« Reconsidérer sa proposition, pour mieux se réinventer »

Pour Agile Partner, ses coaches agiles et ses facilitateurs, la crise sanitaire et les mesures de distanciation ont constitué une opportunité de repenser en profondeur la manière d’accompagner
les clients, en tirant parti des possibilités offertes par le numérique. A travers son offre One Time
Partner, qui rend directement accessible l’expertise des équipes à distance pour débloquer des
situations problématiques, la société entend aller à la rencontre d’un nouveau marché.

Guy Fabien, Agile Coach – Agile Partner

Depuis de nombreuses années, Agile Partner se met au service de la concrétisation de nouveaux projets, aux côtés des start-up comme de grands groupes. Ses coaches agiles et facilitateurs accompagnent les créateurs d’entreprise ou les porteurs de projet avec une panoplie d’outils pour questionner le marché, valider des hypothèses, concrétiser un produit ou un service viable. Dans la plupart des cas, s’est en s’immergeant au coeur des équipes de ses clients, en étant dans l’interaction, que les compétences des collaborateurs de l’entreprise s’expriment le mieux. Si bien que, lorsque la crise sanitaire est intervenue, les choses se sont quelque peu complexifiées. « Pour la principale partie de notre activité de coach agile ou de facilitateur, nous intervenions en présentiel chez le client, confirme Guy Fabien, coach agile. Chaque semaine, aussi en présentiel, l’ensemble de l’équipe prenait un moment pour se retrouver afin de faire le point, partager des retours d’expérience ou encore des connaissances. Si les outils de visio-conférence permettent, dans une certaine mesure, de maintenir le lien, ils ne donnent pas la possibilité de restituer toute la richesse d’une communication de personne à personne ou d’avoir une collaboration optimale. »

DE LA CONTRAINTE DÉCOULENT DES OPPORTUNITÉS

Dès lors, quand les mesures sanitaires empêchent de rassembler les personnes, le coach agile doit envisager d’autres options pour maintenir l’activité et, surtout, continuer à partager toute la valeur qu’il apporte à ses interlocuteurs.

« Des réflexions avaient été entamées sur cette thématique au sein de l’entreprise quelques mois plus tôt, commente Samuel Leroy, facilitateur. Nous avions en effet cherché de nouvelles manières de partager nos connaissances avec nos clients et prospects et de leur faire bénéficier de nos compétences. A cet égard, nous avons considéré la possibilité d’interagir à distance, pour apporter de la valeur à un plus grand nombre d’acteurs. » Si les développements autour de ces idées avançaient petit à petit, le confinement a accéléré les choses. « Nous étions un petit groupe à nous pencher sur ces aspects. Très rapidement, la réflexion s’est étendue à l’ensemble de l’équipe. Nous avons cherché les solutions les plus adaptées pour mettre en place une nouvelle proposition de valeur », assure le facilitateur.

Samuel Leroy, Facilitateur – Agile Partner

TIRER PARTI DU NUMÉRIQUE

L’enjeu a d’abord été de trouver des outils numériques pour traduire en ligne ce qui faisait la richesse des interactions en présentiel, autour de post-it, d’un tableau blanc ou encore avec un serious game. « On s’est rendu compte de la richesse des outils disponibles actuellement et que nous pouvions les agréger pour en tirer parti. Mais, plus fondamentalement, nous avons reconsidéré les divers aspects de notre métier, sa proposition de valeur tant concernant nos interventions que nos formations, pour tenter de se réinventer », assure Guy Fabien.

Par exemple, il s’avère difficile de simplement transposer à l’identique deux jours de formation en présentiel en visio. Dès lors, l’équipe a repensé ses formats, en se recentrant sur l’objectif pédagogique poursuivi via des sessions plus courtes intégrant des exercices que les participants doivent réaliser entre chacune d’entre elles. En complément, les facilitateurs ou coaches ont cherché à trouver des moyens d’être facilement joints, malgré la distance, pour apporter des réponses ou des pistes de réflexion de manière réactive et dynamique. « Quand on est au milieu d’une équipe, on passe d’un sujet à l’autre, au rythme des interpellations. Dès qu’un problème est soulevé, qu’il soit important ou accessoire, nous sommes disponibles pour essayer de débloquer des situations en ouvrant la réflexion. A distance, il est plus difficile de reproduire une telle dynamique », assure Samuel Leroy.

DÉBLOQUER DES SITUATIONS PROBLÉMATIQUES

Au coeur de toute cette réflexion, la question de la valeur proposée est demeurée centrale. Agile Partner s’est donc appliquée à elle-même ce principe de la méthode agile avec comme perspective de réinventer une partie de l’activité. Un des résultats s’appelle One Time Partner. A travers cette offre, les experts de l’entreprise se mettent, à distance, à la disposition de porteurs de projets, de CTO, d’architectes et de leaders techniques, de responsables de produits… pour les aider à débloquer des situations problématiques. « La promesse est l’obtention, en moins d’une heure, de réponses et/ou de « comment faire » à des problématiques de gestion de produits logiciels, d’équipes, d’activités ou encore de communication », assure Samuel Leroy.

SERVIR UN MARCHÉ PLUS LARGE

L’idée était de partager l’expertise d’Agile Partner auprès d’une clientèle plus large, directement, sans engagement ou accord contractuel complexe. La société luxembourgeoise, avec cette offre, espère s’ouvrir des perspectives beaucoup larges que le marché luxembourgeois. « C’est une toute autre approche. Cette aide proposée peut répondre aux attentes d’équipes importantes, comme un sparring-partner que l’on peut mobiliser à la demande, mais aussi à des PME qui n’ont pas forcément des budgets pour plus que quelques heures d’accompagnement, assure Guy Fabien.

Convaincus que cela est susceptible de séduire une large audience, il fallait aller à la rencontre de notre public. Nous avons donc proposé notre offre sur le net, pour vérifier l’appétence, défricher le marché, acquérir une audience et la convertir. »

SAISIR DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS

En quelques mois, Agile Partner, cherchant à s’adapter à la crise actuelle, a mis en oeuvre une nouvelle offre, déclinaison originale de sa proposition de valeur. « Si, au début du confinement, on a d’abord considéré la poursuite de notre activité en mode dégradé, on s’est rapidement convaincu que la situation était source d’opportunités. Qu’il était possible de générer de la valeur autrement, en envisageant de nouvelles manières de travailler », conclut Samuel Leroy.

Agile Partner démontre de cette manière que, sur base de solides acquis, il est toujours possible de se réinventer.