Transformation digitale à tous les étages pour KBL epb

Au cours des dernières années, KBL European Private Bankers a franchi un cap fondateur pour assurer sa performance digitale en réalisant plusieurs projets-clés. La banque privée a en effet redéfini sa plateforme-métier en déployant la solution BPO du groupe Lombard Odier et en mettant en place, en partenariat avec EBRC, une nouvelle infrastructure technologique dans deux nouveaux Data Centres. Un alignement des enjeux parfaitement réussi pour établir un socle numérique pour demain.

Eric Mansuy, CIO – KBL epb

La stratégie menée par KBL European Private Bankers (KBL epb) est concentrée sur le positionnement du groupe comme un réseau européen de banques, partenaire de confiance de clients privés. Dans un contexte d’internationalisation des activités de gestion et de transmission du patrimoine privé, les banques de gestion de fortune font face à quantité de défis et d’opportunités à saisir. La performance opérationnelle joue un rôle-clé pour libérer les ambitions soutenues par une proximité toujours plus grande avec le client. Ainsi, les plateformes digitales sont rapidement devenues indispensables pour établir cette relation de confiance entre les banquiers privés et leurs clients.

Cette ambition, le groupe KBL epb l’a mise en oeuvre courant 2017 en franchissant plusieurs étapes-clés. La banque a accéléré son positionnement géographique en développant l’activité de ses filiales, à Luxembourg et ailleurs en Europe. Début 2017 a ainsi été marqué par l’entrée dans la famille KBL epb d’Insinger de Beaufort, la boutique néerlandaise, rejointe à l’automne par sa compatriote Theodoor Gilissen Bankiers dans la nouvelle entité InsingerGilissen. Plus tard, un accord préliminaire, soumis à l’accord des autorités de contrôle, a été conclu avec la Société Générale de Banque du Liban pour la cession de KBL Richelieu (France) et KBL Monaco Private Bankers.

Dans un contexte mouvant pour les affaires, l’industrie financière absorbe quant à elle toujours autant de bouleversements réglementaires, technologiques et générationnels. Le groupe KBL epb a anticipé une partie de ces étapes importantes, en s’adossant à une nouvelle plateforme informatique, G2, consommée en tant que service BPO auprès de TBI Europe, filiale du banquier privé suisse Lombard Odier. Une première du genre pour un groupe de cette stature à Luxembourg !

Un nouveau cap

En janvier 2016, la Banque Puilaetco Dewaay Luxembourg a été la première filiale du groupe à migrer ses activités vers la nouvelle plateforme de services financiers. Elle a été rejointe la même année par KBL Richelieu et enfin en juillet dernier, par KBL European Private Bankers à Luxembourg. Le déploiement du nouveau système se poursuivra auprès des autres filiales du groupe. L’ancre est levée.

Barre à tribord

En parallèle, la banque a entrepris un virage stratégique pour se doter également d’une plateforme technologique state-of-the-art, dans un alignement parfait des enjeux et des timings. « Nous avons repensé complètement la manière dont nous organisions notre activité de hub de services pour nos filiales », explique Éric Mansuy, Group Head of IT & Operations de KBL epb. Aujourd’hui, technologie et opération business constituent ensemble les solides fondations du futur de la banque.

Le Data Centre, au cœur du dispositif de l’amélioration continue

En 2014, un constat s’est imposé à la banque : pour maintenir un niveau de fiabilité et de sécurité élevés, les investissements à réaliser à moyen terme dans ses propres infrastructures de centres de données étaient conséquents. Appuyé par un audit de situation réalisé par les services experts d’APL, KBL epb consulte le marché afin de consolider son activité Data Centre auprès d’un leader du marché, tout en bénéficiant d’une large optimisation de l’espace alloué. Au terme du processus de RFP, c’est le spécialiste de la gestion des informations sensibles EBRC – European Business Reliance Centre -, expert en exploitation et opération de Data Centres certifiés Tier IV, qui est choisi pour accompagner la banque dans la mise en place de la nouvelle infrastructure de centre de données. La feuille de route est claire. Pour Yves Reding, CEO d’EBRC : « La transformation d’une infrastructure digitale d’une banque constitue toujours un exercice particulièrement délicat et complexe. Car l’activité bancaire repose entièrement sur l’IT et ne peut tolérer aucune interruption de service. Nous sommes très heureux d’avoir pu contribuer, avec l’appui de nos partenaires, à la réussite de ce projet de transformation IT qui permet à notre client KBL de prendre un nouvel élan dans son cœur de métier. »

Toutes voiles dehors

Plus qu’une relocalisation de centres de données, la banque veut aussi réaliser un saut technologique. Les analyses des équipes KBL epb, EBRC et de leurs partenaires le démontrent : le rajeunissement des systèmes de serveurs, de réseaux et de stockage peut prendre ses quartiers directement dans les nouveaux Data Centres. « Du neuf dans du neuf », sourit Éric Mansuy. Il s’agit donc d’implémenter les nouveaux équipements dans les nouvelles salles dédiées à KBL epb. « A un moment donné, quatre centres de données étaient interconnectés : les deux centres historiques de KBL epb et les deux nouveaux sites Tier IV d’EBRC. », relate Eric Mansuy. Cette solution a offert une latitude bien plus grande dans le projet de relocalisation des infrastructures. Les coûts associés ont été particulièrement maîtrisés puisqu’ils ont été inclus dès le plan-projet et renforcés par la souplesse du modèle offerte par EBRC.

« Nous avons étudié ensemble plusieurs alternatives pour le Tech-Refresh, développe Éric Mansuy. Nous avons assuré l’équilibre entre notre ambition, les bénéfices inhérents à l’introduction de nouvelles technologies et la volonté de maîtriser les risques projet. Nous donc avons adopté une démarche prudente combinant déménagement physique et ré-engineering partiel de la plateforme technologique. Aujourd’hui, les faits nous donnent raison : les opportunités technologiques sont encore plus riches, notamment avec l’émergence des services cloud. »

Adieu Legacy

Les défis soulevés par le projet de migration de centres de calcul pour KBL epb ont été néanmoins nombreux. Dans son design-cible, la banque a assuré également le désengagement de son mainframe. Sans place pour Legacy dans le nouveau Data Centre, le colossal robot d’archives du passé a dû lui aussi être désengagé. Des challenges supplémentaires, qui, mis bout à bout, peuvent créer une situation de conflit d’intérêts entre des projets tous stratégiques, pris dans leur individualité.

D’une part, c’est le soutien infaillible du Comité Exécutif et la transparence du projet qui ont permis de donner le rationnel nécessaire à une telle concordance de projets. Mais d’autre part, c’est très certainement le climat de confiance que les équipes ont construit et démontré à tous les niveaux par leur professionnalisme qui a été la clé du succès. « Ce projet a bénéficié de la motivation de chacun. C’est la constance dans le langage et la maîtrise dans l’exécution qui l’ont forgée. Les écueils ont toujours été résolus dans une optique de recherche de résultats et je suis persuadé que l’alchimie entre les équipes y est pour beaucoup », note Éric Mansuy. Dans les équipes de la banque, on est fier d’avoir réalisé avec succès un projet d’envergure qui ne se produit souvent qu’une seule fois dans une carrière.

La minutie est un joli défaut dans ce type de projet complexe. Les équipes ont bénéficié du temps nécessaire en amont afin de parer à chaque imprévu. « Nous avons trouvé dans nos partenaires une véritable expertise et nous n’avons jamais été laissé à l’abandon avec une question ouverte. Chaque point a été levé et détaillé avec soin. », se félicite Éric Mansuy.

Maintenir le cap

Une des qualités de l’action d’EBRC et de son partenaire Anidris qui l’a accompagné auprès de KBL epb, a été cette constance et cette rigueur essentielles au projet. « Si c’était à refaire, nous repartirions sans hésiter avec les mêmes partenaires. », affirme le Group Head of IT & Operations de KBL epb. La force démontrée a été dans la ligne directrice poursuivie et jamais déviée dans la durée. Même au terme des six phases de déménagement nécessaires pour relocaliser les deux Data Centres de la banque, aucune relâche n’est permise et n’a été à déplorer.

« Le point le plus remarquable de ce projet est que nous nous en sommes tenus à la stratégie issue de nos réflexions de 2014. Nous n’avons pas dévié d’un iota sur l’ambition. Nos exigences étaient connues : aucune perturbation ne devait être ressentie sur le projet BPO par le projet technologique. » se félicite Éric Mansuy.

KBL epb dispose bien plus que d’une nouvelle infrastructure de Data Centres à l’issue de ce projet. Le groupe est mieux armé encore pour relever les opportunités du digital et faire rayonner l’image de la banque privée au cœur de l’Europe.

 

KBL epb, un savoir-faire made in Luxembourg

L’an prochain, la banque célèbrera 70 ans de présence au Grand-Duché. Elue meilleure banque privée au Luxembourg pour la deuxième année consécutive lors des PWM/The Banker Global Private Banking Awards 2017, KBL epb fait partie des meilleurs groupes de banques privées en Europe récompensés lors des derniers Private Banker International Global Wealth Award. Avec le soutien de son actionnaire de référence Precision Capital, KBL epb s’inscrit durablement dans le paysage de banques privées de premier plan en Europe.

Brown Shipley (UK), Merck Finck (DE), KBL España (ES), Puilaetco Dewaay Luxembourg (LU), Puilaetco Dewaay Belgium (LU), InsingerGilissen (NL) et KBL European Private Bankers (LU) sont des filiales du groupe KBL European Private Bankers basé au Luxembourg. KBL Monaco et KBL Richelieu devraient rejoindre le groupe SGBL en 2018.

Le Group CEO de KBL epb, Peter Vandekerckhove, le reconnaît : « En cette période de mutation technologique, de nouvelles tendances sociétales et de consolidation continue, KBL epb se trouve au cœur d’une transformation organisationnelle profonde et positive ». Et de confirmer : « Assurer l’adéquation technologique en priorisant les investissements dans des domaines importants aux yeux des clients pour leur proposer une expérience fluide et hybride, tout en intégrant également le numérique aux activités internes », est l’un des cinq piliers de la croissance à long terme. Voilà KBL epb parée pour l’avenir…