RTL Belgique prive les hackers de temps d’antenne grâce à Trend Micro

Les groupes de presse ont un grand impact et sont très visibles dans nos vies quotidiennes. Ils sont devenus une cible intéressante pour les hackers. Maxime Masset, administrateur des systèmes de sécurité IT chez RTL témoigne.

RTL Belgique, une filiale du plus important groupe de radiodiffusion commercial d’Europe, est le leader du marché en Belgique francophone. Chaque jour, plus de deux millions de personnes regardent l’une de ses chaînes télévisuelles tandis que ses stations de radio touchent près de 600.000 auditeurs. « Les groupes de presse ont un grand impact et sont très visibles dans nos vies quotidiennes. Vous imaginez bien dès lors que nous devenons une cible intéressante par les hackers », déclareMaxime Masset, administrateur des systèmes de sécurité IT.

Le secteur des médias traverse une phase d’intense transformation numérique. Depuis les enregistrements jusqu’à la diffusion, tout désormais est numérique. « Il est devenu mission impossible de faire de la diffusion sans informatique », déclareMaxime Masset. Dans ce contexte, la sécurité informatique est actuellement l’un des défis majeurs que doit relever le département informatique de RTL Belgique. Un défi supplémentaire vient du fait que la sécurité est souvent perçue comme étant un fardeau financier, parfois même comme un obstacle qui entrave la productivité. « Il était vital d’apporter tout d’abord la preuve de l’importance de la sécurité pour notre parc informatique et de trouver des solutions efficaces qui soient aussi transparentes que possible, à un prix raisonnable », déclare Maxime Masset.

Sandbox

Au départ, RTL Belgique a décidé de passer à la version la plus récente de la solution OfficeScande Trend Micro qui procure de la “surveillance de comportements” et intègre l’apprentissage automatique. Maxime Masset: « L’année dernière, nous avons implémenté la fonction “bac à sable” (sandbox) via leDeep Discovery Analyzer. Cela nous garantit un surcroît de sécurité préventive. Les fichiers suspects sont en effet ouverts dans un environnement entièrement sécurisé/isolé afin d’observer leur comportement avant qu’ils soient relayés vers leur destinataire via notre réseau ».

Bloquer les menaces

Depuis la mise à niveau d’OfficeScanet l’installation de la solutionbac à sable, aucune attaque par rançongiciel n’a abouti. « C’est là, incontestablement, le principal avantage de notre collaboration avecTrend Micro. A l’heure actuelle, nous bloquons jusqu’à vingt menaces par mois grâce à la fonction sandboxet cinquante autres grâce àOfficeScan. Désormais, nos utilisateurs travaillent efficacement dans un environnement protégé, sans crainte aucune. Nous ne subissons pratiquement aucun ralentissement, nonobstant unesécurité sensiblement améliorée 

Lire la version anglaise

 

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *