RGPD… des plaintes pour lui souhaiter la bienvenue !

Avec la mise en application officielle de la réglementation générale sur la protection des données (RGPD), déjà nombreuses sont les tendances que l’on peut observer. Après l'affolement général des entreprises pour récupérer l’autorisation de leurs clients d’utiliser leurs données personnelles, plusieurs schémas de gestion et d’application de cette nouvelle loi se dégagent.

Nous sommes nombreux à avoir subi un “spamage” massif afin de donner ou non notre accord quant à l’utilisation des nos données personnelles, à croire que toutes les entreprises se sont réveillées simultanément d’une léthargie numérique alors que le RGPD était pourtant annoncé depuis bien longtemps. Quoiqu’il en soit, nous pouvons nous sentir rassurés sur l’implication générale pour le respect de nos droits sur nos données personnelles. Mais qu’en est-il après ces premiers jours post-RGPD ?

Des plaintes en guise de bienvenue au RGPD

L’attente n’aura pas été longue avant de voir les premières plaintes pour violation des droits des utilisateurs… En effet, peu après l’officialisation du RGPD, Google et Facebook se sont vu accablés de plusieurs plaintes concernant le non respect des données privées. Certains utilisateurs se sont vus obligés de choisir entre la validation de toutes les conditions d’utilisation du site ou bien la suppression de leur compte. Ce choix binaire apparaît comme un consentement forcé, et non un libre choix de l’utilisation des données personnelles de l’utilisateur ce qui se traduit par un manquement aux définitions des articles 13 à 18 du RGPD. Ce genre de polémique, il n’en fait aucun doute, ne sera pas un unique exemple et il est probable que beaucoup de personne tenteront sans coup férir de s’engouffrer dans des brèches du règlement. La vigilance sera donc de rigueur pour éviter ce genre de situation.

Le RGPD, une aubaine pour des acteurs impliqués  

Malgré la rigueur qu’il nécessite, certains acteurs de l’IT s’appuient sur le RGPD pour promouvoir leur solutions digitales sécurisées. Leur argument : des données toujours plus sécurisées et maîtrisées. Dans ce domaine, ce sont souvent les start-ups que l’on retrouve en tête d’affiche. Vendôme solutions, par exemple, propose un cloud ultra-sécurisé pour les client pointilleux sur la protection de leur données personnelles. Le moteur de recherche Qwant quant à lui souhaite s’imposer comme un concurrent sérieux aux autres moteurs de recherche (notamment de Google) en préservant en toute circonstance la vie privée de leurs utilisateurs. Les géants du web étant actuellement empêtrés dans divers scandales et autres plaintes, cela pourrait permettre à de nouveaux acteurs de l’IT (les plus soucieux des données de leurs utilisateurs) d’émerger.