La Saint Valentin à l’ère du digital : et si l’amour se vivait différemment ?

Si aujourd’hui l’amour passe de plus en plus par les sites de rencontre, ces derniers conservent une image négative pour beaucoup de personnes.

Si aujourd’hui l’amour passe de plus en plus par les sites de rencontre, ces derniers conservent une image négative pour beaucoup de personnes.

« On leur reproche notamment une marchandisation des sentiments, et d’être pourvoyeurs de fausses promesses », selon le sociologue Olivier Zerbib.

Pourtant, les chiffres parlent d’eux-mêmes ! Des chercheurs de l’université de Chicago ont prouvé qu’un tiers des unions américaines qui ont eu lieu entre 2005 et 2012 avaient démarré sur internet. Les recherches ont également montré que via les conversations écrites et à distance, il était plus aisé de se confier et de partager ses envies ou ses craintes afin d’écarter les confusions. Ainsi le taux de rupture y serait inférieur de 25% !

La Saint Valentin est un événement incontournable pour la majorité

Ils sont 64% à la fêter et 72% à allouer 50€ à 100€ de budget de cadeau.

Selon Regicom , les recherches du repas et du cadeau parfaits ont été effectuées avec une hausse de +170% en 2018, ce qui prouve que le digital a un réel rôle a jouer dans le « avant » (la recherche de partenaire) et dans le « pendant » (l’entretien de l’amour).

Le saviez vous?

En France, vingt ans après la mise en ligne du premier site de rencontre, la fréquentation de ces derniers a plus que doublé. Un français sur quatre déclare s’être déjà inscrit au moins une fois sur un site ou une application de rencontre, selon l’Observatoire 2018 de la rencontre en ligne de l’Ifop.

Tout juste plus d’un utilisateur sur deux affirme être parvenu à rencontrer quelqu’un « en vrai » via ce genre de site.

38% des célibataires de plus de cinquante ans déclarent déjà utiliser les sites de rencontre, selon une étude de Disonsdemain.

L’étude dit aussi que 63% des célibataires de plus de 50 ans continuent de croire au grand amour et 81% souhaitent tomber de nouveau amoureux.

Aussi, si 68% des jeunes portent une grande attention à leur look, pour les plus de 50 ans, 62% ne voient pas l’intérêt de changer de style pour un premier meeting.

L’heure est à la découverte et à l’épanouissement personnel !

Aucun commentaire pour le moment.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *