Le présent et le futur de l’Asset et du Wealth Management

Dédiée aux acteurs de l’industrie des fonds et de la banque privée, Alpha FMC accompagne les évolutions du marché et des métiers en s’appuyant sur des ressources expérimentées.

Nicolas Xanthopoulos, CEO et Sonja Colli Principal – Lead of Wealth Management Business Line – Alpha FMC

La société de consulting Alpha Financial Markets Consulting nourrit d’importantes ambitions au Luxembourg. Dédiée aux acteurs de l’industrie des fonds et de la banque privée, elle accompagne les évolutions du marché et des métiers en s’appuyant sur des ressources expérimentées. Parmi les sujets clés du moment, la transformation digitale doit être bien appréhendée. – Par Sébastien Lambotte

« Nous nous intéressons à tout ce qui touche le présent et le futur des activités de gestion des fonds d’investissement et de la banque privée », résume Nicolas Xanthopoulos, CEO d’Alpha Luxembourg. La société de consulting entièrement dédiée à ces deux métiers de la finance a établi un bureau au Luxembourg en 2008. « Luxembourg fut le premier bureau ouvert en dehors de Londres. Depuis, l’activité a continué de se développer en Europe et à travers le monde. Aujourd’hui, nous comptons dix bureaux et nous accompagnons nos clients à travers 25 pays, avec plus de 230 collaborateurs. Aucun autre bureau de conseil sur le marché, sur les seuls segments de l’Asset et du Wealth Management, ne peut proposer actuellement un tel niveau de ressources dédiées. »

Une équipe de quinze personnes, un nouveau segment

Nicolas Xanthopoulos a rejoint le bureau en 2011, avec pour objectif de faire grandir la structure. Son activité s’est d’abord concentrée sur les métiers des fonds. Alpha FMC compte désormais une quinzaine de consultants.

Récemment, avec l’arrivée de Sonja Colli dans l’équipe, elle étend son activité de conseil aux acteurs du Wealth Management. « En quelques années, Alpha FMC a largement démontré la valeur de son accompagnement au service des métiers des fonds. En rejoignant la structure, je souhaite avant tout mettre mon expérience en banque privée, en tant que CIO ou COO, au service du développement d’un nouveau segment. Les deux métiers doivent faire face à des défis communs. Nous voulons aider les acteurs à les relever en s’appuyant sur des ressources expertes et de grande qualité », assure la Principal – Lead of Wealth Management Business Line.

Se développer au départ des ressources expertes

En tant que société de conseil, Alpha FMC entend se singulariser en rassemblant des ressources disposant d’une expertise forte dans le domaine de la finance. Les consultants qui ont rejoint l’équipe ont tous une expérience remarquable auprès des acteurs de la place. « Nous sommes particulièrement attentifs au recrutement de l’équipe. Si nous l’avions voulu, nous aurions pu grandir beaucoup plus vite, beaucoup plus facilement, explique le CEO. L’ambition d’Alpha FMC au Luxembourg comme partout en Europe, n’est pas de grandir à tout prix, mais d’être un leader du conseil sur son segment. Nous devons, pour asseoir cette image, pouvoir nous appuyer sur les meilleures compétences, des professionnels qui connaissent très bien les métiers de nos clients et qui sont capables de les aider à se transformer. » En restant spécialiste, en renforçant ses compétences pour mieux soutenir ses clients, Alpha FMC a pour objectif d’accélérer sa croissance. « Nous proposons tout ce qu’un grand acteur du conseil peut offrir, sans les inconvénients d’une structure lourde, ajoute Sonja Colli. Il est aujourd’hui très facile de mobiliser les ressources disponibles au sein du groupe, à Londres, en Suisse, en France… pour répondre au mieux aux besoins de chaque client. Une de nos principales forces est que nous pouvons entrer dans le détail des services qu’un prestataire luxembourgeois doit développer afin de se rapprocher au mieux des attentes d’un asset manager français, anglais, hollandais ou américain ».

L’enjeu clé du digital

Si Alpha FMC délivre du conseil en matière de compliance, d’excellence opérationnelle, d’outsourcing et de benchmarking, le groupe a aussi développé une unité dédiée aux enjeux digitaux. « A Londres, Paris, et Luxembourg, l’enjeu est crucial. Les technologies transforment profondément les métiers. Nos clients doivent pouvoir s’adapter en faisant le meilleur usage du digital », explique Nicolas Xanthopoulos.

Sonja Colli, à travers les fonctions qu’elle a occupées par le passé, a acquis une grande expérience dans le domaine. En tant que CIO et COO d’institutions actives dans le domaine de la banque privée et des fonds d’investissement, elle a notamment participé à de nombreuses discussions, autour du statut de PSF ou sur les enjeux d’externalisation. « Aujourd’hui, toutes les banques privées mettent en œuvre des projets digitaux. L’enjeu, pour chacune, est de parvenir à tirer des avantages concurrentiels du digital, en faisant une utilisation optimale de la technologie, assure-t-elle. Elle doit permettre de gagner en efficacité, en productivité et d’améliorer l’expérience client tout en réduisant les coûts. »

Profiter de l’expérience britannique

Dans le domaine, Alpha FMC a aussi beaucoup à apporter à ses clients. « La société étant présente à Londres comme au Luxembourg, il y a des ponts intéressants à créer, poursuit Nicolas Xanthopoulos. Londres a notamment pris beaucoup d’avance dans le domaine de la FinTech, même si Luxembourg avance vite, notamment au niveau de la RegTech. A travers Alpha FMC, nos clients pourront beaucoup plus facilement profiter de l’expérience britannique accumulée dans le domaine. »

D’autre part, aucun sujet digital du moment – FinTech, RegTech, désintermédiation, blockchain… – n’est évité. « La technologie permet des développements intéressants. Il faut cependant pouvoir avant tout saisir les problématiques des clients, évaluer la maturité du marché face aux possibilités qu’offre le digital, pour mettre ces technologies à bon escient », conclut le CEO. Ainsi, Alpha FMC entend être dans l’ère du temps.