Sortie de confinement: passage de working@home à working@office

Il est indéniable que la technologie ou, plus précisément, les technologies de l'information et de la communication (TIC) nous ont soutenus dans nos efforts pour nous maintenir confinés depuis le début de la pandémie actuelle de coronavirus. Elles nous ont même permis de travailler, de faire des achats et de nous réunir depuis chez nous pendant cette période de grande difficulté. Mais maintenant, lentement mais sûrement, nous devons recommencer à sortir de chez nous pour aller dans nos bureaux, nos usines et nos magasins. Inévitablement, la question se pose : comment la technologie peut-elle faciliter ce processus délicat mais nécessaire ? Voici un exemple intéressant à considérer.

Le mois dernier, mes collègues de Sopra Steria Luxembourg ont participé à « Hack the Crisis Luxembourg« , un hackathon en ligne. Les participants à un hackathon font généralement équipe pour créer des solutions et des concepts à partir de zéro en peu de temps, en s’attaquant aux problèmes actuels. Ce hackathon particulier s’est concentré sur la recherche de solutions à la crise provoquée par l’apparition du coronavirus. L’édition luxembourgeoise a en fait suivi un mouvement international contre le virus qui a commencé en Estonie, avant de se propager en Finlande, en France, en Hongrie et en Inde.

Pendant les deux jours de l’événement, pas moins de 200 participants se sont affrontés dans le cadre de 33 projets au total. Dix projets ont été sélectionnés pour être proposés à un jury de 13 professionnels, qui a ensuite choisi cinq d’entre eux comme gagnants.

S@feOffice : pour un environnement de travail sécurisé

L’une des solutions gagnantes, S@feOffice, a été conçue et développée par mes collègues. Nominé dans la catégorie « Penser à l’après-crise – la nation de demain », l’idée derrière S@feOffice était de repenser tout le concept de bureaux ouverts, en tenant compte du besoin continu de distanciation sociale. Avec ce projet, mes collègues ont essentiellement essayé de trouver une réponse à la question : « Comment les entreprises disposant de grands espaces partagés vont-elles fonctionner après la crise ? » La mise en place d’un lieu de travail sûr pour leurs collaborateurs dans le nouvel environnement complexe et sensible d’aujourd’hui – la « nouvelle normalité » – est un défi auquel beaucoup de ces entreprises ne sont pas encore préparées.

En douceur et en toute sécurité

Avec S@feOffice, les employés peuvent réserver un créneau de travail au bureau ainsi qu’une place pour le déjeuner à la cantine de manière conviviale, tout en respectant les règles de distanciation sociale. Ils peuvent même réserver une pause café ou une pause cigarette, évitant ainsi les files d’attente risquées. Ils peuvent également organiser des réunions et des workshops – toujours dans le respect de la distance sociale – et collaborer avec des clients, partenaires et collègues, en direct et à distance.

Pour gérer tout cela, S@feOffice vous permet de prendre en compte et de modéliser de nombreux paramètres, depuis les plans des bureaux et les listes du personnel jusqu’aux installations de restauration et aux services de nettoyage. Grâce à son interface familière et conviviale, la mise en œuvre de S@feOffice est assez facile. En fait, il ne faut que quelques minutes pour modéliser les besoins de votre entreprise dans l’outil.

Enfin et surtout, vous pouvez facilement intégrer S@feOffice à un large éventail d’applications populaires, notamment la suite Microsoft Office 365. La solution offre même une capacité assistée par l’IA pour concevoir et gérer le trafic et les flux de personnel, ou pour optimiser l’emplacement des tables et des sièges dans les espaces ouverts et la cafétéria.

En permettant une transition en douceur et en toute sécurité de working@home à working@office, S@feOffice est, dans tous les sens du terme, un exemple gagnant de solution technologique qui peut nous remettre au travail dans le cadre de la stratégie de sortie du verrouillage de notre gouvernement. Pour en savoir plus, cliquez ici ou cliquez ici pour regarder une vidéo de démonstration de la solution (1:59).

Version UK