Relever le défi de la transformation du legacy bancaire

L’un des principaux freins à la transformation des banques réside dans le paysage applicatif existant. Hérité de nombreuses années d’évolution et de l’accumulation de diverses couches de développements successifs ou de progiciels déployés, il est souvent difficile et couteux à maintenir. Y toucher, considérant les interdépendances entre fonctions, peut aussi s’avérer délicat. Comment, dès lors, les banques peuvent s’en départir pour construire leur avenir au départ d’un environnement plus agile ? 

« Toutes les banques, quels que soient leur métier ou leur spécificité, sont confrontées à ce que l’on appelle le défi de la transformation de leur legacy, commente Tom Lambrecht, Country Manager de Sopra Banking Software Benelux. Toutes doivent composer avec un paysage applicatif hétérogène, une construction complexe, fruit de diverses superpositions réalisées au fil du temps. Ces éléments constituent le core banking system, s’apparentant dans la plupart des cas à un ensemble monolithique dont l’architecture reste difficile à appréhender. »

Prendre le problème à bras-le-corps

Cet environnement applicatif complexe est de nature à empêcher les évolutions voulues par le métier ou encore les clients. S’appuyant en outre sur des technologies vieillissantes, et même obsolètes, ils sont de plus en plus difficiles à maintenir. Dans la mesure où cet ensemble sous-tend toute l’activité, il est considéré comme délicat d’y toucher. « Les acteurs du secteur, cependant, vont devoir s’y atteler, sans quoi ils s’exposent à des risques encore plus grands. Pour certains, il n’est tout simplement plus possible de trouver les compétences à même de garantir le maintien des systèmes et dès lors les opérations », poursuit Tom Lambrecht. Il importe, dès à présent, de prendre le problème à bras-le-corps. D’autant plus que la transformation du legacy peut prendre du temps. « Il ne s’agit pas de remplacer un legacy en une fois. Comme le dit le proverbe anglais, il n’y a qu’une manière de manager manger un éléphant : un morceau à la fois. Il faut donc faire preuve de pragmatisme et procéder étape par étape. »

Gagner en agilité

Dans cette perspective, la transformation des environnements doit avant tout tenir compte des attentes du métier. « La première demande réside dans l’acquisition d’une plus grande agilité, en évitant de s’enferrer dans des projets à long terme. Il s’agit ensuite d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux produits et services. Enfin, il faut garantir la conformité avec la régulation en vigueur, précise Tom Lambrecht. A cela s’ajoute des enjeux propres à l’IT : diminuer les coûts, réduire la complexité en privilégiant désormais des solutions standards et une approche plug and play. »

Si l’on privilégie désormais des solutions standards, un core banking system doit satisfaire des besoins variables selon les clients. « En la matière, la solution universelle n’existe pas et ne permet pas de répondre aux attentes des grands acteurs (banques tier-1). Pour satisfaire leurs besoins, Sopra Banking Software propose une solution core flexible, facilitant la transition. Elle se traduit en un catalogue de solutions permettant à la banque de disposer par exemple d’une vue centralisée sur ses clients et ses produits, d’un profilage clients (retail, indépendant, PME, …), etc… En fonction des besoins, au départ d’une technologie récente orientée micro-services, il est alors possible de déployer une grande variété de composants utiles, en garantissant une réelle cohérence d’ensemble. » La solution logicielle de Sopra Banking pour les grands acteurs du secteur bancaire dispose d’une riche couverture fonctionnelle aidant ces banques universelles à conserver leur riche périmètre et à gagner en agilité avec un Total Cost of Ownership (T.C.O) plus bas.

Des plateformes flexibles et opérées

Le principal enjeu pour les petites et moyennes banques est tout autre. Ces acteurs se retrouvent souvent coincés entre l’exigence de se transformer et un environnement de taux bas accompagnés d’une pression réglementaire, exerçant une pression sur les marges. Pour se digitaliser, elles doivent trouver des solutions leur permettant de s’adapter facilement. Pour les soutenir, Sopra Banking Software privilégie deux approches distinctes à travers sa Digital Banking Suite et sa Digital Banking Processing Platform. « La Digital Banking Suite est une plateforme logicielle orientée vers l’engagement client. Elle aide les banques à se digitaliser en recourant aux API, dans une perspective d’open banking, et aux technologies du cloud afin de renforcer l’expérience client et d’accéder plus facilement aux dernières technologies, explique Tom Lambrecht. La plateforme Digital Banking Processing Platform, d’autre part, est une solution opérée (cloud ou infra dédié) qui permet aux acteurs de se concentrer sur leur cœur de métier. Il s’agit d’une banque préconfigurée, du back au front office, opérée par Sopra Banking Software, simplifiant grandement la gestion des enjeux IT. »

Accéder facilement à de nouvelles solutions

Ces nouveaux environnements permettent notamment d’accéder facilement aux solutions portées par des tiers, TTP ou encore fintechs, et disponibles à travers la marketplace de Sopra Banking Software. (Lien vers la marketplace: https://www.soprabanking.com/marketplace/ ))

Avec cet ensemble de nouvelles plateformes, l’éditeur de logiciels bancaires doit permettre aux acteurs de se départir de leurs systèmes hérités pour construire la banque de demain. Dans cette perspective, Sopra Banking Software se place aux côtés des acteurs pour accompagner une migration sans heurts et leur permettre de mieux répondre aux attentes du marché.

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *