Repenser son IT et mener à bien ses projets avec NSI et IBM

Début octobre, NSI Luxembourg, en partenariat avec IBM, invitait les professionnels luxembourgeois à repenser leur IT lors d’un événement qui se tenait à l’Abbaye de Neumünster. Plus que d’évoquer des solutions technologiques, l’intégrateur voulait mettre en évidence les approches permettant aux organisations de mener à bien leurs projets de transformation digitale.


Un an après son installation au Luxembourg, NSI invitait ses clients à repenser leur IT lors d’un événement organisé en partenariat avec IBM. Le 11 octobre dernier, quelques 130 professionnels de l’IT au Luxembourg ont donc pris le chemin de l’Abbaye de Neumünster, où se tenaient une série de workshops. « Notre volonté, à travers une multitude de sessions, était d’évoquer les principaux chantiers de transformation et enjeux qui occupent nos clients. L’idée était d’aborder des sujets qui touchent aussi bien à l’infrastructure, à travers le cloud notamment, qu’aux solutions software ou opérationnelles, comme la RPA ou les technologies cognitives, explique Alain Wattier, General Manager de NSI. IBM est un de nos principaux partenaires, sans être l’unique. Avec lui, nous pouvons parler d’une grande variété de problématiques et d’opportunités liées au digital tout en veillant à partager notre valeur ajoutée en tant qu’intégrateur et assembleur de technologies. »

La technologie dans le contexte du client

Les convives présents lors de cette journée ont pu, au gré des sessions, découvrir de nombreuses nouvelles technologies et les appréhender via diverses méthodologies et approches. « La volonté n’était pas de faire la promotion de solutions technologiques à proprement parler, mais bien de permettre aux participants d’entamer une réflexion autour des possibilités qu’elles offrent. A travers les sessions, l’idée était d’évoquer les avantages, inconvénients et limites liés à aux différentes solutions existantes, de montrer pourquoi elles s’appliquent mieux dans certains contextes et moins bien dans d’autres », explique Nathan Mangenot, Branch Director de NSI Luxembourg. NSI Luxembourg voulait de cette manière inviter les convives à s’inscrire concrètement dans une démarche de transformation, leur indiquer le bon chemin pour la mener à bien.

Le chemin pour mener à bien un projet de transformation

« Nous nous positionnons sur le marché comme un intégrateur capable d’accompagner les organisations luxembourgeoises à travers l’ensemble de leur projet de transformation digitale, depuis la réflexion jusqu’à la mise en œuvre de solutions qui leur garantiront un meilleur développement futur, poursuit Nathan Mangenot. Autour des sujets évoqués, tous en lien avec nos compétences internes, le défi pour NSI était d’inviter les clients à dépasser la théorie, de leur démontrer comment un projet s’appuyant sur une solution IBM ou autre peut se matérialiser et comment nous pouvons en garantir le succès. »

Veille technologique et approches méthodologiques

Les sessions, tout au long de la journée, ont permis d’aborder divers sujets. Sur la partie infrastructure, NSI et IBM ont évoqué le cloud, les enjeux de migration, de back-up (back-up as service) ou encore le stockage (cloud object storage) et la résilience. Sur les couches IT supérieures, des sujets tels que la RPA, les technologies cognitives ou encore le chatbot étaient au programme. « Je suis venu à cet événement dans une optique de veille technologique, pour voir ce qu’il est possible de faire dans une démarche de transformation digitale, explique Stéphane Pacifico, Premier conseiller au sein de la Banque Centrale du Luxembourg, qui s’occupe de projets applicatifs et qui veille au développement de nouvelles activités. Dans le contexte actuel, il est intéressant de voir comment faire évoluer l’IT pour accéder à une plus grande automatisation des processus ou mieux exploiter les données, à travers les technologies cognitives par exemple, dans le contexte des missions qui nous sont confiées.»

Nourrir la réflexion

Alors que ce conseiller à la BCL s’intéressait aux nouvelles approches de préservation et de valorisation de la donnée, son collègue, Sylvain Schrantz, en charge de la gestion de l’infrastructure informatique manifestait un intérêt pour d’autres sujets. « Beaucoup de questions se posent autour du cloud, explique-t-il. En venant ici, je souhaitais trouver des réponses, des éléments qui nous permettent de voir si c’est le bon moment ou non de migrer vers un autre modèle. Cela demeure une question difficile, qui recouvre des enjeux multiples, notamment de disponibilité et de sécurité. En outre, les solutions sont diverses. Il faut pouvoir nourrir une réflexion approfondie. J’ai cependant pu découvrir que certains acteurs, avec des approches méthodologiques avancées, pouvaient nous assister dans cette réflexion, nous accompagner dans la mise en œuvre d’un projet et garantir des résultats. »