il est essentiel que les personnes issues du monde bancaire et celles venant de la fintech apprennent à se connaître et à se faire confiance, et ce en dehors d’une salle de réunion. C’est tout l’objet de cette soirée festive », conclut Jacques Pütz.

OPEN BANKING PARTY

LUXHUB organise le premier événement OPEN BANKING PARTY jeudi 25 octobre 2018, l’occasion de rencontrer toute la communauté des Fintechs du Luxembourg.
Plus d’info sur : https://www.lhoft.com/en/meet-the-fintech-community/luxhub-presents-the-first-open-banking-party